Arch manual pages

MPlayer(1) Le Lecteur Vidéo MPlayer(1)

NAME

mplayer - Lecteur vidéo
 
mencoder - Encodeur vidéo

SYNOPSIS

mplayer [options] [fichier|URL|liste de lecture |-]
 
mplayer [options] fichier1 [options spécifiques] [fichier2] [options spécifiques]
 
mplayer [options] { "groupe de fichiers et d'options" } [options spécifiques au groupe]
 
mplayer [dvd|dvdnav]://[titre|[titre_de_début]-titre_de_fin ][/périphérique] [options]
 
mplayer vcd://piste[/périphérique] [options]
 
mplayer tv://[chaîne][/identifiant de l'entrée] [options]
 
mplayer radio://[chaîne|fréquence][/capture] [options]
 
mplayer pvr:// [options]
 
mplayer dvb://[numero_de_carte@]canal [options]
 
mplayer mf://[masque de fichier|@liste de fichiers] [options -mf] [options]
 
mplayer [cdda|cddb]://piste[-piste_de_fin][:vitesse][/périphérique] [options]
 
mplayer cue://fichier[:piste] [options]
 
mplayer [file|mms[t]|http|http_proxy|rt[s]p|ftp|udp|unsv|icyx|noicyx|smb]:// [utilisateur:mot_de_passe@]URL[:port] [options]
 
mplayer sdp://fichier [options]
 
mplayer mpst://hôte[:port]/URL [options]
 
tivo://hôte/[list|llist|fsid] [options]
 
gmplayer [options] [-skin skin]
 
mencoder [options] fichier [fichier|URL|-] [-o fichier | file://fichier | smb://[utilisateur:mot_de_passe@]hôte/chemin/vers/le/fichier]
 
mencoder [options] fichier1 [options spécifiques] [fichier2] [options spécifiques]

DESCRIPTION

mplayer est un lecteur vidéo pour Linux (il fonctionne sur beaucoup d'autres Unices et processeurs non-x86, voir la documentation). Il joue la plupart des formats MPEG/VOB, AVI, ASF/WMA/WMV, RM, QT/MOV/MP4, Ogg/OGM, VIVO, FLI, NuppelVideo, yuv4mpeg, FILM et RoQ, gérés par plusieurs codecs natifs et par des codecs binaires. Vous pouvez regarder des films VCD, SVCD, DVD, 3ivx, DivX 3/4/5, WMV et même H.264.
Un autre gros atout de MPlayer est la grande variété de pilotes de sortie audio et vidéos gérés. Il fonctionne avec X11, XV, DGA, OpenGL, SVGAlib, fbdev, AAlib, libcaca, DirectFB, Quartz, Mac OS X CoreVideo, mais vous pouvez aussi utiliser GGI, SDL (et de cette façon tous leurs drivers), VESA (sur n'importe quelle carte compatible VESA, même sans X11), quelques drivers spécifiques à certaines cartes (pour Matrox, 3dfx et ATI) et certaines cartes de décompression MPEG, telles que les Siemens DVB, Hauppauge PVR (IVTV), DXR2 et DXR3/Hollywood+. La plupart d'entre eux gèrent le redimensionnement logiciel ou matériel, vous pouvez donc apprécier les films en plein-écran.
MPlayer possède un affichage sur écran (OnScreenDisplay) pour les informations, de belles et grandes polices lissées et des effets visuels pour confirmer les contrôles au clavier. Les polices européennes/ISO8859-1,2 (Hongroise, Anglaise, Tchèque, etc), Cyrillique et Coréenne sont gérées ainsi que 11 formats de sous-titres (MicroDVD, SubRip, OGM, SubViewer, Sami, VPlayer, RT, SSA, AQTitle, JACOsub, PJS et le nôtre: MPsub) et les sous-titres DVD (SPU streams, VobSub et Closed Captions).
mencoder (MPlayer's Movie Encoder) est un simple encodeur de vidéos, conçu pour encoder des vidéos jouables par MPlayer (voir ci-dessus) dans d'autres formats jouables par MPlayer (voir ci-dessous). Il encode en MPEG-4 (DivX/Xvid), un des codecs libavcodec, et en PCM/MP3/VBRMP3 audio en 1, 2 ou 3 passe(s). Il permet également de copier des flux de données (stream), possède un puissant système de plugins (découpage, expansion, retournement, postprocess, rotation, redimensionnement, bruit, conversion RGB/YUV) et bien plus.
gmplayer est l'interface graphique de MPlayer. Elle possède les mêmes options que MPlayer, cela dit toutes peuvent ne pas fonctionner correctement à cause des des conflits avec la configuration de l'IHM graphique (stocké dans gui.conf). Certaines options peuvent êtres redéfinies par la configuration de gui.conf, et certaines autres peuvent être définies de façon permanente par gui.conf
Des exemples d'usage pour vous familiariser rapidement sont disponibles à la fin de cette page de manuel.
Regardez également la documentation HTML !

CONTRÔLE INTERACTIF

MPlayer dispose d'une couche de contrôle pleinement configurable, qui vous permet de contrôler MPlayer avec le clavier, la souris, le joystick ou une télécommande (en utilisant LIRC).
 
Le fichier de configuration par défaut pour le système d'entrée est ~/.mplayer/input.conf mais cela peut être outrepassé en utilisant l'option -input conf.
 
Ces touches peuvent/ne peuvent pas fonctionner, suivant votre pilote de sortie vidéo.
contrôle au clavier
<- et ->
Recule/avance de 10 secondes.
haut et bas
Avance/recule/ d'1 minute.
PG.PRÉC. et PG.SUIV.
Avance/recule de 10 minutes
[ et ]
Diminue/accélère la vitesse courante de lecture de 10%.
{ and }
Réduit de moitié/double la vitesse courante de lecture.
backspace
Ré-initialise la vitesse de lecture à la normale.
< et >
Recule/avance dans la liste de lecture (playlist).
ENTER
Avance dans la liste de lecture, même après la fin
ORIG et FIN
Va au prochain/précédent arbre de lecture (playtree) dans la liste des pères.
INSER et SUPPR (liste de lecture ASX uniquement)
Va à la prochaine/précédente source de rechange.
p / ESPACE
Met en pause (un autre appui reprend la lecture).
.   Avance
Le premier appui mettra le film en pause, et chaque appui suivant jouera juste une trame et remettra le film en pause (toute autre touche arrête la pause).
q / ESC
Stoppe la lecture et quitte.
U    
Stoppe la lecture (et quitte si -idle n'est pas utilisé).
+ et -
Ajuste le décalage audio de +/- 0.1 secondes.
/ et *
Réduit/augmente le volume.
9 et 0
Réduit/augmente le volume.
( et )
Ajuste la balance audio en faveur du canal de gauche/droite.
m    
Coupe le son (mute).
_ (MPEG-TS, AVI et libavformat uniquement)
Alterne entre les pistes vidéos disponibles.
# (DVD, MPEG, Matroska, AVI et libavformat uniquement)
Alterne entre les pistes audio disponibles.
TAB (MPEG-TS et libavformat uniquement)
Alterne entre les différents programmes disponibles.
f    
Bascule en mode plein-écran.
T    
Bascule en mode toujours visible.
w et e
Réduit/augmente l'intervalle pan (horizontal) et scan.
o    
Alterne entre les états OSD: aucun / déplacement / déplacement + chrono / déplacement + chrono + durée totale
d    
Alterne entre les modes de sauts de trame: aucun / saut d'affichage / saut de décodage (voir -framedrop et -hardframedrop)
v    
Bascule l'affichage des sous-titres.
j    
Alterne entre les différents sous-titres disponibles.
y et g
Choisit le sous-titre suivant/précédent dans la liste des sous-titres.
F    
Bascule l'affichage des "sous-titres forcés".
a    
Bascule l'alignement des sous-titres: haut/milieu/bas.
x et z
Ajuste le décalage des sous-titres de +/- 0.1 secondes.
r et t
Translate les sous-titres vers le haut/bas.
i
Crée une marque EDL.
s (-vf screenshot uniquement)
Réalise une capture d'écran.
S (-vf screenshot uniquement)
Amorce/arrête la capture d'écran.
I    
Affiche le nom de fichier dans l'OSD.
P    
Affiche la barre d'avancement, le temps écoulé et la durée totale sur l'OSD.
! and @
Saute au début du chapitre précédent/suivant.
D (-vo xvmc, -vo vdpau, -vf yadif et -vf kerndeint uniquement)
Active/désactive le désentrelacement.
A
Bascule entre les angles disponibles du DVD.
(Les touches suivantes ne sont valides qu'en utilisant une sortie vidéo accélérée matériellement (xv, (x)vidix, (x)mga, etc), l'égaliseur logiciel (-vf eq ou -vf eq2) ou le filtre de teinte (-vf hue).)
1 et 2
Ajuste le contraste.
3 et 4
Ajuste la luminosité.
5 et 6
Ajuste la teinte.
7 et 8
Ajuste la saturation.
(Les touches suivantes ne sont valides que lorsque le pilote de sortie vidéo quartz ou corevideo est utilisé.)
command + 0
Divise par deux la taille de la fenêtre vidéo.
command + 1
Ajuste la fenêtre fenêtre vidéo à sa taille d'origine.
command + 2
Double la taille de la fenêtre vidéo.
command + f
Bascule en mode plein-écran (voir aussi -fs).
command + [ et command + ]
Change l'alpha (transparence) de la fenêtre vidéo.
(Les touches suivantes ne sont valides que lorsque le pilote de sortie vidéo sdl est utilisé.)
c    
Alterne entre les différents modes plein écran.
n    
Restore le mode d'origine.
(Les touches suivantes ne sont valides que si vous avez un clavier avec des touches multimédia.)
PAUSE
Pause.
STOP 
Stoppe la lecture et quitte.
AVANT et SUIVANT
Navigue en arrière/avant d'une minute.
(Les touches suivantes ne sont valides que si MPlayer a été compilé avec le support de l'entrée TV ou DVB et si elles ont une priorité supérieure à celles définies plus haut dans ce document.)
h et k
Sélectionne le canal précédent/suivant.
n
Change de norme.
u
Change la liste des canaux.
(Les touches suivantes ne sont valides que si MPlayer a été compilé avec le support dvdnav: elles sont utilisées pour la navigation dans les menus).
touche 8
Bouton haut.
touche 2
Bouton bas.
touche 4
Bouton gauche.
touche 6
Bouton droit.
touche 5
Retourne au menu principal.
touche 7
Retourne au menu le plus proche (dans l'ordre: chapitre->titre->racine).
touche ENTRÉE
Confirme le choix.
(Les touches suivantes ne sont valides que si MPlayer a été compilé avec le support télétexte : elles servent à contrôler le télétexte de la TV, dont les données peuvent provenir d'une source TV analogique ou par MPEG Transport Stream.)
X    
Active/désactive le télétexte.
Q at W
Va à la page télétexte suivante/précédente.
contrôle à la souris
bouton 3 et bouton 4
Navigue en arrière/avant d'une minute.
boutonn 5 et bouton 6
Diminue/augmente le volume.
contrôle au joystick
gauche et droite
Navigue en arrière/avant de 10 secondes.
haut et bas
Navigue en avant/arrière d'une minute.
bouton 1
Met en pause.
bouton 2
Alterne entre les états de l'OSD : rien / navigation / navigation + temps écoulé / navigation + temps écoulé + temps total.
bouton 3 et bouton 4
Diminue/augmente le volume.

NOTES GÉNÉRALES

Chaque option a son opposé, par ex. l'inverse de l'option -fs est -nofs.
Si une option est documentée comme (XXX uniquement), cela veut dire qu'elle fonctionnera uniquement si vous activez l'option XXX ou que XXX a été compilé dans MPlayer.
NOTE : L'analyseur syntaxique de sous-options (suboption parser), (utilisé par exemple par les sous-options de -ao pcm) gère un type particulier d'échappement de chaîne de caractère destiné à être utilisé par les IHM externes.
 
Il suit le format suivant :
 
%n%chaîne_de_longueur_n
 
EXEMPLES :
 
mplayer -ao pcm:file=%10%C:test.wav test.avi
 
Ou dans un script :
 
mplayer -ao pcm:file=%`longueur expr "$NOM"`%"$NOM" test.avi
Vous pouvez placer toutes les options dans des fichiers de configuration qui seront lues à chaque exécution de MPlayer/MEncoder. Le fichier de configuration général 'mplayer.conf' se trouve dans le répertoire habituel des fichiers de configuration (par ex. /etc/mplayer ou /usr/local/etc/mplayer), et le fichier de configuration spécifique à l'utilisateur se trouve dans '~/.mplayer/config'. Le fichier de configuration pour MEncoder est 'mencoder.conf' qui se trouve dans le répertoire habituel des fichiers de configuration (par ex. /etc/mplayer ou /usr/local/etc/mplayer), et le fichier de configuration spécifique à l'utilisateur est '~/.mplayer/mencoder.conf'. Les options du fichier utilisateur ont priorité sur les options du fichier global, et les options données sur la ligne de commande ont priorité sur tous les fichiers. La syntaxe des fichiers de configuration est 'option=<valeur>', tout ce qui suit un '#' est considéré comme un commentaire. Les options qui nécessitent des valeurs peuvent être activées en les initialisant à 'yes' ou '1' ou désactivées en les initialisant à 'no' ou '0'. Ceci est même applicable aux sous-options.
Vous pouvez également écrire des fichiers de config spécifiques à un fichier. Si vous souhaitez avoir un fichier de config pour un fichier nommé 'film.avi', créez un fichier nommé 'film.avi.conf' contenant les options spécifiques à ce fichier et placez-le dans ~/.mplayer/. Si un tel fichier de configuration se trouve dans le même répertoire, aucun fichier de configuration spécifique ne sera lu depuis ~/.mplayer/. De plus, l'option -use-filedir-conf permet de définir des fichiers de configuration spécifiques à un répertoire. Pour ce faire, MPlayer essaye de charger un fichier mplayer.conf depuis le même répertoire que celui du fichier joué, et essaye ensuite de charger un fichier de configuration spécifique.
EXEMPLE DE FICHIER DE CONFIGURATION MPLAYER :
 
# Utilise les pilotes Matrox par défaut.
vo=xmga
# J'adore faire le poirier en regardant les vidéos.
flip=yes
# Décode/encode des fichiers png,
# démarre avec mf://filemask
mf=type=png:fps=25
# Les images en négatif, c'est cool.
vf=eq2=1.0:-0.8
EXEMPLE DE FICHIER DE CONFIGURATION MENCODER :
 
# Fait écrire MEncoder dans un certain fichier par défaut.
o=encoded.avi
# Les 4 lignes suivantes permettant à mencoder tv:// de capturer immédiatement.
oac=pcm=yes
ovc=lavc=yes
lavcopts=vcodec=mjpeg
tv=driver=v4l2:input=1:width=768:height=576:device=/dev/video0:audiorate=48000
# des options d'encodage plus complexes.
lavcopts=vcodec=mpeg4:autoaspect=1
lameopts=aq=2:vbr=4
ovc=lavc=1
oac=lavc=1
passlogfile=pass1stats.log
noautoexpand=1
subfont-autoscale=3
subfont-osd-scale=6
subfont-text-scale=4
subalign=2
subpos=96
spuaa=20

PROFILS

Pour faciliter l'utilisation de différentes configuration, vous pouvez définir des profils dans les fichiers de configuration. Un profil commence par un nom entre crochets, par ex. '[mon-profil]'. Toutes les options qui suivront feront partie de ce profil. Une description (affichée par -profile help) peut être définie avec l'option profile-desc. Pour finir le profil, commencez-un nouveau, ou utilisez le nom de profil 'default' pour continuer avec les options normales.
EXEMPLE DE PROFIL MPLAYER :
 
[protocol.dvd] profile-desc="profil pour les flux dvd://" vf=pp=hb/vb/dr/al/fd alang=en
[protocol.dvdnav] profile-desc="profil pour les flux dvdnav://" profile=protocol.dvd mouse-movements=yes nocache=yes
[extension.flv] profile-desc="profil pour les fichiers .flv" flip=yes
[vo.pnm] outdir=/tmp
[ao.alsa] device=spdif
EXEMPLE DE PROFIL MENCODER :
 
[mpeg4] profile-desc="MPEG4 encoding" ovc=lacv=yes lavcopts=vcodec=mpeg4:vbitrate=1200
[mpeg4-hq] profile-desc="HQ MPEG4 encoding" profile=mpeg4 lavcopts=mbd=2:trell=yes:v4mv=yes

OPTIONS GÉNÉRALES

-codecs-file <nomfichier> (voir aussi -afm, -ac, -vfm et -vc)
Change le chemin de recherche standard et utilise le fichier donné en paramètre au lieu du fichier codecs.conf inclus dans MPlayer.
-include <fichier de configuration>
Spécifie le fichier de configuration à analyser après ceux par défaut.
-list-options
Affiche toutes les options disponibles.
-msgcharset <charset>
Convertit les messages consoles à l'ensemble de caractères spécifié (par défaut : auto-détection). Le texte sera alors dans l'encodage défini par l'option du script configure --charset. La valeur "noconv" permet de désactiver toute conversion (par ex. en cas de problèmes avec iconv) ;
 
NOTE : Ceci n'aura d'effet qu'après que la ligne de commande aura été analysée, la variable d'environnment MPLAYER_CHARSET vous permettra de ne plus subir la troncature des premières lignes affichées.
-msgcolor
Colorise la sortie console dans les terminaux supportant les couleurs ANSI.
-msglevel <all=<niveau>:<module>=<niveau>:...>
Contrôle directement le niveau de verbosité de chaque module. Le module 'all' change le niveau de verbosité de tous les modules à part ceux explicitement donnés sur la ligne de commande. Tapez '-msglevel help' pour avoir la liste de tous les modules.
 
NOTE : Certains messages sont affichés avant que la ligne de commande ne soit analysée et ne sont par conséquent pas affectés par -msglevel. Pour contrôler ces messages, vous devez utiliser la variable d'environnement MPLAYER_VERBOSE, voir sa description plus bas pour plus de détails.
 
Niveaux disponibles :
-1
complètement silencieux
0
messages fatals
1
messages d'erreurs
2
messages d'avertissement
3
messages de conseil
4
messages informatifs
5
messages de statut (par défaut)
6
messages verbeux
7
niveau de debug 2
8
niveau de debug 3
9
niveau de debug 4
-msgmodule
Préfixe les messages console avec le nom du module concerné.
-noconfig <options>
Ne tient pas compte des fichiers de configuration donnés.
 
NOTE : Si les options -include ou -use-filedir-conf sont données en ligne de commande, elles seront honorées.
 
Les options disponibles sont :
all  
tous les fichiers de configuration
gui (GUI uniquement)
le fichier de l'interface graphique (GUI)
system
la configuration du système
user 
la configuration de l'utilisateur
-quiet 
Avec cette option, la ligne d'état (c-à-d A: 0.7 V: 0.6 A-V: 0.068 ...) ne sera pas affichée. Cela est particulièrement utile sur les terminaux lents ou endommagés qui ne gèrent pas les retours chariot (c-à-d \r).
-priority <prio> (Windows et OS/2 uniquement)
Définit le niveau de priorité de MPlayer suivant les priorités prédéfinies disponibles sous Windows et OS/2. Valeurs possibles de <prio> :
idle|belownormal|normal|abovenormal|high|realtime
 
ATTENTION : L'utilisation de la priorité realtime (temps-réel) peut figer le système.
-profile <profile1,profile2,...>
Utilise le profil donné, -profile help affichant la liste des profils définis.
-really-quiet (voir aussi -quiet)
Affiche encore moins de messages d'état que -quiet. Supprime aussi les boîtes de dialogue d'erreur de l'interface graphique. -show-profile <profile> Affiche la description et le contenu du profil donné. -use-filedir-conf Recherche un fichier de configuration spécifique au fichier joué dans le même répertoire que ce dernier.
 
ATTENTION : Peut être dangereux si joué depuis des média en lesquels vous ne pouvez avoir confiance.
-v     
Agmente le niveau de verbosité d'un niveau par chaque -v donné en ligne de commande.

OPTIONS DE LECTURE (MPLAYER UNIQUEMENT)

-autoq <qualité> (utiliser avec -vf [s]pp)
Change dynamiquement le niveau de postprocessing en fonction de la charge processeur. Le nombre à indiquer est le niveau maximum utilisé. Normalement vous pouvez utiliser un nombre important. Vous devez indiquer -vf [s]pp sans paramètres pour l'utiliser.
-autosync <facteur>
Ajuste graduellement la synchro A/V en fonction de la mesure du décalage audio. En spécifiant -autosync 0, valeur par défaut, la synchronisation des trames sera entièrement basée sur la mesure du décalage audio. En spécifiant -autosync 1 la même chose sera faite, mais en changeant légèrement l'algorithme de correction A/V utilisé. On peut souvent améliorer la lecture d'une vidéo possédant un débit binaire vidéo irrégulier, mais qui peut-être lue avec -nosound, en initialisant cette option à une valeur entière supérieure à 1. Plus cette valeur sera élevée, plus le débit sera proche de -nosound. Essayez -autosync 30 pour faire disparaître les problèmes avec les pilotes audio qui ne possèdent pas une mesure de décalage audio parfaite. Avec cette valeur, si de larges écarts de synchro A/V se produisent, il ne mettront qu'une seconde ou deux pour disparaître. Ce temps de réaction devrait être le seul effet de bord si cette option est activée, pour tous les pilotes audio.
-benchmark
Affiche quelques statistiques sur l'utilisation CPU et les trames sautées à la fin de la lecture. À utiliser avec -nosound et -vo null pour mesurer les performances du codec vidéo.
 
NOTE: Avec cette option MPlayer ignorera également la durée des trames pendant la lecture de vidéo uniquement (vous pouvez le comprendre comme des fps infinis).
-colorkey <nombre>
Affecte une valeur RVB de votre choix à la couleur clé. 0x000000 est noir et 0xffffff est blanc. Géré par les pilotes de sortie vidéo cvidix, fbdev, svga, vesa, winvidix, xmga, xvidix, xover, xv (voir -vo xv:ck), xvmc (voir -vo xv:ck) et directx uniquement.
-nocolorkey
Désactive la couleur de transparence. Géré par les pilotes de sortie vidéo cvidix, fbdev, svga, vesa, winvidix, xmga, xvidix, xover, xv (voir -vo xv:ck), xvmc (voir -vo xv:ck) et directx uniquement.
-correct-pts (EXPÉRIMENTAL)
Bascule MPlayer dans un mode expérimental où les timestamps des trames vidéos sont calculées différemment, et où les filtres qui ajoutent des trames ou modifient les timestamps sont supportés. Les timestamps plus précis se ressentent par exemple lorsque vous regardez avec l'option -ass une vidéo dont les sous-titres sont synchronisés avec un changement de scène. Sans l'option -correct-pts le timing des sous-titres est typiquement décalé de quelques trames. Cette option ne fonctionne pas bien avec certains démultiplexeurs et certains codecs.
-crash-debug (CODE DE DÉBOGAGE)
Attache gdb automatiquement lors d'un crash ou d'un SIGTRAP. N'est géré que si MPlayer a été compilé avec l'option de configuration --enable-crash-debug.
-doubleclick-time
Délais en milli-secondes pour interpréter deux clics consécutifs comme un double-clic (default : 300). Mettre à 0 pour laisser le gestionnaire de fenêtes décider ce qu'est un double-clic (-vo directx uniquement).
 
NOTE : Vous aurez un comportement différent si vous associez MOUSE_BTN0_DBL ou MOUSE_BTN0-MOUSE_BTN0_DBL.
-edlout <nomfichier>
Crée un nouveau fichier et y écrit les commandes d'édition de la liste de décision (EDL). Durant la lecture, la touche 'i' permet de marquer le début ou la fin d'un bloc à sauter. Cela fournit un point de départ depuis lequel l'utilisateur peut régler plus finement les entrées EDL plus tard. Voir http://www.mplayerhq.hu/DOCS/HTML/fr/edl.html pour les détails.
-enqueue (GUI uniquement)
Ajoute les fichiers donnés en ligne de commande à la liste de lecture au lieu de les jouer immédiatement.
-fixed-vo
Force l'initialisation d'une seule fenêtre vidéo pour la lecture d'une série de fichiers. Actuellement les pilotes suivants fonctionnent avec fixed-vo: gl, gl2, mga, svga, x11, xmga, xv, xvidix et dfbmga.
-framedrop (voir aussi -hardframedrop, expérimental sans -nocorrect-pts)
Saute l'affichage de certaines trames pour maintenir la synchro A/V sur les machines lentes. Les filtres vidéo ne sont pas appliqués sur de telles trames. Pour les trames-B, leur décodage est même complètement désactivé. Notez que le décodeur libmpeg2 est particulièrement sujet à plantage lorsque cette option est utilisée, ainsi devriez-vous peut-être utiliser à la place "-vc ffmpeg12,".
-(no)gui
Active ou désactive l'interface graphique (le comportement par défaut dépend du nom du fichier exécuté). Ne fonctionne que si placé en tête de la ligne de commande. Ne fonctionne pas en tant qu'option de fichier de configuration.
-h, -help, --help
Affiche un court résumé des options.
-hardframedrop (expérimental sans -nocorrect-pts)
Saute les trames de façon plus brutale (casse le décodage). Mène à des distorsions d'image!
-heartbeat-cmd
Commande exécutée via system() - c-à-d via le shell - toutes les 30 secondes lors de la lecture.
 
NOTE : MPlayer utilise cette commande sans aucune sorte de vérification, il est donc de votre responsablité qu'elle ne pose pas de problème de sécurité (c-à-d que vous devriez spécifier le chemin absolu, surtout si "." est dans le chemin de recherche $PATH, comme c'est le cas sous Windows). Cela fonctionne aussi lors de la lecture d'une vidéo (c-à-d. que ça ne fonctionne pas avec -novideo alors que ça fonctionne avec -vo null).
 
Ceci peut être "détourné" pour désactiver un économiseur d'écran ne gérant par l'API de X prévu à cet effet (voir aussi -stop-xscreensaver). Si cela vous semble un peu trop compliqué, demandez à l'auteur du programme d'économiseur d'écran de gérer l'API de X dédiée.
 
EXEMPLE pour xscreensaver: mplayer -heartbeat-cmd "xscreensaver-command -deactivate" file
 
EXEMPLE pour l'économiseur d'écran de GNOME : mplayer -heartbeat-cmd "gnome-screensaver-command -p" file
-identify
Raccourci pour -msglevel identify=4. Affiche les paramètres de fichier dans un format facilement analysable. Affiche aussi des informations plus détaillées à propos des langues et des identifiants des sous-titres et des pistes audio. Dans certains cas, vous aurez encore plus d'informations en utilisant -msglevel identify=6. Par exemple, pour les DVDs, cela listera la durée de chaque titre et de chaque chapitre, tout comme le numéro d'identifiant du DVD. Ajoutez l'option -frames 0 pour supprimer toute sortie console superflue. Le script TOOLS/midentify.sh supprime le reste de l'affichage et (espérons-le) formate les noms de fichiers pour le shell.
-idle (voir aussi -slave)
Fait que MPlayer se met en attente au lieu de quitter lorsqu'il n'y a pas de fichier à jouer. Surtout utile en "slave mode" où MPlayer peut être controlé par l'envoi de commandes.
-input <commandes>
Cette option peut être utilisée pour configurer certaines parties du système de contrôle. Les chemins sont relatifs à ~/.mplayer/.
 
NOTE: La répétition automatique n'est pour l'instant gérée que par les joysticks.
 
Les commandes disponibles sont:
 
conf=<nom_fichier>
Définit le fichier de configuration pour les évènements d'entrée (input) au lieu de ~/.mplayer/input.conf par défaut. Si vous ne donnez pas de chemin absolu, il sera cherché à ~/.mplayer/<nom_fichier>.
ar-dev=<peripherique>
Périphérique à utiliser pour contrôler la télécommande Apple IR (auto-détecté par défaut, Linux uniquement).
ar-delay
Temps en millisecondes avant de démarrer la répétition automatique d'une touche (0 pour désactiver).
ar-rate
Combien de frappes par seconde pendant la répétition automatique.
(no)default-bindings
Répond aux touches de contrôle par défaut de MPlayer.
keylist
Affiche toutes les touches pouvant être attachées.
cmdlist
Affiche toutes les commandes pouvant être attachées.
js-dev
Spécifie le périphérique joystick à utiliser (par défaut : /dev/input/js0).
file=<nom_fichier>
Lit les commandes depuis un fichier donné. Utile surtout avec une FIFO.
 
NOTE: Quand le fichier indiqué est une FIFO, MPlayer ouvre chaque extrémité donc vous pouvez avoir plusieurs ´echo "seek 10" > mp_pipe´ et le pipe restera valide.
-key-fifo-size <2-65000>
Définit la taille de la FIFO qui tamponne les évènements clavier (par défaut : 7). Une FIFO de taille n peut tamponner (n - 1) évènements. Si elle est trop petite, quelques évènements risquent d'être perdus (débouchant sur une erreur "stuck mouse button" ou un effet similaire). Si elle est trop grande, MPlayer pourrait sembler bloqué alors qu'il traite les évènements tamponnés. Pour avoir le même comportement que celui existant avant que cette option soit introduite, mettez-la à 2 sous Linux et 1024 sous Windows.
-lircconf <nom_fichier> (LIRC uniquement)
Indique un fichier de configuration pour LIRC (Linux Infrared Remote Control, voir http://www.lirc.org) (par défaut : ~/.lircrc).
-list-properties
Affiche la liste des propriétés disponibles.
-loop <nombre>
Répète la lecture <nombre> fois. 0 signifie illimité.
-menu (OSD menu uniquement)
Active le menu OSD.
-menu-cfg <nom_fichier> (OSD menu uniquement)
Utilise le menu.conf indiqué.
-menu-chroot <path> (OSD menu only)
Cloître le menu de sélection de fichiers à un emplacement spécifique.
 
EXEMPLE :
-menu-chroot /home
Limite au répertoire et sous-répertoire /home/ le menu de sélection de fichier (c-à-d qu'il ne sera pas possible d'accéder à /, tandis que /home/user_name/ sera accessible).
-menu-keepdir (OSD menu uniquement)
Force le navigateur de fichiers a toujours démarrer depuis son ancienne position plutôt que depuis le répertoire courant.
-menu-root <valeur> (OSD menu uniquement)
Spécifie le menu principal.
-menu-startup (OSD menu uniquement)
Affiche le menu principal au lancement de MPlayer.
-mouse-movements
Permet MPlayer de recevoir des évènements souris envoyés par le pilote de sortie vidéo. Utilisé pour sélectioner les boutons des menus DVDs. Géré par par les VOs basés sur X11 (x11, xv, xvmc, etc.) ainsi que les VOs gl, gl2, direct3d et corevideo.
-noar
Désactive la gestion de la télécommande AppleIR.
-noconsolecontrols
Empêche MPlayer de réagir aux commandes clavier depuis l'entrée standard. Utile quand il lit des données depuis l'entrée standard. Ce mode est automatiquement activé lorsque - est présent sur la ligne de commande. Il se peut que vous ayez à l'activer manuellement, ex. si vous ouvrez /dev/stdin (ou équivalent sur votre système), utilisez stdin dans une liste de lecture (playlist) ou tentez de lire depuis la couche stdin par le truchement des commandes loadfile ou loadlist du mode esclave.
-nojoystick
Désactive la gestion du joystick. Activé par défaut, si il a été compilé pour.
-nolirc
Désactive la gestion de LIRC.
-nomouseinput
Désactive l'interprétation des boutons de la souris (le menu contextuel de mozplayerxp dépend de cette option).
-rtc (RTC uniquement)
Active l'utilisation du RTC Linux (real-time clock - /dev/rtc) comme mécanisme de synchro. Cela réveillera le processus tous les 1/1024 de secondes pour récupérer l'heure courante. Inutile avec un noyau Linux récent configuré pour une utilisation de bureau, puisqu'ils réveillent suffisament souvent les processus .
-playing-msg <chaîne_de_caractères>
Affiche une chaîne de caractères avant de commencer la lecture. Les expansions suivantes sont gérées:
${NAME}
Expand la valeur de la propriété NAME.
?(NAME:TEXT)
Expand TEXT uniquement si la propriété NAME est disponible.
-playlist <fichier>
Joue les fichiers d'après une liste de lecture (1 fichier par ligne, ou aux formats Winamp ou ASX).
 
NOTE: Cette option est considérée comme une entrée, donc les options trouvées à la suite s'appliqueront uniquement aux éléments de la liste de lecture.
 
FIXME: Cette description est quelque peu alambiquée, et devrait être mieux documentée.
-rtc-device <périph>
Utilise ce périphérique spécial RTC pour améliorer la synchro.
-shuffle
Joue les fichiers en ordre aléatoire.
-skin <nom_skin> (GUI uniquement)
Charge le skin <nom_skin> (revêtement décoratif) depuis les répertoires par défaut /usr/local/share/mplayer/skins/ et ~/.mplayer/skins/.
 
EXEMPLE:
-skin fittyfene
Essaie /usr/local/share/mplayer/skins/fittyfene en premier, puis ~/.mplayer/skins/fittyfene en cas d'échec.
-slave (voir aussi -input)
Cette option enclenche le mode esclave. Ceci est prévu pour l'utilisation de MPlayer en tant que base (backend) pour d'autres programmes. Au lieu d'intercepter les évènements clavier, MPlayer va lire ses commandes séparées par un retour chariot (\n) via l'entrée stdin.
 
NOTE : Voir -input cmdlist pour une liste des commandes esclaves, et DOCS/tech/slave.txt pour leur description. De plus, cette option n'est pas vouée à désactiver les autres entrées, comme via la fenêtre vidéo ; pour cela, utilisez d'autres méthodes, comme -input nodefault-binds:conf=/dev/null.
-softsleep
Assure la syncho en vérifiant périodiquement l'horloge courante au lieu de demander au noyau de réveiller MPlayer à un moment précis. Utile si votre noyau ne dispose pas de timer précis et que vous ne pouvez pas non plus utiliser la RTC.
-sstep <sec>
Saute <sec> secondes après chaque trame. Le nombre d'images par secondes affichées étant conservé, la lecture est donc accélérée. Étant donné que MPlayer ne peut se déplacer dans les flux vidéo que de trame-clé en trame-clé, cet intervalle ne sera pas scrupuleusement respecté.

OPTIONS DEMULTIPLEXEUR/FLUX

-a52drc <niveau>
Active le contrôle de volume dynamique des flux audios AC-3. <niveau> est un flottant compris entre 0 et 1, où 0 signifie aucun contrôle et 1 (defaut) signifie un contrôle total (rendre les passages bruyants plus calmes et vice versa). Cette option ne fonctionne uniquement si le flux AC-3 comporte ce genre d'information de contrôle.
-aid <ID> (voir aussi -alang)
Sélectionne le canal audio (MPEG: 0-31 AVI/OGM: 1-99 ASF/RM: 0-127 VOB(AC-3): 128-159 VOB(LPCM): 160-191 MPEG-TS 17-8190). MPlayer affiche les IDs audios disponibles quand il est lancé en mode bavard (-v). Pour jouer des flux MPEG-TS, MPlayer/MEncoder utilisera le premier programme (si présent) avec le flux audio choisi.
-ausid <ID> (voir aussi -alang)
Sélectionne le canal du sous-flux audio. L'intervalle des valeurs valides est 0x55..0x75 et s'applique uniquement au démultiplexeur MPEG-TS natif (par celui de libavformat). Le type de format peut ne pas être correctement identifié puisque cette information n'est pas présente dans le flux, mais le démultiplexage des flux audios se fera correctement en présence de sous-flux multiples. MPlayer affiche tous les identifiants des sous-flux quand il est lancé avec l'option -identify.
-alang <code de langue[,code de langue,...]> (voir aussi -aid)
Définit une liste de langues de pistes audio à jouer en priorité. Chaque format de conteneur utilise des codes de pays différents. Les DVDs utilisent les codes à deux lettres ISO 639-1, Matroska, MPEG-TS et NUT les codes à trois lettres ISO 639-2, tandis que OGM utilise des identifiants à forme libre. MPlayer affiche les langues disponibles quand il est lancé en mode bavard (-v).
 
EXEMPLE:
-alang hu,en
Sélectionne le hongrois et se rabat sur l'anglais si le hongrois n'est pas disponible.
-audio-demuxer <[+]nom> (-audiofile uniquement)
Force le type de démultiplexeur audio pour -audiofile. Ajoutez un '+' avant son nom pour le forcer, ce qui va sauter certains contrôles. Indiquez le nom du demultiplexeur parmi la liste donnée par -audio-demuxer help. Pour assurer la compatibilité ascendante, il est aussi possible de donner l'ID du démultiplexeur comme défini dans subreader.h. Par exemple, -audio-demuxer audio ou -audio-demuxer 17 force le démultiplexeur MP3.
-audiofile <nomfichier>
Joue la piste audio depuis un fichier externe (WAV, MP3 ou Ogg Vorbis) pendant la visualisation d'un film.
-audiofile-cache <Koctets>
Active la mise en cache pour le flux utilisé par -audiofile, en utilisant la quantité demandée de mémoire.
-(no)reuse-socket (udp:// uniquement)
Permet au socket d'être ré-utilisé par un autre processus aussitôt qu'il est fermé.
-bandwidth <octets> (réseau uniquement)
Spécifie la bande passante maximum pour le streaming par le réseau (pour les serveurs capables d'envoyer du contenu à différents débits). Utile si vous voulez voir en direct avec une connexion lente des médias streamés. Avec les flux Real RTSP streaming, c'est aussi utilisé pour définir la bande passante d'émission maximale, permettant un remplissage du cache et une sauvegarde plus rapide.
-cache <Koctets>
Cette option indique combien de mémoire (en Ko) utiliser pour mettre un fichier ou une URL en cache. Particulièrement utile sur des médias lents.
-nocache
Désactive la mise en cache.
-cache-min <pourcentage>
La lecture commencera quand le cache sera rempli jusqu'à <pourcentage> du total.
-cache-seek-min <pourcentage>
Si un déplacement (seek) est demandé à une position située à <pourcentage> de la taille du cache depuis la position courante, MPlayer va attendre que le cache se remplisse jusqu'à cette position au lieu de réaliser un seek sur flux (par défaut : 50).
-cdda <option1:option2>
Cette option est utilisée pour régler les capacités de lecture de CD Audio de MPlayer.
 
Les options disponibles sont:
speed=<valeur>
Règle la vitesse de lecture du CD
paranoia=<0-2>
Règle le niveau de paranoia. Toute valeur autre que 0 semble ne permettre la lecture de la première piste uniquement.
0: désactive la détection (par défaut)
 
1: détection des chevauchements uniquement
 
2: correction et vérification complète des données
generic-dev=<valeur>
utiliser le périphérique SCSI générique spécifié
sector-size=<valeur>
taille de lecture atomique
overlap=<valeur>
force la recherche minimum de chevauchements pendant vérification à <valeur> secteurs.
toc-bias
Considère que l'offset de début de la piste 1 comme reportée dans la TOC sera adressée en tant que LBA 0. Certains lecteurs Toshiba ont besoin de cela pour garder des transitions de pistes correctes.
toc-offset=<valeur>
Ajouter <valeur> secteurs aux valeurs renvoyées pendant l'adressage des pistes. Peut être négatif.
(no)skip
(jamais) accepter les reconstructions imparfaites de données.
-cdrom-device <périph>
Outrepasse le nom par défaut du lecteur de CDROM (/dev/cdrom).
-channels <nombre> (voir aussi -af channels)
Définit le nombre de canaux audio à utiliser. (défaut : 2). MPlayer demande au décodeur de décoder l'audio sur le nombre requis de canaux. Maintenant c'est au décodeur de satisfaire cette demande. Généralement, c'est important seulement pour la lecture des vidéos avec de l'audio AC-3 (comme les DVDs). Dans ce cas liba52 fait le décodage par défaut et fusionne correctement l'audio dans le nombre requis de canaux. Pour contrôler directement le nombre de canaux de sortie quelque soit le nombre de canaux décodés, utilisez le filtre channels.
 
NOTE: Cette option est comprise par les codecs (AC-3 uniquement), filtres (surround) et pilotes de sortie audio (OSS au moins).
 
Les options disponibles sont:
 
2
Stereo
4
Surround
6
5.1 complet
8
7.1 complet
-chapter <id chapitre>[-<id fin chapitre>] (dvd:// et dvdnav:// uniquement)
Indique à quel chapitre commencer la lecture. Vous pouvez également indiquer à quel chapitre arrêter la lecture (par défaut : 1).
-cookies (réseau uniquement)
Envoie des cookies lors des requêtes HTTP.
-cookies-file <fichier> (réseau uniquement)
Lit les cookies HTTP depuis <fichier> (par défaut : ~/.mozilla/ et ~/.netscape/). Ce fichier est supposé être au format Netscape.
-delay <sec>
retard audio en secondes (nombre flottant positif ou négatif)
 
Les valeurs négatives délayent le son, et les valeurs positives délayent la vidéo. Notez que c'est l'exact opposé de l'option -audio-delay de MEncoder.
 
NOTE : Lorsque utilisé avec MEncoder et -ovc copy, le résultat peut ne pas être correct: utilisez -audio-delay à la place.
-ignore-start
Ignore le temps de démarrage pour les flux dans les fichiers AVIs. Ceci permet d'ignorer le retardement du flux dans les fichiers encodés avec l'option -audio-delay. Pendant l'encodage, cette option évite à MEncoder de transférer au nouveau fichier le moment original de démarrage du flux ; l'option -audio-delay n'est pas affectée. Notez que MEncoder ajuste parfois automatique les moments de démarrage du flux pour compenser les délais de décodage anticipés, donc n'utilisez pas cette option avant de l'avoir testée.
-demuxer <[+]nom>
Forcer le type de démultiplexeur. Ajoutez un '+' avant son nom pour le forcer, ce qui va sauter certains contrôles. Indiquez le nom du démultiplexeur comme listé par -demuxer help. Pour assurer la compatibilité ascendante, il est aussi possible de donner l'ID du démultiplexeur comme définit dans libmpdemux/demuxer.h.
-dumpaudio (MPlayer uniquement)
Décharge le flux audio brut dans ./stream.dump (utile avec MPEG/AC-3), dans la plupart des autres cas, le fichier résultant ne sera pas lisible). Si vous spécifiez plus qu'une des options -dumpaudio, -dumpvideo, -dumpstream, seule la dernière de la ligne de commande sera prise en compte.
-dumpfile <nomfichier> (MPlayer uniquement)
Indique dans quel fichier MPlayer doit écrire le flux à sauver. Devrait être utilisé avec -dumpaudio / -dumpvideo / -dumpstream.
-dumpstream (MPlayer uniquement)
Décharge le flux brut dans ./stream.dump. Utile en rippant depuis un DVD ou depuis le réseau. Si vous spécifiez plus qu'une des options -dumpaudio, -dumpvideo, -dumpstream, seule la dernière de la ligne de commande sera prise en compte.
-dumpvideo (MPlayer uniquement)
Décharge le flux vidéo brut dans ./stream.dump (pas très utilisable). Si vous spécifiez plus qu'une des options -dumpaudio, -dumpvideo, -dumpstream, seule la dernière de la ligne de commande sera prise en compte.
-dvbin <options> (DVB uniquement)
Passe les paramètres suivants au module d'entrée DVB, de façon à outrepasser ceux par défaut :
 
card=<1-4>
Spécifie le numéro de carte à utiliser (par défaut : 1).
file=<nom_fichier>
Dit à MPlayer de lire les canaux depuis <nom_fichier>. ~/.mplayer/channels.conf.{sat,ter,cbl,atsc} par défaut (en fonction de votre type de carte) ou ~/.mplayer/channels.conf en dernier recours.
timeout=<1-30>
Nombre maximal de secondes à attendre lors des tentatives de synthonisation à la bonne fréquence avant d'abandonner (par défaut : 30).
-dvd-device <périph> (DVD uniquement)
Définit le nom du périphérique DVD ou fichier .iso (par défaut : /dev/dvd). Vous pouvez aussi donner un répertoire contenant l'arborescence complète d'un DVD (que vous auriez copié, par exemple, avec vobcopy).
-dvd-speed <facteur ou débit en Ko/s> (DVD uniquement)
Essaye de limiter la vitesse du DVD (par défaut : pas de changement). La vitesse de base d'un DVD est d'environ 1350Ko/s, donc un lecteur 8x peut lire jusqu'à une vitesse de 10800Ko/s. Une vitesse plus lente rend le lecteur plus silencieux; pour regarder un DVD, une vitesse de 2700KB/s devrait être assez rapide et silencieux. MPlayer ré-initialise le lecteur à sa vitesse d'origine quand il termine la lecture. Les valeurs inférieures 100 signifie un multiple de 1350Ko/s, c-à-d -dvd-speed 8 met la limite à 10800Ko/s.
 
NOTE : Vous devez avoir un accès en écriture au périphérique DVD pour changer la vitesse.
-dvdangle <ID angle> (DVD uniquement)
Certains DVDS contiennent des scènes qui peuvent être vues sous différents angles. Vous pouvez ainsi dire à MPlayer quels angles utiliser (par défaut : 1).
-edl <nomfichier>
Active les actions d'édition de liste de décision (EDL) durant la lecture. La vidéo sera sautée et le son coupé et remis suivant les entrées du fichier indiqué. Voir http://www.mplayerhq.hu/DOCS/HTML/fr/edl.html pour les détails sur comment l'utiliser.
-forceidx
Forcer la reconstruction de l'index. Utile pour les fichiers possédant un index cassé (désynchro, etc). Cela vous permettra aussi de naviguer en avant/arrière si cela n'était pas possible. Vous pouvez réparer l'index de façon permanente avec MEncoder (voir la documentation).
 
NOTES: Vous ne pouvez utiliser cette option que si le media en question permet les déplacements (c-à-d pas depuis stdin, un pipe, etc).
-fps <flottant>
Forcer le nombre de trames/sec de la vidéo (si la valeur est mauvaise ou absente de l'entête).
-frames <nombre>
Joue/convertit uniquement les <nombre> premières trames, puis sort.
-hr-mp3-seek (MP3 uniquement)
Déplacement haute résolution dans mp3. Par défaut, activé quand un fichier MP3 externe est lu, car nous devons nous y positionner très précisément pour garder la synchro A/V. Cela peut être lent,surtout en allant en arrière, puisqu'il faut revenir au début pour trouver la trame exacte.
-idx (voir aussi -forceidx)
Reconstruit l'index du fichier vidéo si aucun index n'est trouvé, permet ainsi de se déplacer. Utile avec les téléchargements cassés/incomplets, les vidéos en cours de/ou mal générées.
 
NOTES: Vous ne pouvez utiliser cette option que si le media en question permet les déplacements (c-à-d pas depuis stdin, un pipe, etc).
-noidx
Saute la reconstruction de l'index du fichier. Avec cette option, MEncoder saute l'écriture de l'index du fichier.
-ipv4-only-proxy (réseau uniquement)
Saute le proxy pour les adresses IPv6. Il sera toujours utilisé pour les connections IPv4.
-loadidx <nomfichier>
Lit l'index depuis <nomfichier>, tel que sauvé par -saveidx. Cet index aura priorité, (pour le déplacement par ex.) sur l'index de la vidéo jouée Attention, MPlayer ne vous empêchera pas de charger l'index généré pour un AVI différent, mais cela vous causera sûrement des torts. NOTE: Cette option est obsolète maintenant que MPlayer gère OpenDML.
-mc <secondes/trame>
Correction de synchro A-V maximum par trame (en secondes).
-mf <option1:option2:...>
Utilisé lors du décodage de multiples fichiers PNG ou JPEG.
 
Les options disponibles sont:
 
w=<valeur>
largeur de l'entrée (par défaut : autodétection)
h=<valeur>
hauteur de l'entrée (par défaut autodétection)
fps=<valeur>
fps de la sortie (par défaut : 25)
type=<valeur>
type des fichiers d'entrée (types disponibles: jpeg, png, tga, sgi)
-ni (AVI uniquement)
Forcer l'utilisation du filtre AVI non entrelacé (permet de jouer certains mauvais fichiers AVI). NOTE : Il ne s'agit pas d'entrelacement au sens de celle présente dans une vidéo issue d'un caméscope numérique, mais d'entrelacement au sens de multiplexage audio vidéo dans le fichier vidéo.
-nobps (AVI uniquement)
Ne pas utiliser la valeur octet/sec moyenne pour la synchro A-V. Aide pour certains fichiers AVI avec une entête cassée.
-noextbased
Désactive la sélection de démultiplexeur basée sur l'extension du fichier. Par défaut, quand le type de fichier (respectivement, de démultiplexeur) ne peut être détecté de façon fiable (le fichier n'a pas d'entête ou n'est pas suffisamment fiable), l'extension du fichier est utilisée pour sélectionner le démultiplexeur. Il se rabat toujours sur une sélection de démultiplexeur basée sur le contenu.
-passwd <mot de passe> (voir également -user) (réseau uniquement)
Indique le mot de passe pour l'identification http.
-prefer-ipv4 (réseau uniquement)
Utilise IPv4 pour les connections réseau. Se rabat automatiquement sur IPv6.
-prefer-ipv6 (réseau IPv6 uniquement)
Utilise IPv6 pour les connections réseau. Se rabat automatiquement sur IPv4.
-psprobe <position en octets>
En jouant des flux MPEG-PS ou MPEG-PES, cette option vous permet de spécifier combien d'octets doivent être scannés par MPlayer pour identifier le codec vidéo utilisé. Cette option est nécessaire pour lire les fichiers EVO ou VDR contenant un flux H264.
-pvr <option1:option2:...> (carte PVR uniquement)
Cette option permet le réglage de différentes propriétés d'enregistrement du module de capture des cartes PVR. Son utilisation est restreinte aux cartes disposant d'un encodeur MPEG matériel et supportées par le driver V4L2. Les cartes basées sur le pilote IVTV, telles que les Hauppauge WinTV PVR-150/250/350/500 en sont un bon exemple. Soyiez attentif au fait qu'un noyau Linux 2.6.18 ou supérieur est requis pour la capture de flux MPEG par le biais du pilote V4L2. Pour procéder à la capture matérielle au format MPEG ainsi qu'à sa visualisation via MPlayer/MEncoder, utilisez 'pvr://' comme URL de film.
 
Les options disponibles sont :
aspect=<0-3>
Spécifie un format visuel pour l'entrée vidéo :
0: 1:1
 
1: 4:3 (par défaut)
 
2: 16:9
 
3: 2.21:1
arate=<32000-48000>
Spécifie le taux d'échantillonnage de l'encodeur audio (la valeur par défaut est de 48000 Hz, et sont disponibles 32000, 44100 et 48000 Hz).
alayer=<1-5>
Spécifie le niveau d'encodage MPEG audio (par défaut : 2).
abitrate=<32-448>
Spécifie le taux binaire d'encodage audio en kbps (par défaut : 384).
amode=<valeur>
Spécifie le mode d'encodage audio. Les différentes valeurs disponibles sont 'stereo', 'joint_stereo', 'dual' et 'mono'. La valeur par défaut est le Stéréo.
vbitrate=<valeur>
Spécifie le taux binaire moyen d'encodage vidéo (par défaut : 6 Mbps).
vmode=<valeur>
Spécifie le mode d'encodage vidéo :
vbr: Taux binaire variable (par défaut).
 
cbr: Taux binaire constant.
vpeak=<valeur>
Spécifie le taux binaire maximum d'encodage vidéo (utile uniquement dans le cas du mode VBR). La valeur par défaut est de 9.6 Mbps.
fmt=<valeur>
Détermine le format MPEG utilisé pour l'encodage :
ps: Flux compatible MPEG 2 Program Stream (par défaut).
 
ts: Flux compatible MPEG 2 Transport Stream.
 
mpeg1: Flux compatible MPEG 1 System Stream.
 
vcd: Flux compatible Video CD.
 
svcd: Flux compatible Super Video CD.
 
dvd: Flux compatible DVD.
-radio <option1:option2:...> (radio uniquement)
Les options suivantes permettent de paramétrer le module de capture radio. Pour écouter la radio avec MPlayer, utilisez une URL de type 'radio://<fréquence>' (si l'option 'channels' n'est pas donnée), ou 'radio://<numéro de canal>' (si l'option 'channels' est donnée). Pour voir la plage de fréquence autorisée, lancez MPlayer avec l'option '-v'. Pour commencer l'enregistrement, faites 'radio://<fréquence ou canal>/capture'. Si le mot-clef capture n'est pas donné vous pouvez uniquement écouter la radio par la sortie line-in. Utiliser 'capture' pour écouter n'est pas recommandé à cause des problèmes de synchronisation, ce qui rend l'écoute désagréable.
 
Les options disponibles sont:
device=<valeur>
Le périphérique radio à utiliser (par défaut : /dev/radio0 sous Linux et /dev/tuner0 sous *BSD).
driver=<valeur>
Le pilote radio à utiliser (par défaut : v4l2 si disponible, v4l sinon).
volume=<0..100>
volume du périphérique radio (par défaut : 100)
freq_min=<valeur> (*BSD BT848 uniquement)
fréquence minimale autorisée (par défaut : 87.50)
freq_max=<valeur> (*BSD BT848 uniquement)
fréquence maximale autorisée (default: 108.00)
channels=<fréquence>-<nom>,<fréquence>-<nom>,...
Défini la liste des canaux. NOTE : Si <channel> est un entier supérieur à 1000, il sera interprété comme une fréquence (en in kHz) au lieu du nom du canal de la table des fréquences.
 
Utilisez _ pour les espaces (ou jouez avec les guillements). Les noms des canaux seront alors affichées en utilisant l'OSD et les commandes esclaves radio_step_channel et radio_set_channel seront utilisables par télécommande (voir LIRC). Si un numéro est donné dans l'URL, il sera compris comme la position du canal dans la liste des canaux.
 
EXEMPLE: radio://1, radio://104.4, radio_set_channel 1
adevice=<valeur> (avec la capture radio activée)
Nom du périphérique depuis lequel enregistrer le son. Faute d'être spécifié, la capture sera désactivée, même si le mot-clef capture apparaît dans l'URL. Donnez les périphériques ALSA sous la forme hw=<card>.<device>. Si le nom contient un '=', la capture se fera avec ALSA, sinon avec OSS.
arate=<value> (avec la capture radio activée)
Nombre d'échantillons par seconde (par défaut: 44100).
 
NOTE: Pendant les capture, utilisez aussi l'option -rawaudio rate=<valeur> avec la même valeur que arate. Si vous avez des problèmes de vitesse du son (trop rapide), essayez différents taux d'échantillonnage (c-à-d 48000,44100,32000,...).
achannels=<value> (avec la capture radio activée)
Nombre de canaux audios à enregistrer.
-rawaudio <option1:option2:...>
Cette option vous permet de lire des fichiers audio bruts. Vous devez aussi utiliser -demuxer rawaudio. Il peut aussi être utilisé pour lire des CD audio qui ne sont pas 44kKHz 16-bit stéréo. Pour lire un flux AC-3 brut, utilisez -rawaudio format=0x2000 -demuxer rawaudio.
 
Les options disponibles sont:
 
channels=<valeur>
nombre de canaux
rate=<valeur>
taux d'échantillonnage par seconde
samplesize=<valeur>
taille des échantillons en octets
format=<valeur>
fourcc en hexa
-rawvideo <option1:option2:...>
Cette option vous permet de lire des fichiers vidéo bruts. Vous devez aussi utiliser -demuxer rawvideo.
 
Les options disponibles sont:
 
fps=<valeur>
débit en trames par seconde (par défaut : 25.0)
sqcif|qcif|cif|4cif|pal|ntsc
défini la taille d'image standard
w=<valeur>
largeur de l'image en pixels
h=<valeur>
hauteur de l'image en pixels
i420|yv12|yuy2|y8
défini l'espace de couleurs
format=<valeur>
Espace de couleur (fourcc) en hexadécimal ou chaîne constante. Spécifiez -rawvideo format=help pour avoir une liste des chaînes possibles.
size=<valeur>
taille de trame en octets
 
EXEMPLE:
mplayer foreman.qcif -demuxer rawvideo -rawvideo qcif
Joue le fameux morceau de vidéo "foreman".
mplayer sample-720x576.yuv -demuxer rawvideo -rawvideo w=720:h=576
Joue un morceau de vidéo YUV.
-rtsp-port
Utilisé avec 'rtsp://', URLs pour forcer l'utilisation d'un port particulier au niveau du client. Cette option peut être utile si vous êtes derrière un routeur et souhaitez redistribuer le flux RTSP du serveur vers un client spécifique.
-rtsp-destination
Utilisé avec les URLs de type 'rtsp://', permet de forcer l'addresse IP de destination qui doit être utilisée. Cette option peut s'avérer utile lorsque le serveur RTSP n'envoit pas les paquets RTP vers la bonne interface. Si la connection au serveur RTSP échoue, utilisez l'option -v pour connaître l'adresse IP auto-détectée par MPlayer et tentez de la remplacer par celle d'une de vos interfaces par le biais de cette option.
-rtsp-stream-over-tcp (LIVE555 et NEMESI uniquement)
Utilisé avec 'rtsp://', URLs pour indiquer que les paquets RTP et RTCP entrants seront streamés sur TCP (en utilisant la même connexion TCP que RTSP). Cette option peut être utile si vous avez une mauvaise connexion Internet qui bloque les paquets UDP entrants (voir http://www.live555.com/mplayer/).
-saveidx <nomfichier>
Force la reconstruction de l'index et le sauvegarde dans <nomfichier>. Pour l'instant cela ne fonctionne qu'avec les fichiers AVI.
 
NOTE: Cette option est obsolète maintenant que MPlayer gère OpenDML.
-sb <position octet> (voir aussi -ss)
Se place à la position donnée en octets. Utile pour la lecture d'images CDROM ou fichiers VOB avec des informations erronées au début.
-speed <0.01-100>
Ralentit ou accélère la lecture du facteur donné en paramètre. Il n'est pas garanti que ceci fonctionne correctement avec -oac copy.
-srate <Hz>
Sélectionne la fréquence d'échantillonnage audio de sortie à utiliser (tout en sachant que les cartes son ont leurs limites dans ce domaine). Si la fréquence d'échantillonnage sélectionnée est différente de celle du média courant, le filtre audio resample ou lavcresample sera inséré dans la couche audio pour compenser la différence. Le type de ré-échantillonnage peut être contrôlé par l'option -af-adv. Par défaut, un ré-échantillonnage rapide est fait, ce qui peut créer des distorsions.
-ss <temps> (voir aussi -sb)
Se place à la position temporelle indiquée.
 
EXEMPLE:
-ss 56
se place à 56 secondes
-ss 01:10:00
se place à 1 heure 10 min
-tskeepbroken
Dit à MPlayer de ne pas rejeter les paquets TS marqués comme cassés dans le flux. Parfois requis pour lire des fichiers MPEG-TS corrompus.
-tsprobe <position octet>
Pour la lecture de flux MPEG-TS, cette option vous permet d'indiquer sur combien d'octets du flux MPlayer devra chercher les IDs audio et vidéo désirés.
-tsprog <1-65534>
Pour la lecture de flux MPEG-TS, vous pouvez indiquer quel programme (si présent) vous voulez lire. Peut être utilisé avec -vid et -aid.
-tv <option1:option2:...> (TV/PVR uniquement)
Cette option active les facultés de capture TV de MPlayer. Pour regarder la TV avec MPlayer, utilisez 'tv://' ou 'tv://<numéro_canal>' ou même 'tv://<nom_canal>' (voir l'option channels pour numéro_canal plus bas) comme URL de film. Vous pouvez aussi spécifier 'tv:///<identifiant de l'entrée>' pour avoir directement l'image donnée par l'entrée Composite ou S-Video input (voir les options d'entrées pour plus de détails). NOTE:
 
MPlayer n'accepte pas les deux-points, vous devez donc taper l'ID périphérique avec des points (c'est-à-dire . hw.0,0 au lieu de hw:0,0).
 
Bien que vous puissiez sélectionner n'importe quelle fréquence d'échantillonnage en utilisant ALSA, le codec audio de LAME n'est capable d'encoder que les fréquences 'standards'. Vous obtiendrez un fichier .avi sans son si vous choisissez une fréquence inhabituelle et utilisez ce codec.
 
Les options disponibles sont:
noaudio
aucun son
automute=<0-255> (v4l et v4l2 uniquement)
Si la force du signal indiqué par le périphérique est moins que cette valeur, l'audio et la vidéo seront coupés (par défaut : 0, automute désactivée). Dans la plupart des cas, automute=100 devrait convenir.
driver=<valeur>
Voir -tv driver=help pour avoir la liste des pilotes d'entrée TV activés à la compilation. disponibles: dummy, v4l, v4l2, bsdbt848 (par défaut : auto-détecté)
device=<valeur>
Défini un périphérique TV (par défaut /dev/video0). NOTE : Pour le pilote bsdbt848 vous pouvez donner autant bktr que tuner en tant que nom de périphérique, séparé par une virgule, en plaçant tuner après bktr (ex : -tv device=/dev/bktr1,/dev/tuner1).
input=<valeur>
Défini une autre entrée que celle par défaut 0 (Télévision) (voir la sortie console pour en obtenir la liste)
freq=<valeur>
Spécifie sur quelle fréquence régler le tuner (par exemple 511.250). Non compatible avec le paramètre channels.
outfmt=<valeur>
Spécifie le format de sortie du tuner avec une valeur pré-selectionnée Géré par le pilote v4l (yv12, rgb32, rgb24, rgb16, rgb15, uyvy, yuy2, i420) ou un format arbitraire donné en valeur héxa. Essayez outfmt=help pour avoir la liste des formats disponibles.
width=<valeur>
largeur de la fenêtre
height=<valeur>
hauteur de la fenêtre
fps=<valeur>
fréquence de la capture vidéo (trames par seconde)
buffersize=<valeur>
taille maximale du tampon de capture en mégaoctets (ajusté de façon dynamique par défaut)
norm=<valeur>
Pour bsdbt848 et v4l, PAL, SECAM, NTSC sont disponibles. Pour v4l2, référez-vous à la sortie console pour avoir une liste des normes disponibles, voir aussi l'option normid ci-dessous.
normid=<value> (v4l2 uniquement)
Défini la norme TV à l'identifiant numérique donné. La norme TV dépend de la carte d'acquisition. Voir les messages de MPlayer sur la console pour une liste des normes TV disponibles.
channel=<valeur>
Régler le tuner sur le canal <valeur>
chanlist=<valeur>
disponible: argentina, australia, china-bcast, europe-east, europe-west, france, ireland, italy, japan-bcast, japan-cable, newzealand, russia, southafrica, us-bcast, us-cable, us-cable-hrc
channels=<canal>-<nom>[=<norme>],<canal>-<nom>[=<norme>],...
Définit des noms pour les canaux. Utilisez _ pour les espaces dans les noms (ou jouez avec les guillemets ;-). Les noms de canaux seront ensuite écrits en utilisant l'OSD, et les commandes tv_step_channel, tv_set_channel et tv_last_channel seront utilisables avec une télécommande (voir LIRC). Non compatible avec le paramètre frequency.
 
NOTE : Le numéro de canal sera sa position dans la liste des 'channels', en commençant à 1.
 
EXEMPLE Exemple: utilisez tv://1, tv://2, tv://TV1, tv_set_channel 1, tv_set_channel 2, tv_set_channel TV1, etc.
[brightness|contrast|hue|saturation]=<-100-100>
Initialise les paramètres de couleur de la carte. Correspondent à [luminosité|contraste|tonalité|saturation]
audiorate=<valeur>
Définit le débit binaire de capture audio.
forceaudio
Capture l'audio même si il n'y a pas de sources audio signalées par v4l.
alsa
capture depuis ALSA
amode=<0-3>
choisit un mode audio:
0: mono
 
1: stéréo
 
2: langue 1
 
3: langue 2
forcechan=<1-2>
Par défaut, le nombre de canaux audio est déterminé par l'interrogation automatique de la carte tv. Cette option vous permet de forcer l'enregistrement stereo/mono sans tenir compte de l'option amode et des valeurs retournées par v4l. Elle peut être utilisée quand la carte tv est incapable de renvoyer le mode audio courant.
adevice=<valeur>
Indique un périphérique audio. <valeur> devrait être /dev/xxx pour OSS et l'identifiant (ID) matériel pour ALSA. Vous devez remplacer tout ':' par un '.' dans l'identifiant matériel pour ALSA.
audioid=<valeur>
choisit la sortie audio de la carte de capture, si elle en a plus qu'une.
[volume|bass|treble|balance]=<0-65535> (v4l1)
[volume|bass|treble|balance]=<0-100> (v4l1)
Ces options règlent les paramètres du mixeur de la carte de capture vidéo. Elles n'auront aucun effet si votre carte ne dispose pas d'un mixeur. Pour v4l1, 0-65535 est un intervalle valide. Pour v4l2, l'intervalle valide est 0 à 100, et 50 correspond à la valeur par défaut du contrôle, tel que reporté par le pilote.
gain=<0-100> (v4l2)
Défini le contrôle de gain pour le périphérique vidéo (généralement une webcam) à la valeure voulue et désactive le contrôle de gain automatique. La valeur 0 active le contrôle automatique.
immediatemode=<bool>
Un valeur de 0 signifie capturer et mettre en cache l'audio et la vidéo ensemble (par défaut pour MEncoder). Une valeur de 1 (par défaut pour MPlayer) signifie ne capturer que la vidéo et laisser l'audio passer directement de la carte TV à la carte son.
mjpeg
Utilise la compression mjpeg matérielle (si la carte le gère). En utilisant cette option, vous n'avez pas besoin de spécifier la largeur et la hauteur de la fenêtre de sortie, car MPlayer la déterminera automatiquement d'après la valeur affectée à l'option decimation (voir ci-dessous).
decimation=<1|2|4>
choisit la taille de l'image qui sera compressée matériellement :
1: pleine résolution
704x576 PAL
704x480 NTSC
 
2: résolution moyenne
352x288 PAL
352x240 NTSC
 
4: faible résolution
176x144 PAL
176x120 NTSC
quality=<0-100>
Choisit la qualité de la compression jpeg (< 60 recommandé en pleine résolution).
tdevice=<valeur>
Défini le périphérique télétexte (exemple : /dev/vbi0) (par défaut : aucun).
tformat=<format>
Défini le mode d'affichage télétexte (par défaut : 0).
0: opaque
 
1: transparent
 
2: opaque en couleurs inverse
 
3: transparent en couleur inverse
tpage=<100-999>
Défini le numéro de page de télétexte au démarage (par défaut : 100).
tlang=<-1-127>
Défini le code du langage télétexte par défaut (par défaut : 0), qui sera utilisée comme langue primaire jusqu'à ce que le paquet de type 28 est reçu. Utile lorsque le système télétexte utilise un ensemble de caractères non latins, et que le code du langage n'est pas transmis par le paquet télétexte de type 28 pour une raison quelconque. La liste des langues gérées et affichée lorsque cette option est mise à -1.
hidden_video_renderer (dshow uniquement)
Termine le flux avec un moteur de rendu vidéo au lieu de Null. Aide à traiter le cas où la vidéo se fige et pas l'audio. NOTE: Peut ne pas fonctionner avec la combinaison -vo directx et -vf crop.
hidden_vp_renderer (dshow uniquement)
Termine le flux VideoPort pin avec un moteur de rendu vidéo au lieu de l'enlever du graphe. Utile si votre carte dispone d'une pin VideoPort et que la vidéo est hachée. NOTE : Peut ne pas fonctionner avec la combinaison -vo directx et -vf crop.
system_clock (dshow uniquement)
Utilise l'horloge systéme comme source de synchronisation à la place de celle du graphe par défaut (généralement l'horloge d'une des sources du graphe).
normalize_audio_chunks (dshow uniquement)
Crée des morceaux audios avec une durée égale à la taille de la trame vidéo. Certaines cartes son créent des morceaux audios dont la durée est 0.5s, débouchant à une vidéo haché avec l'option immediatemode=0.
-tvscan <option1:option2:...> (TV et MPlayer uniquement)
Ajuste le scanner de chaînes TV. MPlayer affichera aussi des informations avec l'option "-tv channels=", comprenant les chaînes existantes et celles nouvellement trouvées.
 
Les sous-options disponibles sont:
autostart
Commence le scan juste après le démarage.
period=<0.1-2.0>
Défini le délais en secondes avant de passer au canal suivant (par défaut : 0.5). Une valueur trop faible rend le scan plus rapide, mais peut conduire à la détection de certains canaux inactifs comme actives.
threshold=<1-100>
Seuil pour la force du signal (en pourcent), tel que renvoyé par le périphérique (par défaut : 50). Un seuil trop élevé peut conduire à la détection d'un canal actif comme inactif.
-user <nom utilisateur> (voir également -passwd) (réseau uniquement)
Indique un nom d'utilisateur pour l'identification HTTP.
-user-agent <chaine>
Utilise <chaine> comme User-Agent pour les flux sur HTTP.
-vid <ID>
Sélectionne le canal vidéo (MPG: 0-15 ASF: 0-255 MPEG-TS: 17-8190). Pour lire un flux MPEG-TS, MPlayer/MEncoder utilisera le premier programme (si présent) avec le flux vidéo choisi.
-vivo <sous-options> (CODE DE DÉBOGAGE)
Force les paramètres audio du démultiplexeur VIVO (pour débogage). FIXME: Document this.

OPTIONS OSD/SOUS-TITRES

NOTE: Voir également -vf expand.
-ass (FreeType uniquement)
Active le rendu des sous-titres SSA/ASS. Avec cette option, libass sera utilisé pour les fichiers de sous-titres et ceux contenus dans les pistes Matroska. Fonctionne avec -embeddedfonts.
 
NOTE : Contrairement aux OSD normaux, libass utilise fontconfig par défaut. Pour désactiver ceci, utiliser l'option -nofontconfig.
-ass-border-color <valeur>
Défini la couleur du bord des sous-titre texte. Le format de la couleur est RRVVBBAA.
-ass-bottom-margin <valeue>
Ajoute une bande noire en bas de la trame. Les titres pourront y être affichés lors du rendu SSA/ASS (avec -ass-use-margins). -ass-color <valeur> Défini la couleur des sous-titres texte. Le format de la couleur est RRVVBBAA.
-ass-font-scale <valeur>
Définit le coefficient de mise à l'échelle lors du rendu des polices pour les sous-titres SSA/ASS.
-ass-force-style <[Style.]Param=Valeur[,...]>
Force les paramètres de style.
 
EXAMPLE:
-ass-force-style FontName=Arial,Default.Bold=1
-ass-hinting <type>
Défini le type de d'indice (hinting). <type> peut prendre les valeurs :
0
pas d'indice
1
indice auto de FreeType, mode léger
2
indice auto de FreeType, mode normal
3
indice natif de la police
0-3 + 4
Idem, sauf que les indices ne seront pris en compte que si l'OSD est rendu à la résolution de l'écran, auquel cas il n'y aura pas de redimensionnement.
La valeur par défaut est 7 (indice natif pour l'OSD non redimensionné et pas d'utilisation des indices dans le cas contraire).
-ass-line-spacing <valeur>
Définit la tailles des espaces pour le rendu SSA/ASS.
-ass-styles <fichier>
Charge le style SSA/ASS du fichier donné et l'utilise pour l'affichage des sous-titres texte. La syntaxe de ce fichier est la même que celle définie dans la section [V4 Styles] / [V4+ Styles] de SSA/ASS.
-ass-top-margin <valeur>
Ajoute une bande noire en haut de la trame. Les titres pourront y être affichés lors du rendu SSA/ASS (avec -ass-use-margins).
-ass-use-margins
Active/désactive le placement des sous-titres et sur-titres dans les bandes noires quand elles sont disponibles (par défaut : non).
-dumpjacosub (MPlayer uniquement)
Convertit les sous-titres donnés (via l'option -sub) au format basé sur le temps JACOsub. Crée un fichier dumpsub.js dans le répertoire courant.
-dumpmicrodvdsub (MPlayer uniquement)
Convertit les sous-titres donnés (via l'option -sub) au format MicroDVD. Crée un fichier dumpsub.sub dans le répertoire courant.
-dumpmpsub (MPlayer uniquement)
Convertit les sous-titres donnés (via l'option -sub) au format natif de MPlayer, MPsub. Crée un fichier dump.mpsub dans le répertoire courant.
-dumpsami (MPlayer uniquement)
Convertit les sous-titres donnés (via l'option -sub) au format basé sur le temps SAMI. Crée un fichier dumpsub.smi dans le répertoire courant.
-dumpsrtsub (MPlayer uniquement)
Convertit les sous-titres donnés (via l'option -sub) au format basé sur le temps SubViewer (SRT). Crée un fichier dump.srt dans le répertoire courant.
 
NOTE : Certaines mauvaises platines de salons peuvent avoir du mal avec les sous-titres SRT dont les fins de ligne sont Unix. Si vous avez la malchance de posséder un tel matériel, transformez votre sous-titre avec unix2dos ou un programme similaire pour remplacer les fins de lignes avec des fins de ligne DOS/Windows.
-dumpsub (MPlayer uniquement) (CODE BÉTA)
Extrait les sous-titres d'un flux VOB. Voir également les options -dump*sub et -vobsubout*.
-embeddedfonts (FreeType uniquement)
Active l'extraction des polices embarquées dans les fichiers Matroska. Ces polices peuvent être utilisées pour l'affichage des sous-titres SSA/ASS (option -ass). Les fichiers de polices seront créés dans le répertoire ~/.mplayer/fonts.
 
NOTE : Avec FontConfig 2.4.2 ou ultérieur, les polices embarquées sont ouvertes directement depuis la mémoire, et cette option est activé par défaut.
-ffactor <nombre>
Ré-échantillonne le canal de transparence (alpha) de la palette de la police. Peut être:
0
polices toutes blanches
0.75
bordure noire très fine (par défaut)
1
bordure noire fine
10
bordure noire épaisse
-flip-hebrew (FriBiDi uniquement)
Active le retournement des sous-titres en utilisant FriBiDi.
-noflip-hebrew-commas
Change les suppositions de FriBiDi vis-à vis de la place des virgules dans les sous-titres. À utiliser si les virgules des sous-titres sont affichés au début des phrases au lieu de la fin.
-font <chemin vers le fichier font.desc, la police (FreeType), motif de police (Fontconfig)>
Recherche les polices OSD/SUB dans un répertoire particulier (par défaut pour les polices normales: ~/.mplayer/font/font.desc, pour les polices FreeType: ~/.mplayer/subfont.ttf).
 
NOTE: Avec FreeType, cette option détermine le chemin vers le fichier de polices. Avec Fontconfig, cette option détermine le motif de police Fontconfig.
 
EXEMPLE:
-font ~/.mplayer/arial-14/font.desc
 
-font ~/.mplayer/arialuni.ttf
 
-font 'Bitstream Vera Sans:style'
 
-font 'Bitstream Vera Sans:style=Bold'
-fontconfig (fontconfig uniquement)
Active l'utilisation des polices gérées par fontconfig.
 
NOTE : Par défaut fontconfig est utilisé pour afficher les sous-titres rendus par libass. Cette option active aussi le rendu de l'OSD avec fontconfig.
-forcedsubsonly
N'affiche que les sous-titres forcés des sous-titres DVD sélectionnés, par ex. avec -slang.
-fribidi-charset <nom charset>
Définit le charset à passer à FriBiDi pour le décodage de sous-titres non-UTF8 (par défaut : ISO8859-8).
-ifo <fichier ifo VOBsub>
Indique le fichier à utiliser pour charger la palette et la taille des trames des sous-titres VOBSUB.
-noautosub
Désactive le chargement automatique du fichier de sous-titres. -osd-duration <durée> Définit la durée d'affichage en ms des messages OSD (par défaut : 1000).
-osdlevel <0-3> (MPlayer uniquement)
Définit dans quel mode OSD démarrer.
0
0: sous-titres uniquement
1
volume + position (par défaut)
2
volume + position + compteur + pourcentage
3
volume + position + compteur + pourcentage + temps total
-overlapsub
Permet au prochain sous-titre de s'afficher pendant que l'actuel est toujours visible (le comportement par défaut est d'en activer la gestion que pour des formats spécifiques).
-sid <ID> (voir aussi -slang, -vobsubid)
Affiche la piste de sous-titres correspondant à <ID> (0-31). MPlayer affiche la liste des IDs de sous-titres disponibles quand il est lancé en mode bavard (-v). Si vous n'arrivez pas à sélectionner une des pistes de sous-titres d'un DVD, essayez avec -vobsubid.
-nosub
Désactive la sélection automatique de sous-titres (c'est ce qui se passe par défaut avec le démultiplexeur Matroska/mkv par exemple).
-slang <code de pays[,code de langue,...]> (voir aussi l'option -sid)
Définit une liste de langues de sous-titres à afficher en priorité. Chaque format de conteneur utilise des codes de pays différents. Les DVDs utilisent les codes à deux lettres ISO 639-1, Matroska les codes à trois lettres ISO 639-2, tandis que OGM utilise des identifiants à forme libre. MPlayer affiche les langues disponibles quand il est lancé en mode bavard (-v).
 
EXEMPLE:
mplayer dvd://1 -slang hu,en
Sélectionne la piste de sous-titres hongroises du DVD et se rabat sur l'anglaise si le hongrois n'est pas disponible.
mplayer -slang jpn example.mkv
Joue un fichier Matroska avec les sous-titres japonais.
-spuaa <mode>
Mode d'anti-crénelage/redimmensionnement pour DVD/VobSub. Une valeur de 16 peut être ajouté à mode pour forcer le redimmensionnement même si la trame originale et la trame redimmensionnée correspondent déjà, par ex. pour lisser les sous-titres avec un flou gaussien. Les modes disponibles sont:
0
aucun (le plus rapide, très vilain)
1
approximatif (cassé ?)
2
complet (lent)
3
bilinéaire (par défaut, rapide et pas trop mauvais)
4
utilise le flou gaussien swscaler (très joli)
-spualign <-1-2>
Définit l'alignement des sous-titres SPU (DVD/VobSub).
-1
position originale.
0
Aligner en haut (par défaut).
1
Aligner au milieu.
2
Aligner en bas.
-spugauss <0.0-3.0>
Paramètre de Variance du gaussien utilisé par -spuaa 4. L'accroître augmente le flou (par défaut : 1.0).
-sub <fichier de sous-titres1,fichier de sous-titres2,...>
Utilise/affiche ces sous-titres. Un seul fichier peut être affiché à la fois.
-sub-bg-alpha <0-255>
Définit la valeur du canal de transparence alpha pour le fond des sous-titres et de l'OSD. De grandes valeurs signifient plus transparent. La valeur 0 est une exception et signifie complètement transparent.
-sub-bg-color <0-255>
Spécifie la valeur de la couleur pour le fond des sous-titres et de l'OSD. Actuellement les sous-titres sont en niveau de gris donc cette valeur est équivalente à l'intensité de la couleur. La valeur 255 signifie blanc et 0 noir.
-sub-demuxer <[+]nom> (-subfile uniquement) (CODE BÉTA)
Force le type de démultiplexeur de sous-titres pour -subfile. Ajoutez un '+' avant son nom pour le forcer, ce qui va sauter certains contrôles. Indiquez le nom du démultiplexeur comme listé par -sub-demuxer help. Pour assurer la compatibilité ascendante, il est aussi possible de donner l'ID du démultiplexeur comme défini dans libmpdemux/demuxer.h.
-sub-fuzziness <mode>
Ajuste l'exactitude de recherche des sous-titres:
0
correspondance exacte
1
Charge tous les sous-titres contenant le nom du film.
2
Charge tous les sous-titres du répertoire courant.
-sub-no-text-pp
Désactive tout post-traitement du texte après avoir chargé les sous-titres. Utilisé pour débogage.
-subalign <0-2>
Définit quel bord des sous-titres doit être aligné à la hauteur définie par -subpos.
0
Aligne le bord du haut du sous-titre (comportement original).
1
Aligne au centre du sous-titre.
2
Aligne le bas du sous-titre (par défaut).
-subcc  
Affiche les sous-titres DVD Closed Caption (CC). Ce ne sont pas les sous-titres VOB, ce sont des sous-titres ASCII spéciaux pour malentendants encodés dans les flux VOB sur la plupart des DVD zone 1. Actuellement il ne semble pas y avoir de sous-titres CC sur les DVD d'autres zones.
-subcp <codepage> (iconv uniquement)
Si votre système gère iconv(3), vous pouvez utiliser cette option pour définir la page de code du sous-titre.
 
EXEMPLE:
-subcp latin2
 
-subcp cp1250
-subcp enca:<langue>:<page de code alternative> (ENCA uniquement)
Vous pouvez définir votre langue d'après son code à deux lettres pour que ENCA détecte automatiquement votre page de code. En cas de doute, mettez n'importe quoi et regardez la sortie de mplayer en mode verbeux (-v) pour savoir quelles sont les langues disponibles. La page de code alternative sera utilisée en cas d'échec de l'autodétection.
 
EXEMPLE:
-subcp enca:cs:latin2
Devine l'encodage, en faisant l'hypothèse que ce soit du Tchèque, et se rabat sur latin 2 si la détection échoue.
-subcp enca:pl:cp1250
Tente avec un code Polonais, ou se rabat sur cp1250.
-subdelay <sec>
Retarde les sous-titres de <sec> secondes. Peut être négatif.
-subfile <nomfichier> (CODE BÉTA)
Inutile actuellement. Identique à -audiofile, mais pour les flux de sous-titres (OggDS ?).
-subfont <chemin vers la police (FreeType), motif de police (Fontconfig)> (FreeType uniquement)
Spécifie la police des sous-titres (voir -font). Si -subfont n'est pas spécifié, -font est utilisé.
-subfont-autoscale <0-3> (FreeType uniquement)
Sélectionne le mode de redimensionnement automatique.
 
NOTE: 0 signifie que les tailles du texte et de l'OSD sont des largeurs de police en pixels.
 
Le mode peut être:
 
0
aucun redimensionnement
1
proportionnel à la largeur du film
2
proportionnel à la hauteur du film
3
proportionnel à la diagonale du film (par défaut)
-subfont-blur <0-8> (FreeType uniquement)
Fixe le rayon de flou (blur) sur les polices (par défaut : 2).
-subfont-encoding <valeur> (FreeType uniquement)
Fixe l'encodage de la police. Avec 'unicode', tous les signes du fichier de police seront affichés et unicode sera utilisé (par défaut : unicode).
-subfont-osd-scale <0-100> (FreeType uniquement)
Fixe le coefficient de mise à l'échelle automatique des éléments OSD (par défaut : 6).
-subfont-outline <0-8> (FreeType uniquement)
Fixe l'épaisseur de la bordure de police (par défaut : 2).
-subfont-text-scale <0-100> (FreeType uniquement)
Fixe le coefficient de mise à l'échelle automatique (en pourcentage de la taille de l'écran) (par défaut : 5).
-subfps <ratio>
Définit le rapport trame/sec (fps) du sous-titre (par défaut : le même rapport que celui du film)
 
NOTE : <ratio> > fps du film accélère les sous-titres pour les fichiers de sous-titres basés sur le numéro d'image, et les ralentis pour ceux basés sur le temps.
-subpos <0-100> (utile avec -vf expand)
Définit la position des sous-titres sur l'écran. Cette valeur est la position verticale des sous-titres en % de la hauteur de l'écran.
-subwidth <10-100>
Définit la largeur maximum des sous-titres sur l'écran. Utile pour la sortie TV. La valeur est la largeur des sous-titres en % de la largeur de l'écran.
-noterm-osd
Désactive l'affichage des messages OSD sur la console lorsqu'il n'y a pas de vidéo à afficher.
-term-osd-esc <séquence d'échappement>
Défini la séquence d'échappement à utiliser avant d'écrire un message OSD sur la console. La séquence d'échappement doit déplacer le curseur au début de la ligne utilisée par l'OSD et l'effacer (par défaut : ^[[A\r^[[K).
-unicode
Indique à MPlayer de traiter le fichier de sous-titre au format unicode.
-unrarexec <cheming version l'exécutable unrar> (non gèré sous MingW)
Défini le cheming version l'exécutable unrar pour que MPlayer puisse l'utiliser pour ouvrir les fichiers VOBsub compressés au format RAR. Le chemin doit inclure le nom de l'exécutable, par exemple: /opt/bin/unrar.
-utf8
Indique à MPlayer de traiter le fichier de sous-titre au un format UTF-8.
-vobsub <fichier VOBsub sans extension>
Définit le fichier VOBsub qui sera utilisé pour les sous-titres. Indiquez le chemin complet sans extensions, c'est-à-dire sans '.idx', '.ifo' ou '.sub'.
-vobsubid <0-31>
Définit le numéro de sous-titre du fichier VOBsub.
-volume <-1-100> (voir aussi -af volume)
Défini le niveau de démarrage du volume mixeur, soit matériel ou matériel (si l'option -softvol est aussi activée). La valeur -1 (par défaut) ne change pas le volume.

OPTIONS DE SORTIE AUDIO (MPLAYER UNIQUEMENT)

-abs <valeur> (-ao oss uniquement) (OBSOLÈTE)
Outrepasse la détection de la taille du buffer audio du pilote/de la carte.
-format <0-8192>
Sélectionne le format utilisé pour la sortie depuis la couche filtre (suivant les définitions de libao2/afmt.h):
1
Mu-Law
2
A-Law
4
Ima-ADPCM
8
8-bit non signé
16
16-bit signé (little-endian)
32
16-bit signé (big-endian)
64
8-bit signé
128
16-bit non signé (little-endian)
256
16-bit non signé (big-endian)
512
MPEG (2) audio
1024
AC-3
4096
32-bit signé (little-endian)
8192
32-bit signé (big-endian)
-mixer <périph.>
Utilise un autre périphérique de mixage que celui par défaut /dev/mixer. C'est le mixeur utilisé par ALSA
-mixer-channel <ligne de mixeur>[,index de mixeur] (-ao oss et -ao alsa uniquement)
Cette option dit à MPlayer d'utiliser un canal différent du PCM par défaut pour contrôler le volume. Les options OSS incluent vol, pcm, line. Pour une liste complète des options, cherchez SOUND_DEVICE_NAMES dans /usr/include/linux/soundcard.h. Pour ALSA vous pouvez utiliser les noms tels qu'indiqués par ex. par alsamixer, comme Master, Line, PCM.
 
NOTE : Les canaux du mixeur ALSA suivis par un nombre doivent être donnés au format <nom,nombre>, par ex. le canal dont le label est 'PCM 1' dans alsamixer doit être transformé en PCM,1.
-softvol
Force l'utilisation du mixeur logiciel à la place de celui de la carte son.
-softvol-max <10.0-10000.0>
Définit le niveau maximal d'amplification en pourcents (par défaut : 0). Une valeur de 200 vous permet d'ajuster le volume, au maximum, jusqu'au double du niveau courant. Avec une valeur inférieure à 100, le niveau initial (qui est 100%) sera au-delà du niveau maximum ; par conséquent l'OSD ne l'affichera pas correctement.
-volstep <0-100>
Définit l'importance de l'augmentation du volume, en pourcentage du volume maximum (par défaut : 3).

OPTIONS DE SORTIE AUDIO (MPLAYER UNIQUEMENT)

Les pilotes de sortie audio sont des interfaces vers différentes architectures de sortie audio. La syntaxe est :
-ao <driver1[:sous-option1[=valeur]:...],driver2,...[,]>
Défini une liste de priorité des drivers de sortie audio à utiliser.
Si la liste finit par ',', les autres pilotes seront essayés en cas d'échec. Les sous-options sont optionnelles et peuvent, la plupart du temps, être omises.
 
NOTE: Pour obtenir la liste complète des pilotes disponibles, voir -ao help.
 
EXEMPLE
-ao alsa,oss,
Essaie d'utiliser ALSA, puis OSS ainsi que les autres en cas d'échec.
-ao alsa:noblock:device=hw=0.3
Initialise le nom de périphérique et en accès non bloquant, de la première carte, quatrième périphérique (ouf ! ;-).
 
Les pilotes de sortie audio sont :
alsa   
Pilote de sortie audio ALSA 0.9/1.x
noblock
Active le mode non-bloquant.
device=<périphérique>
Défini le nom de périphérique. Remplacez les ',' par '.' et ':' par '=' dans les noms de périphériques ALSA. Pour la sortie sonore hwac3 S/PDIF, choisissez un périphérique "iec958" ou "spdif" device, à moins que vous sachiez vraiment comment bien le configurer.
oss    
Pilote de sortie audio OSS.
<périphérique-dsp>
Définit le périphérique audio d'entrée (par défaut : /dev/dsp)
<périphérique_de_mixage>
Définit le périphérique de mixage (par défaut : /dev/mixer)
<canal_de_mixage>
Définit le canal de mixage (par défaut : pcm).
sdl (SDL uniquement, bogué, périmé)
Pilote de sortie audio de la librairie SDL. SDL (Simple Directmedia Layer) est une librairie très indépendante de la plateforme. Notez qu'il souffre d'un certain nombre de bogues mineurs (-vm/-novm est à peu près ignoré, -fs se comporte comme like -novm, la fenêtre est systématiquement dans le coin en haut à gauche lorsque l'on sort du mode plein écran, panscan n'est pas géré, ...)
<pilote>
Choisit explicitement le pilote SDL à utiliser (par défaut : SDL choisit tout seul).
arts   
sortie audio par le démon aRts
esd    
sortie audio par le démon ESD
<serveur>
Choisi explicitement le serveur ESD à utiliser (par défaut : localhost).
jack    
sortie audio par JACK (Jack Audio Connection Kit)
port=<nom_port>
Se connecte aux ports <nom_port> (par défaut : ports physiques).
name=<nom_du_client>
Nom du client qui passé à JACK (par défaut : MPlayer [<PID>]).
(no)estimate
Estime le délai audio, supposé réduire les à-coups lors de la lecture vidéo (par défaut : activé).
(no)autostart
Démarre le serveur jackd si nécessaire (par défaut : désactivé) Notez que cette option ne semble pas fiable et polluera la console avec plein de messages du serveur jackd.
nas    
sortie audio par NAS
coreaudio (Mac OS X uniquement)
pilote de sortie audio natif de Mac OS X
openal 
Pilote de sortie audio OpenAL expérimental.
pulse  
Pilote de sortie audio PulseAudio
<hôte>[:<récepteur>]
Défini l'hôte et optionnellement le récepteur à utiliser. Si vous passez une chaîne vide en tant que <récepteur>, la connection restera locale, tandis que "localhost") générera du traffic réseau (ce qui n'est probablement pas ce que vous voulez).
sgi (SGI uniquement)
pilote de sortie audio natif de SGI
<nom du périphérique de sortie>
Choisit explicitement le périphérique/interface à utiliser (par défaut : celui configuré pour le système global). Par exemple, 'Analog Out' ou 'Digital Out'.
sun (Sun uniquement)
Pilote de sortie audio natif de Sun.
<pilote>
Choisit explicitement le périphérique audio à utiliser (par défaut : /dev/audio).
win32 (Windows uniquement)
pilote de sortie audio waveout natif de Windows
dsound (Windows uniquement)
pilote de sortie audio DirectX DirectSound
device=<num_périph>
Défini le numéro de périphérique à utiliser. Jouer un fichier avec l'option -v vous donnera une liste des périphériques disponibles.
dart (OS/2 uniquement)
pilote de sortie audio DART pour OS/2
(no)share
Ouvre DART en mode partagé (share) ou exclusif.
bufsize=<taille>
Fixe la taille du tampon à <taille> échantillons (par défaut : 2048).
dxr2 (also see -dxr2) (DXR2 uniquement)
pilote de sortie de la Créative DXR2
ivtv (IVTV uniquement)
pilote de sortie MPEG audio des cartes IVTV. Ne fonctionne qu'avec l'option -ac hwmpa.
v4l2 (requière un kernel Linux 2.6.22 ou supérieur)
pilote de sortie audio pour les cartes V4L2 à décodeur MPEG matériel.
mpegpes (DVB uniquement)
Pilote de sortie pour cartes DVB qui re-diriche sa sortie dans un fichier MPEG-PES si aucune carte DVB n'est installée.
card=<1-4>
Carte DVB à utiliser si plus qu'une carte est présente. Si non spécifié, MPlayer utilisera la première carte détectée.
file=<filename>
fichier de sortie
null   
N'émet pas de son mais maintient la vitesse de lecture. Utilisez -nosound pour des mesures (benchmarking).
pcm    
extracteur de son PCM/wave brut
(no)waveheader
Inclu ou n'inclu pas l'entête wave (par défaut inclut). Quand l'entête n'est pas incluse, un fichier PCM brut sera généré.
file=<nomfichier>
Écrit le son dans le <nomfichier> au lieu de ./audiodump.wav par défaut. Si l'option nowaveheader est définie, le fichier par défaut est ./audiodump.pcm.
fast 
Essaye d'écrire le fichier plus rapidement qu'en temps réel. Assurez-vous la sortie ne se trouve pas tronquée (le message "Too many video packets in buffer / trop de paquets vidéos dans le buffer" s'affiche généralement dans ce cas). C'est normal que le message "Your system is too SLOW to play this! / Votre machine est trop LENTE pour jouer cette vidéo" s'affiche.
plugin  
pilote de plugin de sortie audio

OPTIONS DE SORTIE VIDÉO (MPLAYER UNIQUEMENT)

-adapter <valeur>
Définit la carte graphique qui recevra l'image Vous pouvez obtenir une liste des cartes disponibles si cette option est combinée à l'option -v. Ne fonctionne pour le moment qu'avec le pilote de sortie vidéo directx.
-bpp <profondeur>
Outrepasse la profondeur de couleur détectée automatiquement. Géré uniquement par les pilotes de sortie vidéo fbdev, dga, svga, vesa.
-border
Joue la vidéo avec les bordures et décorations de fenêtre (par défaut). Spécifiez -noborder pour désactiver les décorations de fenêtre standard.
-brightness <-100-100>
Ajuste la luminosité du signal vidéo (par défaut : 0). N'est pas géré par tous les pilotes de sortie vidéo.
-contrast <-100-100>
Ajuste le contraste du signal vidéo (par défaut : 0). N'est pas géré par tous les pilotes de sortie vidéo.
-display <nom> (X11 uniquement)
Spécifier le nom d'hôte et le numéro d'affichage du serveur X sur lequel vous désirez afficher la vidéo.
 
EXEMPLE:
-display xtest.localdomain:0
-dr    
Active le rendu direct (pas géré par tous les codecs et sorties vidéo)
 
ATTENTION : Attention: peut corrompre OSD/SUB!
-dxr2 <option1:option2:...>
Cette option est utilisée pour contrôler le pilote de sortie vidéo dxr2.
ar-mode=<valeur>
mode de rapport hauteur/largeur (0 = normal, 1 = pan-and-scan, 2 = letterbox (par défaut))
iec958-encoded
Met le mode de sortie iec958 à "encodé".
iec958-decoded
Met le mode de sortie iec958 à "décodé" (par défaut)
macrovision=<valeur>
mode macrovision mode (0 = off (par défaut), 1 = agc, 2 = agc 2 colorstripe, 3 = agc 4 colorstripe)
mute
coupe la sortie son
unmute
rétabli la sortie son
ucode=<valeur>
chemin du microcode
 
Sortie TV
75ire
active le mode de sortie 7.5 IRE
no75ire
désactive le mode de sortie 7.5 IRE (par défaut)
bw   
sortie TV noir et blanc
color
sortie TV couleur (par défaut)
interlaced
sortie TV entrelacée
nointerlaced
désactive la sortie TV entrelacée
norm=<valeur>
norme TV (ntsc (par défaut), pal, pal60, palm, paln, palnc)
square-pixel
initialise le mode pixel à square (carré)
ccir601-pixel
initialise le mode pixel à ccir601
 
overlay
cr-left=<0-500>
Initialise la valeur de rognage (cropping) à gauche (par défaut : 50).
cr-right=<0-500>
Initialise la valeur de rognage à droite (par défaut : 300).
cr-top=<0-500>
Initialise la valeur de rognage en haut (par défaut : 0).
cr-bottom=<0-500>
Initialise la valeur de rognage en bas (par défaut : 0).
ck-[r|v|b]=<0-255>
Initialise le gain de r(ouge), v(ert) ou b(leu) pour la couleur de transparence.
ck-[r|v|b]min=<0-255>
valeur minimum pour la couleur de transparence respective (r, v, b).
ck-[r|v|b]max=<0-255>
valeur minimum pour la couleur de transparence respective (r, v, b).
ignore-cache
Ignore les paramètres d'incrustation.
update-cache
Met à jour les paramètres d'incrustation.
ol-osd
Active l'OnScreen Display (OSD) en incrustation dans la vidéo.
nool-osd
Désactive l'incrustation de l'OSD (par défaut)
ol[h|l|x|y]-cor=<-20-20>
Ajuste la taille (h,l) et la position (x,y) de l'affichage superposé. au cas où il ne correspond pas parfaitement à la fenêtre (par défaut : 0).
overlay
Active l'incrustation (overlay) (par défaut).
nooverlay
Active la sortie TV.
overlay-ratio=<1-2500>
Règle l'incrustation (par défaut : 1000).
-fbmode <nom_mode> (-vo fbdev uniquement)
Se place dans le mode vidéo <nom_mode> tel qu'indiqué dans /etc/fb.modes.
 
NOTE: Le framebuffer VESA ne permet pas le changement de mode.
-fbmodeconfig <nomfichier> (-vo fbdev uniquement)
Outrepasse le fichier de configuration du mode du framebuffer (par défaut : /etc/fb.modes).
-fs (voir aussi -zoom)
Affichage plein-écran (centre le film, et dessine des bandes noires autour). Tous les pilotes de sortie vidéo ne le permettent pas.
-fsmode-dontuse <0-31> (OBSOLÈTE, utilisez l'option -fs)
Essayez cette option si vous avez encore des problèmes en plein-écran.
-fstype <type1,type2,...> (X11 uniquement)
Définit une liste classée par ordre de priorité des modes plein-écran à utiliser. Vous pouvez inverser les modes en les préfixant par '-'. Si vous avez des problèmes d'affichage, comme votre vidéo en plein-écran est cachée par d'autres fenêtres, essayez de ré-ordonner cette liste.
 
NOTE: Voir -fstype help pour une liste complète des modes disponibles.
 
Les types disponibles sont:
 
above
Utilise l'astuce _NETWM_STATE_ABOVE si disponible.
below
Utilise l'astuce _NETWM_STATE_BELOW si disponible.
fullscreen
Utilise l'astuce _NETWM_STATE_FULLSCREEN si disponible.
layer
Utilise l'astuce _WIN_LAYER avec la couche par défaut.
layer=<0...15>
Utilise l'astuce _WIN_LAYER avec le numéro de couche.
netwm
Force le style NETWM.
none 
Efface la liste des modes ; vous pouvez ajouter des modes à activer plus tard.
stays_on_top
Utilise l'astuce _NETWM_STATE_STAYS_ON_TOP si disponible.
 
EXEMPLE:
layer,stays_on_top,above,fullscreen
L'ordre par défaut, si des modes incorrects ou non gérés sont donnés, sera utilisé en recours.
-fullscreen
Corrige le basculement en mode plein-écran sur OpenBox 1.x.
-geometry x[%][:y[%]] ou [WxH][+x+y]
Ajuste la position d'origine sur l'écran de sortie. Les variables x et y sont en pixels mesurés à partir du coin supérieur droit de l'écran jusqu'au coin supérieur droit de la vidéo affichée, cependant si un signe pourcentage est indiqué après la variable, cette valeur est alors interprétée comme le pourcentage de la taille de l'écran dans cette direction. Il gère également le format d'option standard X11 -geometry. Si une fenêtre externe est donnée par l'intermédiaire de l'option -wid, alors les coordonnées x et y sont relatives aux coin supérieur gauche de la fenêtre au lieu celui de l'écran. Les coordonnées sont relatives à l'écran donné par l'option -xineramascreen pour les pilotes de sortie vidéo gérant complètement l'option -xineramascreen (direct3d, gl, gl2, vdpau, x11, xv, xvmc, corevideo).
 
NOTE: Cette option n'est permise que par les pilotes de sortie vidéo x11, xmga, xv, xvmc, xvidix, gl, gl2, directx, fbdev, tdfxfb et corevideo.
 
EXEMPLE:
50:40
Place la fenêtre à x=50, y=40
50%:50%
Place la fenêtre au centre de l'écran
100%
Place la fenêtre en haut à gauche de l'écran
100%:100%
Place la fenêtre en bas à gauche de l'écran
-gui-wid <ID fenêtre> (voir aussi -wid) (GUI uniquement)
Indique à la GUI (Graphical User Interface : interface homme-machine graphique) d'utiliser également une fenêtre X11 et de se fixer au bas de la vidéo, ce qui est utile pour embarquer une mini-GUI dans un navigateur (avec mplayerplug-in par exemple).
-hue <-100-100>
Ajuste la couleur (hue) du signal vidéo (par défaut : 0). Vous pouvez obtenir un négatif de l'image avec cette option. Non géré par tous les pilotes de sortie vidéo.
-monitor-dotclock <intervalle[,intervalle,...]> (-vo fbdev et vesa uniquement)
Définit les paramètres de rafraichissement dotclock ou pixelclock du moniteur.
-monitor-hfreq <intervalle[,intervalle,...]> (-vo fbdev et vesa uniquement)
Définit l'intervalle de rafraichissement horizontal du moniteur.
-monitor-vfreq <intervalle[,intervalle,...]> (-vo fbdev et vesa uniquement)
Définit l'intervalle de rafraichissement vertical du moniteur.
-monitoraspect <rapport> (Voir aussi -aspect)
Fixe le rapport hauteur/largeur de votre moniteur ou de votre TV. La valeur 0 désactive le dernier paramètrage (ex: celle du fichier de configuration). Passe outre -monitorpixelaspect si activé.
 
EXEMPLE:
-monitoraspect 4:3 ou 1.3333
 
-monitoraspect 16:9 ou 1.7777
-monitorpixelaspect <ratio> (voir aussi -aspect)
Défini l'aspect d'un seul pixel de votre moniteur ou écran TB (par défaut : 1). Écrase le paramétrage de -monitoraspect. La valeur 1 signifie des pixels carrés (correct pour presque tous les écrans LCD).
-name (X11 uniquement)
Défini le nom de la classe de fenêtre.
-nodouble
Désactive le double tamponnage (buffering), surtout à des fins de débogage. Le double tamponnage évite les phénomènes de scintillement en plaçant deux trames en mémoire, et en affichant l'une tandis que l'on décode l'autre. Peut affecter négativement l'OSD, mais évite les effets de scintillement de l'OSD.
-nograbpointer
Ne capture pas le pointeur de la souris après une changement de mode vidéo (-vm). Utile pour les configurations multi-écrans.
-nokeepaspect
Ne garde pas le rapport hauteur/largeur de la fenêtre lors d'un redimensionnement de fenêtre X11. Ne fonctionne actuellement qu'avec les pilotes de sortie vidéo x11, xv, xmga et xvidix. De plus, votre gestionnaire de fenêtres doit comprendre les astuces de rapport hauteur/largeur de fenêtres.
-ontop 
Rend la fenêtre de lecture toujours visible. Permise par les pilotes de sortie vidéo qui utilisent X11, excepté SDL, aussi bien que directx, corevideo, quartz, ggi et gl2.
-panscan <0.0-1.0>
Active la fonctionnalité "pan-and-scan" (par ex. couper les côtés d'un film 16/9e pour qu'il tienne sans bords noirs sur un écran 4/3) L'intervalle définit à quel point l'image sera coupée. Cette option ne fonctionne qu'avec les pilotes de sortie vidéo xv, xmga, mga, gl, gl2, quartz, corevideo et xvidix.
 
NOTE : Des valeurs compris entre -1 et 0 sont aussi permises, mais très expérimentale, et peuvent faire planter MPlayer et pire encore. A utiliser à vos risques et périls!
-panscanrange <-19.0-99.0> (expérimental)
Change l'intervalle de la fonction pan-and-scan (par défaut : 1). Les valeurs positives signifie multiples de l'intervalle par défaut. Les valeurs négatives signifie que vous pouvez zoomer jusqu'à un facteur de -panscanrange+1. Par ex. -panscanrange -3 vous permet de zoomer jusqu'à un facteur de 4. Cette fonction est expérimentale. N'envoyez pas de rapport de bug à moins que vous utilisiez -vo gl.
-refreshrate <Hz>
Définit la fréquence de rafraichissement en Hz. N'est géré actuellement que par -vo directx combinée avec l'option -vm.
-rootwin
Joue le film dans la fenêtre root (le fond du bureau). Les images en fond d'écran peuvent néanmoins cacher le film. Cette option ne fonctionne qu'avec les pilotes de sortie vidéo x11, xv, xmga, xvidix, quartz, corevideo et directx.
-saturation <-100-100>
Ajuste la saturation du signal vidéo (par défaut : 0). Vous pouvez obtenir une sortie en noir et blanc avec cette option. N'est pas géré par tous les pilotes de sortie vidéo.
-screenh <pixels>
Définit la hauteur de votre écran pour des pilotes de sortie vidéo qui ne connaissent pas la résolution de l'écran, comme fbdev, x11 et TVout
-screenw <pixels>
Définit la largeur de votre écran pour des pilotes de sortie vidéo qui ne connaissent pas la résolution de l'écran, comme fbdev, x11 et TVout
-stop-xscreensaver (X11 uniquement)
Désactive xscreensaver (le reposeur d'écran) au lancement et le réactive à la sortie. Si votre reposeur d'écran ne supporte ni l'API XSS, ni XResetScreenSaver, alors veuillez utiliser -heartbeat-cmd à la place.
-title (voir aussi -use-filename-title)
Défini le titre de la fenêtre. Géré par tous les pilotes de sortie vidéos basés sur X11.
-use-filename-title (voir aussi -title)
Défini la barre de titre en fonction du nom de fichier du média, quand celui-ci n'est pas défini par -title. Géré par tous les pilotes de sortie vidéos basés sur X11.
-vm    
Essaie de changer vers un autre mode vidéo. Les pilotes de sortie vidéo dga, x11, xv, sdl et directx le permettent. Si utilisé avec le pilote de sortie vidéo directx, les options -screenw, -screenh, -bpp et -refreshrate peuvent être utilisées pour paramétrer ce nouveau mode d'affichage vidéo.
-vsync   
Active VBI pour les pilotes de sortie vidéo vesa, dfbmga et svga.
-wid <window ID> (voir aussi -gui-wid) (X11, OpenGL et DirectX uniquement)
Dit à MPlayer de s'attacher à une fenêtre existante. Utile pour intégrer MPlayer dans un navigateur (avec l'extension plugger par exemple). Cette option rempli complètement la fenêtre donnée, si bien que le ratio d'aspect, panscan, etc. ne sont plus assurés par MPlayer et doivent ainsi être assurés par l'application qui a créé la fenêtre.
-xineramascreen <-2-...>
Dans les configurations xinerama (c'est à dire un bureau unique s'étendant sur plusieurs écrans, cette option dit à MPlayer sur quel écran afficher le film. La valeur -2 signifie plein écran sur la totalité de l'écran virtuel, (dans ce cas l'information Xinerama est complètement ignorée, la valeur -1 signifie plein écran sur l'écran où se trouve la fenêtre. La position initiale définie par l'option -geometry est relative à l'écran défini. Fontionnera généralement uniquement avec "-fstype -fullscreen" ou "-fstype none". Cette option ne convient pas pour définir l'écran de démarrage (car l'affichage se fera toujours en plein écran sur le moniteur donné), -geometry est plus approprié. Géré au moins par les pilotes de sortie vidéo direct3d, gl, gl2, x11, xv et corevideo.
-zrbw (-vo zr uniquement)
Affiche en noir et blanc. Pour des performances optimales, cette option '-lavdopts gray'.
-zrcrop <[width]x[height]+[x offset]+[y offset]> (-vo zr uniquement)
Sélectionne une partie de l'image pour affichage, de multiples occurrences de cette option activent le mode cinérama. En mode cinérama le film est réparti sur plusieurs TV (ou moniteurs) pour créer un écran plus large. Les options apparaissant après le n-ième -zrcrop s'appliquent à la n-ième carte MJPEG, chaque carte devant au moins avoir un -zrdev en plus de -zrcrop. Voir la sortie de -zrhelp et la section Zr de la documentation pour les exemples.
-zrdev <périphérique> (-vo zr uniquement)
Définir le fichier de périphérique spécial qui correspond à votre carte MJPEG, par défaut le pilote de sortie vidéo zr prend le premier périphérique v4l qu'il peut trouver.
-zrfd (-vo zr uniquement)
Forcer le sous-échantillonnage : le sous-échantillonnage, paramétré via -zrhdec et -zrvdec, ne fonctionne que si le zoom matériel peut étirer l'image à sa taille originale. Utilisez cette option pour forcer le sous-échantillonnage. -zrhdec <1|2|4> (-vo zr uniquement) Sous-échantillonnage horizontal : Demande au pilote de n'envoyer que chaque 2ème ou 4ème ligne/pixel de l'image à la carte MJPEG et d'utiliser le zoom de la carte MJPEG pour étirer l'image à sa taille initiale.
-zrhelp (-vo zr uniquement)
Affiche la liste de toutes les options -zr*, leur valeur par défaut et un exemple de mode cinérama.
-zrnorm <norm> (-vo zr uniquement)
Définit la norme TV à PAL ou NTSC (par défaut : 'no change').
-zrquality <1-20> (-vo zr uniquement)
Un nombre de 1 (meilleur) à 20 (pire) représentant la qualité de l'encodage JPEG. 1 est la meilleure qualité et 20 la plus mauvaise.
-zrvdec <1|2|4> (-vo zr uniquement)
Sous-échantillonnage vertical : Demande au pilote de n'envoyer que chaque 2ème ou 4ème ligne/pixel de l'image à la carte MJPEG et d'utiliser le zoom de la carte MJPEG pour étirer l'image à sa taille initiale.
-zrxdoff <offset d'affichage x> (-vo zr uniquement)
Si le film est plus petit que l'écran, cette option contrôle la position x du film par rapport au coin supérieur gauche de l'écran (par défaut : centré).
-zrydoff <offset d'affichage y> (-vo zr uniquement)
Si le film est plus petit que l'écran, cette option contrôle la position y du film par rapport au coin supérieur gauche de l'écran (par défaut : centré).

PILOTES DE SORTIE VIDÉO (MPLAYER UNIQUEMENT)

Les pilotes de sortie vidéo sont des interfaces pour accéder aux fonctions de sortie vidéo. La syntaxe est:
-vo <pilote1[:option],pilote2,...[,]>
Spécifie une liste des priorités pour les pilotes de sortie à utiliser.
Si la liste se termine par ',' les autres pilotes seront essayés en cas d'échec. Les sous-options sont optionnelles et peuvent être omises pour la plupart.
 
NOTE: Voir -vo help pour la liste des pilotes de sortie vidéo compilés dans votre version de MPlayer.
 
EXEMPLE:
-vo xmga,xv,
Essaie le pilote Matrox X11, puis le pilote Xv, puis les autres.
-vo directx:noaccel
Utilise le pilote DirectX en désactivant les fonctions d'accélération.
 
Les pilotes de sortie disponibles sont:
xv (X11 uniquement)
Utilise l'extension XVideo de XFree86 4.x pour permettre la lecture avec accélération matérielle. Si vous ne pouvez pas utiliser un pilote spécifique a votre matériel, ceci est probablement la meilleure option. Pour obtenir des informations sur quel couleur de transparence (colorkey) est utilisée, et comment elle est affichée, lancez MPlayer avec l'option -v puis regardez les lignes commençant par [xv common].
adaptor=<nombre>
Sélectionne un adaptateur XVideo particulier (cf. xvinfo).
port=<nombre>
Sélectionne un port XVideo particulier.
ck=<cur|use|set>
Sélectionne la source à partir de laquelle la couleur de transparence est prise (par défaut : cur).
cur
Choisit celle utilisée par Xv.
use
Utilise mais ne défini pas la couleur de transparence depuis MPlayer (utilisez l'option -colorkey pour la changer).
set
Comme 'use' mais défini aussi la couleur de transparence donnée.
ck-method=<man|bg|auto>
Définit la méthode de remplissage de la couleur de transparence (par défaut : man).
man
Remplit la couleur de transparence manuellement (déduit les sautillements dans certains cas).
bg
Définit la couleur de transparence d'après l'arrière-plan de la fenêtre.
auto
Laisse Xv remplir la couleur de transparence.
x11 (X11 uniquement)
Pilote de sortie vidéo en mémoire partagée sans accélération matérielle qui fonctionne dès que X11 est présent.
xover (X11 uniquement)
Ajoute la gestion de X11 à tous les pilotes de sortie vidéo basés sur l'incrustation (overlay). Géré actuellement uniquement par tdfx_vid.
<pilote_vo>
Sélectionnne le pilote à utiliser comme source pour l'incrustation dans X11.
vdpau (avec -vc ffmpeg12vdpau, ffwmv3vdpau, ffvc1vdpau, ffh264vdpau,
ou ffodivxvdpau) Sortie vidéo utilisant VDPAU pour décoder les vidéos matériellement. Gère aussi l'affichage de vidéos décodées en logiciel.
sharpen=<-1-1>
Pour des valeurs positives, applique à la vidéo un filtre d'affinage, pour des valeurs négatives, applique à la vidéo un filtre de flou (par défaut : 0)
denoise=<0-1>
Applique à la vidéo un filtre de réduction de bruit (par défaut : 0, pas de réduction de bruit)
deint=<0-4>
Sélectionne un désentrelaceur (par défaut : 0) Tous les modes > 0 respectent -field-dominance.
0
pas de désentrelacement
1
Affiche uniquement le premier champ, comme le filtre -vf field.
2
désentrelaceur bob, similaire à -vf tfields=1.
3
Désentrelaceur à adaptation de mouvement temporel. Peut provoquer des désynchronisations A/V avec les cartes vidéos lentes et/ou avec les trop grandes résolutions. C'est le comportement par défaut si "D" est utilisé pour activer le désentrelacement.
4
Désentrelaceur à adaptation de mouvement temporel avec interpolation spatiale guidé par les bords. Nécessite une carte vidéo rapide.
chroma-deint
Ordonne au désentrelaceurs temporels de prendre en compte la luminance et la chrominance (par défaut). Utilisez nochroma-deint pour ne prendre en compte que la luminance et accélérer le désentrelacement. Utile quand la mémoire vidéo est lente.
pullup
Essaye d'appliquer un filtre téléciné inverse. Nécessite un filtre de désentrelacement à adaptation de mouvement temporel.
colorspace
Sélectionne l'espace de couleur pour la conversion YUV vers RVB. En général, BT.601 est recommandé pour les contenus à définition standard (SD), et BT.709 pour la haute définition (HD) L'utilisation d'un espace de couleur inapproprié peut donner des couleurs trop ou pas assez saturées.
0
Déduit l'espace de couleur en fonction de la résolution vidéo. Une vidéo dont la largeur est >= 1280 ou on la hauteur est > 576 est détectée comme HD et donc l'espace de couleur BT.709 sera utilisé.
1
Utilise l'espace de couleur ITU-R BT.601 (par défaut).
2
Utilise l'espace de couleur ITU-R BT.709.
3
Utilise l'espace de couleur SMPTE-240M.
hqscaling
0
Utilise la mise à l'échelle VDPAU (par défaut).
1-9
Utilise une mise à l'échelle de haute qualité (nécessite un matériel compatible).
force-mixer
Force l'utilisation du mixeur VDPAU, qui implémente toutes les options ci-dessus (par défaut). Utilisez noforce-mixer pour permettre l'affichage de vidéos utilisant l'espace de couleur BGRA.
xvmc (X11 avec -vc ffmpeg12mc uniquement)
Ce pilote emploie l'extension XvMC (X Video Motion Compensation) de XFree86 4.x pour accélérer les lectures de médias MPEG-1/2 et VCR2.
adaptor=<nombre>
Sélectionne un adaptateur XVideo particulier (cf. xvinfo).
port=<nombre>
Sélectionne un port XVideo particulier.
(no)benchmark
Désactive l'affichage de toute image. Nécessaire pour évaluer les performances (benchmarking) des pilotes qui mettent à jour leurs tampons d'affichage uniquement lors du rafraîchissement de l'écran (nVidia). Par défaut les images sont affichées (nobenchmark).
(no)bobdeint
Dé-entrelaceur très simple. Peut ne pas donner un résultat plus joli que -vf tfields=1, mais c'est le seul désentrelaceur disponible pour xvmc (par défaut : nobobdeint).
(no)queue
Met plusieurs trames dans queue d'affichage pour permettre aux circuits matériels de les traiter en parallèle. Peut introduire une faible (imperceptible) et constante désynchronisation A/V (par défaut : noqueue).
(no)sleep
Utilise la fonction sleep() lorsque MPlayer attend la fin de l'affichage de l'image (déconseillé sous Linux) (par défaut : nosleep).
ck=cur|use|set
Comme pour -vo xv:ck (voir -vo xv).
ck-method=man|bg|auto
Comme pour -vo xv:ck-method (voir -vo xv).
dga (X11 uniquement)
Joue la vidéo par l'intermédiaire de l'extension Direct Graphics Access de XFree86. Considéré comme obsolète.
sdl (SDL uniquement)
Pilote de sortie vidéo de la librairie multi-plateforme SDL (Simple Directmedia Layer). Étant donné que SDL dispose de sa propre couche X11, les options X11 de MPlayer n'ont aucun effet sur SDL.
driver=<pilote>
Choisit explicitement le pilote SDL à utiliser.
(no)forcexv
Utilise XVideo à travers le pilote de sortie vidéo sdl (par défaut : forcexv).
(no)hwaccel
Utilise le redimensionnement matériel (par défaut : hwaccel).
vidix  
VIDIX (VIDeo Interface for *niX) est une interface pour les fonctionnalités d'accélération vidéo de différentes cartes graphiques. Pilote de sortie vidéo très rapide sur les cartes le gérant.
<sous-périphérique>
Choisi explicitement le sous-périphérique à utiliser. Les pilotes de sous-périphérique existant sont cyberblade, ivtv, mach64, mga_crtc2, mga, nvidia, pm2, pm3, radeon, rage128, s3, sh_veu, sis et unichrome.
xvidix (X11 uniquement)
VIDIX tournant sous X11.
cvidix 
Interface à VIDIX générique et indépendante de la plateforme et pouvant tourner dans une console texte avec une carte graphique nVidia.
<sous-périphérique>
Comme pour vidix
winvidix (Windows uniquement)
VIDIX tournant sous Windows.
direct3d (Windows uniquement) (CODE BÉTA!)
Pilote de sortie vidéo utilisant l'interface Direct3D (utilse sous Vista).
directx (Windows uniquement)
Pilote de sortie vidéo utilisant l'interface DirectX.
noaccel
Désactive l'accélération matérielle. Essayez cette option si vous avez des problèmes d'affichage.
kva (OS/2 uniquement)
Pilote de sortie vidéo utilisant l'interface libkva.
snap
Force le mode SNAP.
wo
Force le mode WarpOverlay!.
dive
Force le mode DIVE.
(no)t23
Active le contournement pour les bugs de l'ordinateur portable T23 (par défaut : désactivé). Essayez d'activer cette option si votre carte vidéo ne gère que l'agrandissement d'image (upscaling).
quartz (Mac OS X uniquement)
Pilote de sortie vidéo Quartz pour Mac OS X. Dans certains cas, il est préférable de forcer le format de sortie packed YUV, avec par ex. -vf format=yuy2
device_id=<numéro>
Choisir le moniteur à utiliser en plein-écran.
fs_res=<largeur>:<hauteur>
Choisir la résolution du mode plein-écran (utile sur les systèmes plus lents).
corevideo (Mac OS X 10.4 ou 10.3.9 avec QuickTime 7)
pilote de sortie vidéo CoreVideo pour Mac OS X
device_id=<numéro>
Choisir le moniteur à utiliser en plein-écran (par défaut : -1). La valeur -1 laisse la vidéo sur le même écran.
shared_buffer
Écrit la sortie dans un tampon partagé au lieu de l'afficher, et essaye d'établir une NSConnection avec une IHM existante.
buffer_name=<name>
Nom du tampon partagé créé avec shm_open pour effectuer la NSConnection avec une IHM (defaut : "mplayerosx"). Définir l'option buffer_name active shared_buffer implicitement.
fbdev (Linux uniquement)
Utilise le framebuffer du noyau pour afficher la vidéo.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique fbdev à utiliser (par ex. /dev/fb0) ou le nom du sous-périphérique vidix si le nom de périphérique commence par 'vidix' (par ex. 'vidixsis_vid' pour utiliser le pilote sis).
fbdev2 (Linux uniquement)
Utilise le framebuffer du noyau pour afficher la vidéo, implémentation différente.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique fbdev à utiliser (par défaut : /dev/fb0).
vesa   
Pilote de sortie vidéo générique qui devrait fonctionner sur n'importe quelle carte compatible VESA VBE 2.0.
(no)dga
(Dés)active le mode DGA (par défaut : activé).
neotv_pal
Active la sortie TV NeoMagic et la configure en norme PAL.
neotv_ntsc
Active la sortie TV NeoMagic et la configure en norme NTSC.
vidix
Utilise le pilote VIDIX.
lvo:   
Active le "Linux Video Overlay" au-dessus du mode VESA.
svga   
Affiche la vidéo en utilisant la librairie SVGA.
<mode vidéo>
Définit le mode vidéo à utiliser. Ce mode peut être donné au format <largeur>x<hauteur>x<couleurs>, ex. 640x480x16M ou d'après leur numéro de mode graphique, ex. 84.
bbosd
Affiche l'OSD sur les bandes noires du film (plus lent)
native
N'utilise que les fonctions d'affichage natives. Cela évite toute accélération matérielle, OSD, et direct rendering.
retrace
Oblige un échange de trame lors du retracé vertical. Ne fonctionne qu'avec -double. Cela a le même effet que l'option -vsync.
sq   
Essaye d'utiliser un mode vidéo aux pixels carrés.
vidix
Utilise svga avec VIDIX.
gl     
Pilote de sortie vidéo OpenGL, version assez dépouillée. La taille de la vidéo doit être plus petite que la taille maximale d'un texture permise par votre implémentation d'OpenGL. Faite pour fonctionner même avec l'implémentation la plus simple l'OpenGL, mais utilise des extensions récentes, permettant de gérer plus d'espaces de couleur et de direct rendering. Pour une rapidité optimale, essayez quelquechose comme :
 
-vo gl:yuv=2:rectangle=2:force-pbo:ati-hack -dr -noslices
 
Le code ne vérifiant que très peu de choses, si une fonction ne marche pas, c'est peut-être parceque votre carte ou votre implémentation de OpenGL ne la gère pas, même si aucun message d'erreur s'affiche. Utilisez glxinfo ou un outil similaire pour afficher les extensions d'OpenGL gérées.
(no)ati-hack
Les pilotes ATI peuvent afficher une image corrompue lorsque les PBO sont utilisés (quand les options -dr ou force-pbo sont activées). Cette option corrige ce problème, au frais d'une consommation mémoire un peu plus élevée.
(no)force-pbo
Utilise toujours les PBOs pour transférer les textures, même si cela provoque une copie en plus. Est à l'heure actuelle un peu plus rapide avec les pilotes NVidia et bien plus rapide avec les pilotes ATI. Il se peut que vous ayez à utiliser les options -noslices et la sous-option ati-hack pour que tout fonctionne correctement.
(no)scaled-osd
Change le comportement de l'OSD quand la taille de la fenêtre vidéo change (par défaut : désactivé). Lorsqu'il est activé, il se comporte comme les autres pilotes de sortie vidéo, ce qui est mieux pour les polices de caractères à taille fixe. En le désactivant, le résultat est plus esthétique avec les polices FreeType, et en mode plein-écran, s'affichera dans les bandes noires. Ne fonctionne pas bien avec les sous-titres ass (voir -ass), vous pouvez effectuer le rendu sans OpenGL via -vf ass.
osdcolor=<0xAARRGGBB>
Couleur de l'OSD (par défaut : 0xffffff, correspond à blanc opaque).
rectangle=<0,1,2>
Définit l'utilisation des textures rectangulaires ce qui économise de la RAM vidéo, mais est souvent plus lent (par défaut : 0).
0: Utilise des textures de taille d'une puissance de deux (par défaut).
 
1: Utilise GL_ARB_texture_rectangle
 
2: Utilise l'extension GL_ARB_texture_non_power_of_two. N'est dans certains cas que supporté de manière logicielle, donc lent.
swapinterval=<n>
Intervalle minimum entre chaque échange de tampon, exprimé en nombre de trames affichées (par défaut : 1). 1 est équivalent à activer VSYNC, 0 désactive VSYNC. Une valeur inférieure à 0 utilisera la configuration système. Ceci limite le débit de trames (framerate) à (rafraîchissement horizontal / n). Requiert le support de GLX_SGI_swap_control pour fonctionner. Avec certaines implémentation (la plupart/toutes?) ceci ne fonctionne qu'en mode plein écran
ycbcr
Utilise l'extension GL_MESA_ycbcr_texture pour la conversion YUV vers RVB. Généralement plus lent que de réaliser cette conversion par logiciel.
yuv=<n>
Choisit le type de conversion YUV vers RGB.
0: Utilise la conversion logicielle (par défaut). Compatible avec toutes les versions d'OpenGL. Offre le contrôle de la luminosité, du contraste et de la saturation.
 
1: Utilise les "register combiners". Ceci utilise un extension nVidia (GL_NV_register_combiners). Au moins trois unitées de texture sont nécessaires. Offre le contrôle de la saturation et de la teinte. Cette méthode est rapide mais inexacte.
 
2: Utilise un "programme fragment". Nécessite l'extension GL_ARB_fragment_program et au moins trois unités de textures. Offre le contrôle de la luminosité, du contraste, de la saturation, et de la teinte.
 
3: Utilise un "programme fragment" utilisant l'instruction POW. Nécessite l'extension GL_ARB_fragment_program et au moins trois unités de texture. Offre le contrôle de la luminosité, du contraste, de la saturation, de la teinte et du gamma. Le chaque composante rouge, verte et bleue du gamma peut être configurée. La méthode 4 est généralement plus rapide.
 
4: Utilise un "programme fragment" avec une consultation de table. Nécessite l'extension GL_ARB_fragment_program et au moins quatre unités de texture. Offre le contrôle de la luminosité, du contraste, de la saturation, de la teinte et du gamma. Le chaque composante rouge, verte et bleue du gamma peut être configurée.
 
5: Utilise des méthodes spécifiques à ATI (pour les cartes plus anciennes). Ceci utilise une extension spécifique à ATI (GL_ATI_fragment_shader - pas GL_ARB_fragment_shader !). Au moins trois unités de texture sont nécessaires. Permet le contrôle de la saturation et de la teinte. Cette méthode est rapide mais inexacte.
 
6: Utilise une texture 3D pour réaliser la conversion en utilisant une table de lookup. Nécessite l'extension GL_ARB_fragment_program et au moins 4 unités de texture. Extrèmement lent (émulation logicielle) avec certaines (toutes?) cartes ATI puisque cela utilise des textures pour les pixels en bordure. Permet le contrôle de la luminosité, du contraste, de la saturation, de la teinte et du gamma. Le gamma du rouge, vert et bleu peut aussi être ajusté indépendement. La vitesse de ce type de conversion dépend plus de la bande passante de la carte vidéo que les autres méthodes.
lscale=<n>
Sélection de la fonction de mise à l'échelle à utiliser pour la luminance. Valide uniquement pour les modes yuv 2, 3, 4 et 6.
0: Utilise un simple fitrage linéraire (par défaut)
 
1: Utilise un fitrage bicubique B-spline (meilleure qualité). Nécessite une unité de texture supplémentaire. Les cartes plus anciennes ne pourront pas gérer le chroma, tout du moins pas en mode plein écran.
 
2: Utilise un fitrage cubique en direction horizontale, et un filtre linéaire en vectical. Fonctionne avec un peu plus de cartes que la méthode 1.
 
3: Comme 1 sauf qu'elle n'effecture pas de consultation de table de texture. Peut être plus rapide sur certaines cartes.
 
4: Utilise un masquage flou expérimental de taille 3x3 et d'une force de 0.5 par défaut (voir filter-strength).
 
5: Utilise un masquage flou expérimental de taille 5x5 et d'une force de 0.5 par défaut (voir filter-strength).
cscale=<n>
Sélection de la fonction de mise à l'échelle à utiliser pour la chrominance. Pour plus de détails, voir lscale.
filter-strength=<valeur>
Défini la force des filtres lscale/cscale.
customprog=<nom_fichier>
Charge un programme fragment personnalisé depuis <nom_fichier>. Voir l'exemple TOOLS/edgedect.fp.
customtex=<nom_fichier>
Charge une texture "gamma ramp" personnalisée depuis <nom_fichier>. Peut être utilisé en même temps que yuv=4 ou avec l'option customprog.
(no)customtlin
Utilise l'interpolation GL_LINEAR (par défaut), sinon utilise GL_NEAREST comme texture customtex.
(no)customtrect
Utilise texture_rectangle comme texture customtex.
(no)mipmapgen
Permet la génération automatique de mipmaps pour la vidéo. Peut être utile combiné avec les instruction customprog et TXB pour implémenter des filtre de floutage à large diamètre. Très lent avec la plupart des implémentation OpenGL pour les formats non-RVB.
 
Les options suivantes sont surtout là à des fins de tests, aussi, vous ne devriez pas avoir à les utiliser.
 
(no)glfinish
Appelle glFinish() avant d'échanger les tampons. Plus lent mais dans certains cas affichage "plus correct".
(no)manyfmts
Active la gestion de plus de formats de couleurs (RGB and BGR) (par défaut : activé). Nécessite une version d'OpenGL >= 1.2.
slice-height=<0-...>
Nombre de lignes de texture à copier à la fois (par défaut : 0). 0 pour l'image entière.
 
NOTE : Si l'espace de couleur YUV est utilisé (voir la sous-option yuv), des règles spéciales s'appliquent :
Si le décodeur utilise le rendu en "slice" (voir -noslices), cette option n'a pas d'effet, et la taille de "slice" utilisée par le décodeur est utilisée.
 
Si le décodeur n'utilise pas le rendu en "slice", la valeur par défaut est 16.
(no)osd
Active ou désactive la gestion de l'incrustation OSD via OpenGL (par défaut : activé). Cette option présente à des fins de des tests ; vous devriez plutôt utiliser -osdlevel 0 pour désactiver l'incrustation OSD.
(no)aspect
Active ou désactive la gestion du redimensionnement du ratio d'aspect et le "pan-and-scan" (par défaut : activé). Sa désactivation peut économiser un peu de temps processeur.
gl2    
Variante du pilote de sortie vidéo OpenGL. Gère les vidéos de taille supérieure à la taille maximale d'une texture, mais n'offre ni les fonctionnalités avancées, ni optimisations du pilote de sortie vidéo gl et a très peu de chances d'être amélioré à l'avenir.
(no)glfinish
Fonctionne comme pour le pilote de sortie vidéo gl (par défaut : activé)
yuv=<n>
Choisit le type de conversion YUV vers RGB. Si défini à autre chose que 0, l'OSD sera désactivé et le paramétrage de la luminosité, du contraste et du gamma sera uniquement paramétrable à travers les paramètres globaux du serveur X. A part ces quelques détails, les valeurs de <n> ont le même sens que pour -vo gl.
null   
Pas de sortie vidéo. Utile pour les benchmarks.
aa     
Pilote de sortie vidéo art ASCII fonctionnant dans une console texte. Vous pouvez obtenir une liste et des explications sur les sous-options disponibles en exécutant 'mplayer -vo aa:help'.
 
NOTE : Ce pilote ne gère pas -aspect correctement.
 
ASTUCE: Vous allez probablement devoir spécifier -monitorpixelaspect. Essayez 'mplayer -vo aa -monitorpixelaspect 0.5'.
.
caca   
Pilote de sortie vidéo art ASCII en couleur fonctionnant dans une console texte.
bl     
Lecture vidéo en utilisant le protocole UDP Blinkenlights. Ce pilote est très dépendant du matériel.
<sous-périph>
Choisit explicitement le sous-périphérique Blinkenlights à utiliser (par ex. arcade:host=localhost:2323 ou hdl:file=nom1,file=nom2). Vous devez définir un sous-périphérique.
ggi    
Pilote de sortie vidéo pour le système graphique GGI.
<pilote>
Choisit explicitement le pilote GGI à utiliser. Remplacez tout ',' apparaissant dans la chaîne de caractère du pilote par un '.'.
directfb
Joue la vidéo en utilisant la librairie DirectFB.
(no)input
Utilise les codes de touches de DirectFB au lieu de ceux de MPlayer (par défaut : activé).
buffermode=single|double|triple
Le tamponnage (buffering) double ou triple produit les meilleurs résultats si vous voulez éviter les effets de distortions. Le triple tamponnage est plus efficace que le double puisqu'il ne bloque pas MPlayer lorsqu'il attend le rafraîchissement vertical. Le tamponnage simple devrait être évité (par défaut : single).
fieldparity=top|bottom
Contrôle l'ordre d'affichage des trames entrelacées (défaut : désactivé). Les paramètres valides sont top = les champs du haut en premier, bottom = les champs du bas en premier. Cette option n'a aucun effet sur les vidéos non entrelacées, ce qui représente la majorité des vidéos MPEG. Vous devriez activer cette option si vous observez des distortions ou des mouvements saccadés lorsque vous regardez une vidéo entrelacée.
layer=N
Forcera l'utilisation de la couche dont l'ID est N pour la lecture (par défaut : -1 - auto). IPs dfbopts=<liste> Défini une liste de paramètres DirectFB.
dfbmga 
Pilote de sortie vidéo spécifique aux Matrox G400/G450/G550 utilisant la librairie DirectFB pour exploiter des fonctions câblées spéciales. Active CRTC2 (bi-écran), affichant la vidéo indépendemment de l'autre écran.
(no)input
comme directfb (par défaut : désactivé)
buffermode=single|double|triple
comme directfb (par défaut : triple)
fieldparity=top|bottom
comme directfb
(no)bes
Active l'utilisation du Matrox BES (backend scaler : fonctions de changement de taille) (par défaut : désactivé). Donne de très bons résultats en matière de rapidité de traitement et de qualité visuelle, puisque le traitement des vidéos entrelacées est réalisé par des circuits matériels spécialisés. Ne fonctionne que sur la sortie vidéo primaire.
(no)spic
Utilise la couche de sous-image Matrox (sub picture layer) pour afficher l'OSD (par défaut : activé).
(no)crtc2
Active la sortie TV de la deuxième sortie vidéo (par défaut : activé). La qualité de l'image y est époustouflante puisque toutes les spécificités et limitations de l'affichage sur une TV sont gérées (image entrelacée, synchro, etc ...)
tvnorm=pal|ntsc|auto
Définit la norme TV de la carte Matrox sans avoir besoin de modifier /etc/directfbrc (par défaut : désactivé). Les normes valides sont pal = PAL, ntsc = NTSC. La norme auto est particulière (auto-ajustement PAL/NTSC) puisqu'elle choisit la norme à utiliser en fonction du nombre de trames par secondes du fim.
mga (Linux uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux cartes Matrox utilisant le mécanisme de changement de taille (scaling) en espace de couleur YUV sur les cartes Gxxx au moyen d'un module noyau. Si vous avez une carte Matrox, c'est l'option la plus rapide. If you have a Matrox card, this is the fastest option.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique Matrox à utiliser (par defaut : /dev/mga_vid).
xmga (Linux, X11 uniquement)
Le pilote de sortie vidéo MGA, tournant dans une fenêtre X11.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique Matrox à utiliser (par defaut : /dev/mga_vid).
s3fb (Linux uniquement) (voir aussi -vf yuv2 et -dr)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux cartes S3 Virge. Ce pilote supporte les fonctionnalités de conversion YUV, mise à l'échelle, double tamponnage, et rendu direct que cette carte gère. Utilisez -vf yuy2 pour activer le rendu YUV2 accéléré matériellement, qui est plus rapide que YV12 avec cette carte.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique fbdev à utiliser (par défaut : /dev/fb0).
wii (Linux uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux consoles Nintendo Wii et GameCube.
3dfx (Linux uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux cartes 3dfx, qui exploite directement les circuits matériels 3dfx sous X11. Ne gère que le 16 bits/pixel.
tdfxfb (Linux uniquement)
Ce pilote utilise le pilote framebuffer tdfxfb pour jouer les films avec accélération YUV des 3dfx.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique fbdev à utiliser (par défaut : /dev/fb0).
tdfx_vid (Linux uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux cartes 3Dfx qui fonctionnne avec le module noyau tdfx_vid.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique à utiliser (par défaut : /dev/tdfx_vid).
dxr2 (voir aussi -dxr2) (DXR2 uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique aux cartes Créatives DXR2.
<pilote_vo>
Définit le sous-pilote à utiliser pour l'incrustation (overlay) (x11, xv).
dxr3 (DXR3 uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique pour le chipset de décodage MPEG Sigma Designs em8300 (Creative DXR3, Sigma Designs Hollywood Plus). Voir aussi le filtre vidéo lavc.
overlay
Active l'incrustation (overlay) au lieu de TVOut.
prebuf
Active le pré-buffering.
sync 
Active le nouveau moteur de synchro.
norm=<norm>
Spécifie la norme TV.
0: Ne change pas la norme actuelle (par défaut).
 
1: Ajuste automatiquement entre PAL/NTSC.
 
2: Ajuste automatiquement entre PAL/PAL-60.
 
3: PAL
 
4: PAL-60
 
5: NTSC
<0-3>
Définit le numéro de périphérique à utiliser si vous avez plus d'une carte em8300.
ivtv (IVTV uniquement)
Pilote de sortie vidéo spécifique pour les chipsets de décodage MPEG Conexant CX23415 (iCompression iTVC15) et Conexant CX23416 (iCompression iTVC16) présents sur les cartes Hauppauge WinTV PVR-150/250/350/500. Voir aussi le filtre vidéo lavc.
<périph>
Choisit explicitement le périphérique de décodage MPEG à utiliser (par défaut : /dev/video16).
<sortie>
Choisit explicitement le type de connecteur signal vidéo à utiliser pour la sortie TV.
v4l2 (requière un kernel Linux 2.6.22 ou supérieur)
Périphérique de sortie vidéo pour les cartes V4L2 à décodeur MPEG matériel. Voir aussi le vidéo lavc.
<périph>
Spécifie le nom du périphérique décodeur MPEG à utiliser (par defaut : /dev/video16).
<sortie>
Spécifie la sortie TV à utiliser pour envoyer le signal vidéo.
mpegpes (DVB uniquement)
Pilote de sortie vidéo pour cartes DVB permettant l'écriture au format MPEG-PES dans un fichier si aucune carte DVB n'est installée.
card=<1-4>
Défini le numéro de périphérique à utiliser si vous avez plus d'une carte DVB (API V3 uniquement, comme la série de pilotes 1.x.y). Si non spécifié, MPlayer utilisera la première carte détectée.
<nom_fichier>
nom du fichier de sortie (par défaut : ./grab.mpg)
zr (voir aussi -zr* et -zrhelp)
Pilote de sortie vidéo pour un certain nombre de cartes de capture/lecture MJPEG.
zr2 (voir aussi le filtre vidéo zrmjpeg)
Pilote de sortie vidéo pour un certain nombre de cartes de capture/lecture MJPEG, seconde génération.
dev=<périph>
Définit le vidéo périphérique à utiliser.
norm=<PAL|NTSC|SECAM|auto>
Définit la norme vidéo à utiliser (par défaut : auto)
(no)prebuf
(Dés)Active le pré-tamponnage (prebuffering), non géré pour le moment.
md5sum 
Calcule la somme de contrôle MD5 de chaque trame et l'écrit dans un fichier. Gère les espaces de couleurs RGB24 et YV12. Utile pour le débogage.
outfile=<nom_fichier>
Définit le nom de fichier de sortie (par défaut : ./md5sums).
yuv4mpeg
Transforme le flux vidéo en une séquence d'images YUV 4:2:0 non compressées et les stocke dans un fichier (par défaut : ./stream.yuv). Ce format est identique à celui employé par la suite mjpegtools, ce qui peut vous être utile si vous comptez retraiter cette vidéo avec cette suite. Ne gère que les formats YV12, RGB (24 bits/pixel) et BGR (24 bits/pixel). Vous pouvez la combiner avec l'option -fixed-vo pour concaténer des fichiers ayant les mêmes dimensions et le même nombre de trames par seconde.
interlaced
Entrelace les trames de sortie, en commençant par les champs du haut.
interlaced_bf
Entrelace les trames de sortie, en commençant par les champs du bas.
file=<nom_fichier>
Écrit la sortie dans <nom_fichier> (par défaut : ./stream.yuv).
 
NOTE : Si vous ne définissez pas d'options, sortie sera "progressive" (c-à-d non entrelacée).
gif89a 
Écrit chaque trame dans un fichier GIF animé du répertoire courant. Ne gère que le format RGB avec 24 bits/pixel en entrée, et est limité en sortie à 256 couleurs.
<fps>
Valeur flottante pour définir le nombre de trames/sec (framerate) (par défaut : 5.0).
<output>
Définit le nom du fichier de sortie (par défaut : ./out.gif).
 
NOTE : Vous devez définir le framerate avant le nom du fichier de sortie pour que le framerate ne soit pas inclus dans le nom du fichier.
 
EXEMPLE :
mplayer video.nut -vo gif89a:fps=15:output=test.gif
jpeg   
sépare chaque trame dans un fichier JPEG du répertoire courant. Le nom de chaque fichier contient le numéro de trame, précédé au besoin par des zéros.
[no]progressive
Fichiers JPEG standards ou progressifs (par défaut : non progressifs).
[no]baseline
Utilisation de baseline ou pas (par défaut : baseline).
optimize=<0-100>
facteur d'optimisation (par défaut : 100)
smooth=<0-100>
facteur d'adoucissement (par défaut : 0)
quality=<0-100>
facteur de qualité (par défaut : 75)
outdir=<chemin>
Définit le répertoire où sauver les fichiers JPEG (par défaut ./).
subdirs=<préfixe>
Crée des sous-répertoires numérotés, avec le préfixe donné pour y écrire les fichiers au lieu de les mettre tous dans le même répertoire.
maxfiles=<valeur> (subdir uniquement)
Nombre maximum de fichier JPEG à créer par sous-répertoire. <valeur> doit être plus grand ou égal à 1 (par défaut : 1000).
pnm    
Écrit, dans le répertoire courant, chaque trame dans un fichier PNM. Le nom de chaque fichier contient le numéro de trame, précédé au besoin par des zéros. Gère les fichiers PPM, PGM et PGMYUB, en mode brut ou ASCII. Voir aussi les pages de manuel pnm (5), ppm (5) et pgm (5).
ppm  
Écrit des fichiers PPM (par défaut).
pgm  
Écrit des fichiers PGM.
pgmyuv
Écrit des fichiers PGMYUV. PGMYUV est similaire à PGM, mais contient en plus les plans U et V, rajoutés en bas de l'image.
raw  
Écrit les fichiers PNM en mode brut (par défaut).
ascii
Écrit les fichiers PNM en mode ASCII (par défaut).
outdir=<nom_répertoire>
Définit le répertoire où écrire les fichiers PNM.
subdirs=<préfixe>
Crée des sous-répertoires numérotés avec le préfixe donné pour y écrire les fichiers au lieu de les mettre tous dans le même répertoire.
maxfiles=<valeur>
Nombre maximum de fichiers à écrire par sous-répertoire. Doit être plus grand ou égal à 1 (par défaut : 1000).
png    
Sépare chaque trame dans un fichier PNG du répertoire courant. Le nom de chaque fichier contient le numéro de trame, précédé au besoin par des zéros. Ne gère que les formats RGB et BGR 24 bits/pixel.
z=<0-9>
Définit le taux de compression. 0 équivaut à pas de compression et 9 à la compression maximale.
outdir=<chemin>
Définit le répertoire où sauver les fichiers PNG (par défaut ./).
alpha
Crée un fichier PNG avec un canal alpha. Notez que MPlayer ne gère en général pas les canaux alpha, donc cette option sera probablement rarement utile.
tga    
Sépare chaque trame dans un fichier Targa du répertoire courant. Le nom de chaque fichier contient le numéro de trame, précédé au besoin par des zéros. L'intérêt de ce pilote de sortie vidéo est de pouvoir facilement extraire sans perte des images sans l'aide d'une librairie externe. Ne gère que les formats BGR[A] à 15, 24 ou 32 bits/pixel. Vous pouvez forcer un certain format avec le filtre vidéo format.
 
EXEMPLE :
mplayer video.nut -vf format=bgr15 -vo tga

OPTIONS DE DÉCODAGE/FILTRAGE

-ac <[-|+]codec1,[-|+]codec2,...[,]>
Définit une liste de priorité des codecs audio à utiliser, à partir de leur nom de codec dans codecs.conf. Utilisez un '-' avant le nom d'un codec pour l'omettre. Ajoutez un '+' avant son nom pour le forcer, ce qui va probablement planter! Si la liste se termine par ',', se rabat alors sur les codecs non-listés.
 
NOTE: Voir -ac pour une liste complète des codecs disponibles.
 
EXEMPLE:
-ac mp3acm
Force le codec MP3 l3codeca.acm.
-ac mad,
Essaie d'abord libmad, puis se rabat sur les autres.
-ac hwac3,a52,
Essaie le transfert matériel AC-3 (vers un décodeur externe par ex.), le codec logiciel AC-3, puis les autres.
-ac hwdts,
Essaye le transfert matériel DTS, puis se rabat sur les autres.
-ac -ffmp3,
Essaie tous les codecs excepté le décodeur MP3 de FFmpeg.
-af-adv <force=(0-7):list=(filtres)> (voir aussi -af)
Défini les options avancées de filtrage audio :
force=<0-7>
Force l'insertion de filtres audios de l'une des façons suivantes:
0: Utilise l'insertion totalement automatique des filtres.
 
1: Optimise pour fidélité (par défaut).
 
2: Optimise pour la vitesse. Attention : Certaines fonctions dans la chaîne des filtres audio peuvent faillir en silence, et la qualité du son peut s'en voir dégradée.
 
3: Désactive toute optimisation et toute insertion automatique de filtre. Attention : Il se peut que MPlayer se plante en utilisant cette option.
 
4: Active l'insertion automatique de filtre d'après 0 ci-dessus, mais si possible effectue le traitement en virgule flottante.
 
5: Active l'insertion automatique de filtre d'après 1 ci-dessus, mais si possible effectue le traitement en virgule flottante.
 
6: Active l'insertion automatique de filtre d'après 2 ci-dessus, mais si possible effectue le traitement en virgule flottante.
 
7: Active l'insertion automatique de filtre d'après 3 ci-dessus, mais si possible effectue le traitement en virgule flottante.
list=<filtres>
Identique à -af.
-afm <driver1,driver2,...>
Définit une liste de priorité des familles de codecs audio à utiliser, d'après leur nom de pilote dans codecs.conf. Il se rabat sur celui par défaut si aucun ne convient.
 
NOTE: Voir -afm help pour la liste complète des familles de codecs disponibles.
 
EXEMPLE :
-afm ffmpeg
Essaie les codecs libavcodec de FFmpeg en premier.
-afm acm,dshow
Essaie les codecs Win32 en premier.
-aspect <ratio> (voir aussi -zoom)
Force le rapport hauteur/largeur du film, dans le cas où l'information de ration d'aspect est incorrecte ou manquante dans le fichier lu.
 
EXEMPLE:
-aspect 4:3 ou -aspect 1.3333
 
-aspect 16:9 ou -aspect 1.7777
-noaspect
Désactive la compensation automatique du rapport hauteur/largeur.
-field-dominance <-1-1>
Défini le premier champ du contenu entrelacé. Utile pour les dé-entrelaceurs qui doublent le nombre d'images par seconde -vf tfields=1, -vf yadif=1, -vo vdpau:deint et -vo xvmc:bobdeint.
-1
auto (par défaut) : Si le décodeur l'exporte pas l'information nécessaire, se rabat sur 0 (le champs du haut en premier).
0
le champ du haut d'abord
1
le champ du bas d'abord
-flip  
Renverse l'image de haut en bas.
-lavdopts <option1:option2:...> (CODE DE DÉBOGAGE)
Définit les paramètres de décodage de libavcodec. Séparez les différentes options par le caractère ':'.
 
EXEMPLE:
-lavdopts gray:skiploopfilter=all:skipframe=nonref
 
Les options disponibles sont:
bitexact
N'utilise pour toutes les étapes du décodage que des algorithmes précises au bit près (pour le test de codecs).
bug=<valeur>
Contourne manuellement les bogues des encodeurs.
0: rien
 
1: autodétecter les bogues (par défaut)
 
2 (msmpeg4v3): certains vieux fichiers msmpeg4v3 générés avec lavc (pas d'autodétection)
 
4 (mpeg4): bogue d'entrelacement de xvid (autodétecté si fourcc==XVIX)
 
8 (mpeg4): UMP4 (autodétecté si fourcc==UMP4)
 
16 (mpeg4): bogue de remplissage (autodétecté)
 
32 (mpeg4): bogue vlc illégal (autodétecté par fourcc)
 
64 (mpeg4): bogue qpel XVID et DIVX (autodétecté par foorcc/version)
 
128 (mpeg4): vieux standard qpel (autodétecté par fourcc/version)
 
256 (mpeg4): un autre bogue qpel (autodétecté par fourcc/version)
 
512 (mpeg4): bogue direct-qpel-blocksize (autodétecté par fourcc/version)
 
1024 (mpeg4): bogue de remplissage des bords (autodétecté par fourcc/version)
debug=<valeur>
Affiche des informations de débogage.
 
0: désactivé
 
1: info image
 
2: contrôle du débit (rate control)
 
4: flux (bitstream)
 
8: type de macro-bloc (MB)
 
16: paramètre de quantification par bloc (QP)
 
32: vecteur de mouvement (MV)
 
0x0040: visualisation du vecteur de mouvement (utilisez -noslices)
 
0x0080: saut macro-bloc (MB)
 
0x0100: startcode
 
0x0200: PTS
 
0x0400: résilience aux erreurs
 
0x0800: opérations de contrôle de gestion de la mémoire (H264)
 
0x1000: bogues
 
0x2000: Visualise le paramètre quantification (QP), plus le QP est bas plus teinte est verte.
 
0x4000: Visualise le type de bloc.
ec=<valeur>
Définit la stratégie de dissimulation des erreurs.
1: Utilise un filtre de déblocage fort pour les macro-blocs endommagés.
 
2: recherche du vecteur de mouvement itérative (lente)
 
3: toutes (par défaut)
er=<valeur>
Définit la stratégie de résilience aux erreurs.
 
0: désactivé
 
1: prudente (Devrait fonctionner avec les encodeurs cassés.)
 
2: normale (par défaut) (Fonctionne avec les encodeurs conformes.)
 
3: agressive (Plus de vérifications, mais peut causer des problèmes même avec les flux valides)
 
4: très agressive
fast (MPEG-2, MPEG-4, et H.264 uniquement)
Active des optimisations non conformes aux spécifications, et qui peuvent éventuellement poser problème, comme une déquantification plus simple, une compensation de mouvement plus simple, l'hypothèse que les matrices de quantifications par défaut ont été utilisées, que l'espace de couleur est YUV 4:2:0 et le saut de quelques vérifications pour détecter les flux endommagés.
gray 
décodage en niveaux de gris uniquement (un peu plus rapide qu'en couleur)
idct=<0-99> (voir -lavcopts)
Pour obtenir la meilleure qualité d'encodage utilisez le même algorithme IDCT pour le décodage et l'encodage. Cela dit, vous pourriez y perdre en terme de précision.
lowres=<valeur>[,<l>]
Décodage en résolution réduite. Le décodage en résolution basse n'est pas géré par tous les codecs, et risque de produire des artefacts disgracieux. Ceci n'est pas un bogue, mais un effet de bord du décodage en résolution réduite.
 
0: désactivé
 
1: 1/2 résolution
 
2: 1/4 résolution
 
3: 1/8 résolution
Si <l> est défini, le décodage en résolution réduite sera effectué uniquement si la largeur de la vidéo est plus grande ou égale à <l>.
o=<clef>=<valeur>[,<clef>=<valeur>[,...]] Passe des AVOptions au décodeur libavcodec. Notez que la création d'une rustine pour que cette option ne soit pas nécessaire, mais qu'à la place, toutes les options inconnues soient passées au système AVOption est la bienvenue. Une liste complète des AVOptions est disponible dans la documentation de FFmpeg. De plus, notez que certaines options peuvent entrer en conflit avec les options de MEncoder.
 
EXEMPLE :
o=debug=pict
sb=<valeur> (MPEG-2 uniquement)
Saute <valeur> lignes de macro-blocs au bas de l'image.
st=<valeur> (MPEG-2 uniquement)
Saute <valeur> lignes de macro-blocs en haut de l'image.
skiploopfilter=<skipvalue> (H.264 uniquement)
Saute le loop filter (aussi connu sous le nom de deblocking) lors du décodage H.264. Étant donné que les trames filtrées sont supposées être utilisées comme références pour les trames dépendant d'autres trames (P, B) ceci dégrade plus la qualité visuelle que si vous ne faites par de deblocking pour une vidéo MPEG-2 par exemple. Cependant, pour les flux TVHD à haut débit, cela accélère notablement le décodage sans que cela n'affecte vraiment la qualité.
 
<skipvalue> peut prendre pour valeur :
 
none: Ne saute jamais.
 
default: Saute les étapes de traitements inutiles (par ex. les paquets AVI de taille nulle).
 
nonref: Saute les trames qui ne sont pas référencées (i.e. non utilisées pour décoder d'autres trames, de façon à ne pas "accumuler" des erreurs de décodage).
 
bidir: Saute les Trames-B.
 
nonkey: Saute toutes les trames à l'exception des trames-clés.
 
all: Saute toutes les trames.
skipidct=<skipvalue> (MPEG-1/2 uniquement)
Saute l'étape d'IDCT. Ceci dégrade énormément la qualité dans pratiquement tous les cas (voir skiploopfilter pour les valeurs de "skipvalue" disponibles).
skipframe=<skipvalue>
Saute complètement le décodage des trames. Grosse accélération, mais mouvements saccadés et parfois artefacts visuels (voir skiploopfilter pour les valeurs de "skipvalue" disponibles).
threads=<1-8> (MPEG-1/2 et H.264 uniquement)
nombre de threads à utiliser pour le décodage (pa défaut : 1) décodage multithreadé
vismv=<valeur>
Visualise les vecteurs de mouvement.
 
0: désactivé
 
1: Visualise les MVs prédits en avant des trames-P.
 
2: Visualise les MVs prédits en avant des trames-B.
 
4: Visualise les MVs prédits en arrière des trames-B.
vstats
Affiche quelques statistiques et les écrits dans ./vstats_*.log.
-noslices
Désactive l'affichage de la vidéo par tranches/bandes de 16 pixels, affiche plutôt la trame entière d'un seul coup. Peut être plus rapide ou plus lent, en fonction de la carte/du cache. Cette option n'a d'effet que sur les codecs libmpeg2 et libavcodec.
-nosound
Ne pas jouer/encoder le son. Utile pour les mesures de performances (benchmarking).
-novideo
Ne pas jouer/encoder la vidéo. Dans bien des cas, cela ne fonctionnera pas, utilisez à la place -vc null -vo null.
-pp <qualité> (voir aussi -vf pp)
Initialise le niveau de post-traitement de la DLL. Cette option n'est plus utilisable avec -vf pp. Fonctionne uniquement avec les DLLs DirectShow Win32 qui ont des routines de post-traitement interne. L'intervalle valide de la valeur -pp pour les filtres de pp varient suivant les codecs, il est généralement 0-6, où 0=désactivé 6=plus lent/meilleur.
-pphelp (voir aussi -vf pp)
Affiche un aperçu des filtres de post-traitement disponibles et de leur utilisation.
-ssf <mode>
Définit les paramètres de redimensionnement logiciel (scaler).
 
EXEMPLE :
-vf scale -ssf lgb=3.0
lgb=<0-100>
filtre flou gaussien (luma)
cgb=<0-100>
filtre flou gaussien (chroma)
ls=<100-100>
filtre netteté (sharpen) (luma)
cs=<100-100>
filtre netteté (sharpen) (chroma)
chs=<h>
décalage chroma horizontal
cvs=<v>
décalage chroma vertical
-stereo <mode>
Sélectionne le mode de sortie stéréo MP2/MP3.
0
stéréo
1
canal gauche
2
canal droit
-sws <type de zoom logiciel> (voir aussi -vf scale et -zoom)
Définit l'algorithme du zoom logiciel qui sera utilisé par l'option -zoom. Agit sur les pilotes de sortie vidéo qui ne disposent pas de ce type d'accélération logicielle, ex. x11.
 
Les types possibles sont :
 
 
0
bilinéaire rapide
1
bilinéaire
2
bicubique (bonne qualité) (par défaut)
3
experimental
4
plus proche voisin (mauvaise qualité)
5
area
6
luma bicubique / chroma bilinéaire
7
gauss
8
sincR
9
lanczos
10
bicubique spline naturelle
 
NOTE : Certaines options de -sws sont paramétrables. Plus d'informations sont disponibles dans la description du filtre scale.
-vc <[-|+]codec1,[-|+]codec2,...[,]>
Définit une liste de priorité des codecs vidéo à utiliser, suivant leur nom de codec dans codecs.conf. Utilisez un '-' avant le nom d'un codec pour l'omettre. Ajoutez un '+' avant son nom pour le forcer, ce qui va probablement planter! Si la liste se termine par ',', il se rabattra sur les codecs non-listés.
 
NOTE : Voir -vc help pour une liste complète des codecs disponibles.
 
EXEMPLE :
-vc divx
Force le codec DivX Win32/VfW, sans rabattement.
-vc -divxds,-divx,
Essaie les autres codecs excepté les codecs DivX Win32.
-vc ffmpeg12,mpeg12,
Essaie le codec MPEG-1/2 de libavcodec, puis libmpeg2, puis les autres.
-vfm <pilote1,pilote2,...>
Définit une liste de priorité des familles de codecs vidéo à utiliser, d'après leur nom de pilote dans codecs.conf. Il se rabat sur celui par défaut si aucun ne convient.
 
NOTE : Voir -vfm help pour une liste complète des familles de codecs disponibles.
 
EXEMPLE:
-vfm ffmpeg,dshow,vfw
Essaie les codecs libavcodec, puis Directshow, puis VFW et se rabat sur les autres, si aucun n'arrive à convenir.
-vfm xanim
Essaie les codecs XAnim en premier.
-x <x> (voir aussi -zoom) (MPlayer uniquement)
Zoome l'image à la largeur <x> (si un zoom logiciel ou matériel est disponible). Désactive les calculs de rapport hauteur/largeur.
-xvidopts <option1:option2:...>
Définit des paramètres additionnels de décodage avec Xvid.
 
Étant donné que libavcodec est plus rapide qu'Xvid, peut-être aurez-vous besoin d'utiliser les filtres de post-traitement de libavcodec (-vf pp) et le décodeur (-vfm ffmpeg) à la place.
 
Les filtres de post-traitement d'Xvid :
deblock-chroma (voir aussi -vf pp)
filtre de déblocage chroma
deblock-luma (voir aussi -vf pp)
filtre de déblocage luma (voir aussi -vf pp)
dering-luma (voir aussi -vf pp)
filtre de deringing luma
dering-chroma (voir aussi -vf pp)
filtre de deringing chroma
filmeffect (voir aussi -vf noise)
Active le filtre d'ajout artificiel de grain d'Xvid. Peut accroître la qualité subjective, mais dans l'absolu dégrade l'image.
 
méthodes de rendu :
dr2  
Active la méthode 2 de rendu direct.
nodr2
Désactive la méthode 2 de rendu direct.
-xy <valeur> (voir aussi -zoom)
valeur<=8
Zoome l'image d'un facteur <valeur>.
valeur>8
Initialiser la largeur à <valeur> et calculer la hauteur pour garder le rapport hauteur/largeur.
-y <y> (voir aussi -zoom) (MPlayer uniquement)
Zoome l'image à la hauteur <y> (si un zoom logiciel ou matériel est disponible). Désactive les calculs de rapport hauteur/largeur.
-zoom  
Permet le zoom logiciel, si disponible. Ceci permettra le redimensionnement avec les pilotes de sortie qui ne le gèrent pas matériellement (comme x11, fbdev) pour lesquels MPlayer désactive le redimensionnement pour des raisons de performances.

FILTRES AUDIO

Les filtres audio vous permettent de modifier le flux audio et ses propriétés. La syntaxe est :
-af <filtre1[=paramètre1:paramètre2:...],filtre2,...>
Active un liste de filtres audio séparés par une virgule, accompagnés de leurs options. Voir aussi la section des filtres audio de la documentation.
I NOTE : Pour obtenir une liste complète des filtres audio disponibles, voir -af help.
 
Les filtres audios sont gérés en liste. Voici quelques commandes pour gérer la liste de filtres.
-af-add <filtre1[,filtre2,...]>
Ajoute le filtre donné en argument à la fin de la liste de filtres.
-af-pre <filtre1[,filtre2,...]>
Ajoute le filtre donné en argument au début de la liste de filtres.
-af-del <index1[,index2,...]>
Supprime le filtre à l'index indiqué. Les numéros d'index commencent à 0, les nombres négatifs indiquent la fin de la liste (-1 pour le dernier).
-af-clr
Vide complètement la liste de filtres.
Les filtres disponibles sont:
resample[=srate[:sloppy][:type]]
Change la fréquence d'échantillonnage du flux audio. Peut être utilisé si vous disposez d'une carte son dont la fréquence sonore est fixe ou si vous votre carte ne gère qu'une fréquence maximale de 44.1kHz. Ce filtre est automatiquement activé si nécessaire. Il ne gère en entrée que le format 16-bit entier et flottant en boutisme (endianness) natif.
 
NOTE : Avec MEncoder, vous devez aussi utiliser -srate <srate>.
<srate>
fréquence d'échantillonnage de sortie en Hz. L'intervalle de valeurs valides pour ce paramètre est 8000 jusqu'à 192000. Si l'entrée et la sortie ont la même fréquence d'échantillonnage, ou si ce paramètre est omis, ce filtre est automatiquement déchargé. Une haute fréquence d'échantillonnage améliore généralement la qualité sonore, tout particulièrement quand il est utilisé avec d'autres filtres.
<sloppy>
Autorise (1) ou interdit (0) que la fréquence de sortie soit légèrement différente de la fréquence donnée par <srate> (par défaut : 1). Peut être utilisé si le démarrage de la lecture est extrêmement lent.
<type>
Définit la méthode de ré-échantillonnage à utiliser.
0: interpolation linéaire (rapide, mauvaise qualité tout particulièrement en cas de sur-échantillonnage)
 
1: banque de filtres polyphases et traitement en entier
 
2: banque de filtres polyphases et traitement en virgule flottante (lent, meilleure qualité)
 
EXEMPLE :
mplayer -af resample=44100:0:0
Mettrait la fréquence de sortie du filtre resample filter à 44100Hz en réalisant une changement de fréquence et une interpolation linéaire.
lavcresample[=srate[:lg[:linéaire[:nb[:freq_coup]]]]]
Change le taux d'échantillonnage du flux audio en un entier <srate> en Hz. Ne gère que le format 16-bit en boutisme (endianness) natif.
 
NOTE : Avec MEncoder, vous devez aussi utiliser -srate <srate>.
<srate>
le taux d'échantillonnage de sortie
<lg>
longueur du filtre par rapport au taux d'échantillonnage le plus faible (par défaut : 16)
<linéaire>
si à 1 alors les filtres seront interpolés linéairement entre les entrées polyphase
<nb>
le log2 du nombre d'entrées polyphase (..., 10->1024, 11->2048, 12->4096, ...) (par défaut : 10->1024)
<freq_coup>
fréquence de coupure (0.0-1.0) (par défaut : initialisé en fonction de la longueur du filtre)
lavcac3enc[=vers_spdif[:débit[:canal_min]]]
Code en AC-3 à la volée du son multi-canaux grâce à libavcodec. Gère en entrée le format 16-bit native-endian, avec 6 canaux au maximum. La sortie est big-endian quand la sortie est un flux AC-3 brut, native-endian quand la sortie est S/PDIF. Quand le taux d'échantillonnage de l'entrée est 48kHz, 44.1kHz, ou 32kHz, le taux est le même en sortie. Dans le cas contraire, un filtre de ré-échantillonnage est automatiquent rajouté devant ce filtre pour que le taux d'entrée et de sortie soit 48kHz. Vous devez spécifier '-channels N' pour que le décodeur décode le son en N canaux, pour que ce filtre puisse alors coder les N canaux en AC-3.
 
<vers_spdif>
Sort au flux AC-3 brut si égal à 0 ou non spécifié, sort transit vers S/PDIF quand <vers_spdif> est différent de 0.
<débit>
Le débit de codage du flux AC-3. Spécifiez 384 ou 384000 pour obtenir 384kbit/s. Valeurs valides : 32, 40, 48, 56, 64, 80, 96, 112, 128, 160, 192, 224, 256, 320, 384, 448, 512, 576, 640 Le débit par défaut est fonction du nombre de canaux d'entrée : 1 canal : 96, 2 canaux : 192, 3 canaux : 224, 4 canaux : 384, 5 canaux : 448, 6 canaux : 448.
<canal_min>
Si le nombre de canaux d'entrée est inférieur à <canal_min>, le filtre se détachera (par defaut : 5).
sweep[=vitesse]
Produit un balayage sinus, tonalité dont la fréquence augmente avec le temps.
<0.0-1.0>
Delat de la fonction sinus, prenez des valeurs très faible pour entrendre le balayage.
sinesuppress[=freq:amortissement]
Enlève un sinosoïde à la fréquence spécifiée. Utile pour supprimer le bruit à 50/60Hz que l'on trouve dans les équipements audios bon marchés. Ceci ne fonctionne probablement qu'avec une entrée mono.
<freq>
La fréquence (en Hz) de la sinusoïde à enlever (par défaut : 50).
<amortissement>
Contrôle l'adaptivité (une plus grande valeur rend le filtre plus rapide à réagir à des changements de phase et d'amplitude, une plus petite valueur rendra l'adaptation plus lente (par défaut : 0.0001). Les valeurs utiles sont autour de 0.001.
bs2b[=option1:option2]
Transformation stereophonique vers binaurale en utilisant libbs2b. Améliore le confort d'écoute avec un casque audio en le rendant plus proche du son sortant d'enceintes, permettant à chaque oreille d'entendre les deux canaux audio tout en prenant en compte la différence de distance et les effets de masquage. Ne fonctionne qu'avec deux canaux audio.
fcut=<300-1000>
Défini la fréquence de coupure (en Hz).
feed=<10-150>
Défini le niveau d'entrée des basses fréquences (en dixième de dB).
profile=<valeur>
Plusieurs profils sont disponibles :
default
réglage par défaut (fcut=700, feed=45);
cmoy 
implémentation du circuit Chu Moy (fcut=700, feed=60);
jmeier
implémentation du circuit Jan Meier (fcut=650, feed=95).
 
Si les options fcut et/ou sont utilisées en même temps qu'un profil, ce sont ces options qui ont priorité sur les réglages apporté par le profil.
hrtf[=drapeau]
Convertit un son multicanaux vers 2 canaux pour un casque stéréo, tout en préservant la spatialité du son.
 
Drapeau Signification
m décodage du canal arrière en matrice
s décodage de 2 canaux en matrice
0 pas de décodage en matrice (par défaut)
equalizer=[g1:g2:g3:...:g10]
Égaliseur graphique à 10 bandes, implémenté en utilisant 10 filtres passe-bande IIR. Cela signifie qu'il fonctionne quel que soit le type de son joué. Les fréquences centrales pour chacune des 10 bandes sont:
 
No. fréquence
0 31.25 Hz
1 62.50 Hz
2 125.00 Hz
3 250.00 Hz
4 500.00 Hz
5 1.00 kHz
6 2.00 kHz
7 4.00 kHz
8 8.00 kHz
9 16.00 kHz
 
Si la fréquence du son joué est plus basse que la fréquence centrale de la bande de fréquence, alors cette bande sera désactivée. Un bogue connu de ce filtre est que les caractéristiques de la bande la plus haute ne sont pas complètement symétriques si la fréquence de l'échantillon est proche de la fréquence centrale de la bande. Ce problème peut être contourné en sur-échantillonnant le son en utilisant le filtre resample avant qu'il n'atteigne ce filtre.
<g1>:<g2>:<g3>:...:<g10>
nombres à virgule compris représentant le gain en dB de chaque bande de fréquence (-12-12)
 
EXEMPLE :
mplayer -af equalizer=11:11:10:5:0:-12:0:5:12:12 media.avi
Amplifierait le son sur les fréquences les plus hautes et les plus basses tout en les annulant presque complètement autour de 1kHz.
channels=nch[:nr:from1:to1:from2:to2:from3:to3:...]
Peut être utilisé pour ajouter, supprimer, re-router et copier des canaux audios. Si seulement <nch> est donné, le routage par défaut est utilisé, ça fonctionne de la façon suivante : Si le nombre de canaux de sortie est plus grand que le nombre de canaux d'entrée des canaux vides sont insérés (excepté pour le mixage de mono vers stéréo, où le canal audio est répété sur chacun des canaux de sortie). Si le nombre de canaux de sortie est plus petit que le nombre de canaux d'entrée les canaux en trop seront tronqués.
<nch>
nombre de canaux de sortie (1-8)
<nr> 
nombre de routes (1-8)
<from1:to1:from2:to2:from3:to3:...>
Paires de nombres entre 0 and 7 définissant où router chaque canal.
 
EXEMPLE :
mplayer -af channels=4:4:0:1:1:0:2:2:3:3 media.avi
Changera le nombre de canaux à 4 et défini 4 routes qui échangent le canal 0 et le canal 1 et laisse le canal 2 et 3 intacts. Veuillez noter que si un média contenant deux canaux était joué, les canaux 2 et 3 contiendraient uniquement du silence, mais 0 et 1 seraient quand même échangés.
mplayer -af channels=6:4:0:0:0:1:0:2:0:3 media.avi
Changerait le nombre de canaux à 6 et construit 4 routes copiant les canaux 0 vers les canaux 0 et 3 Les canaux 4 et 5 contiendront du silence.
format[=format] (voir aussi -format)
Convertit entre différents formats d'échantillons. Activé automatiquement lorsque la carte son ou un autre filtre le nécessite.
<format>
Définit le format souhaité. Sa forme générale est 'sbe', où 's' indique le signe (soit 's' pour signé ou 'u' pour non signé (unsigned)), 'b' indique le nombre de bits par échantillon (16, 24 ou 32), et 'e' indique le boutisme (endianness) ('le' pour petit-boutiste (little-endian), 'be' pour gros-boutiste (big-endian), et 'ne' pour le boutisme de l'ordinateur sur lequel MPlayer tourne). Des valeurs valides sont (parmi d'autres) : 's16le', 'u32be' et 'u24ne'. Quelques spécificateurs valides de formats font exception à cette règle: u8, s8, floatle, floatbe, floatne, mulaw, alaw, mpeg2, ac3 et imaadpcm.
volume[=v[:sc]]
Implémente un contrôleur logiciel de volume. Utilisez ce filtre avec précaution car il peut réduire le rapport signal sur bruit (et donc la fidélité) du son. Dans la plupart des cas il vaut mieux fixer le niveau du son PCM au max, laisser ce filtre de côté et contrôler le niveau de sortie de vos hauts-parleur avec le contrôleur de volume principal du mixeur. Au cas où votre carte son a un mixeur numérique au lieu d'un analogique, et que vous entendez un son distordu, utilisez le mixeur MASTER à la place. Si il y a un amplificateur externe connecté à l'ordinateur (ce qui est presque toujours le cas), le niveau de bruit peut être minimisé en ajustant le niveau maître et le bouton du volume jusqu'à ce que le bruit résiduel soit parti. Ce filtre a une seconde fonction : Il mesure le niveau maximum du son et l'affiche quand MPlayer se termine. Cette estimation de volume peut être utilisée pour définir le niveau de son dans MEncoder pour que la dynamique maximale soit utilisé.
 
NOTE : Ce filtre n'est pas réentrant et ne peux donc être activé qu'une seule fois pour chaque flux audio.
<v>  
Définit le gain désiré en dB pour tous les canaux du flux, de -200dB à +60dB, où -200dB coupe le son complètement et +40dB équivaut à un gain de 1000 (par défaut : 0).
<sc> 
Active (1) ou désactive (0) le l'écrêtage logiciel. L'écrêtage logiciel peut rendre le son plus doux si le son filtré comporte des sons très forts. Activez cette option si la dynamique de vos enceintes est très faible.
 
ATTENTION : Cette fonctionnalité peut créer des distortions, et ne devrait être utilisée qu'en dernier recours.
 
EXEMPLE :
mplayer -af volume=10.1:0 media.avi
amplifierait le son de 10.1dB et bloque le volume s'il est trop haut.
pan=n[:L01:L02:...L10:L11:L12:...Ln0:Ln1:Ln2:...]
Mixe les canaux arbitrairement. Il s'agit d'une combinaison du filtre volume et channels pouvant être utilisé pour mixer plusieurs canaux dans seulement quelques-uns, par ex. stéréo vers mono ou varier la "largeur" du haut-parleur central d'un équipement "home theater". Ce filtre est difficile à utiliser, et vous demandera quelques tâtonnements avant d'obtenir le résultat désiré. Le nombre d'options de ce filtre dépend du nombre de canaux de sortie. Un exemple de mixage de six canaux vers deux à l'aide de ce filtre peut être trouvé dans la section des exemples, vers la fin de ce document.
<n>  
nombre de canaux de sortie (1-8)
<Lij>
Combien du canal i est mixé dans le canal de sortie j (0-1). En principe, vous avez un nombre spécifiant ce que faire avec le premier canal d'entrée, et un nombre agissant sur le canal d'entrée, etc. Si vous ne donnez pas de nombres pour certains des canaux d'entrée, ils prennent la valeur 0.
 
EXEMPLE :
mplayer -af pan=1:0.5:0.5 media.avi
Mixe ensemble les canaux stéréo vers mono.
mplayer -af pan=3:1:0:0.5:0:1:0.5 media.avi
Donnerait 3 canaux, en laissant là où ils sont les canaux 0 et 1, et mixerait les canaux 0 et 1 vers le canal 2 (qui pourrait par exemple être envoyé sur un caisson de basse).
sub[=fc:ch]
Ajoute au plux audio un canal pour caisson de basse. Ce canal sera créé à partir des canaux 0 et 1 en faisant la moyenne des deux. Le son résultant passe alors par un filtre Butterworth passe-bas du 4ième ordre dont la la fréquence de coupure par défaut est 60Hz, et ajouté au flux audio dans un canal distinct.
 
Attention : Désactivez ce filtre lorsque vous regardez un DVD avec du son Dolby Digital 5.1, ou sinon ce filtre perturbera le son déjà prévu pour le caisson de basse.
<fc>
fréquence de coupure en Hz pour le filtre passe-bas (20Hz à 300Hz) (par défaut : 60Hz). Pour un meilleur résultat, essayez de baisser la fréquence de coupure aussi bas que possible. Cela améliorera l'effet surround ou stéréo.
<ca> 
Définit le numéro de canal vers lequel router le flux du caisson de basse. Le numéro de canal doit être compris entre 0 et 7 (par défaut : 5). Notez que le nombre de canaux sera automatiquement incrémenté jusqu'à <ca> si nécessaire.
 
EXEMPLE :
mplayer -af sub=100:4 -channels 5 media.avi
Ajoutera un canal pour caisson de basse dont la fréquence de coupure sera de 100Hz, et sera envoyé vers le canal 4.
center[=<ca>]
Crée un canal central à partir des canaux de devant. Peut être de mauvaise qualité puisqu'il n'implémente pas pour le moment un filtre passe-haut pour une bonne extraction, mais fait une moyenne des canaux et l'atténue de moitié à la place.
<ca>
Détermine le canal dans lequel insérer le canal central. Le numéro de canal peut être un nombre compris entre 0 et 7 (par défaut : 5). Notez que le nombre de canaux sera automatiquement augmenté à <ca> si nécessaire.
surround[=retard] Décodeur pour le son surround encodé en matrice comme Dolby Surround. Beaucoup de fichiers avec deux canaux audio contiennent actuellement du son surround en matrice. Pour utiliser cette fonction vous avez besoin d'une carte son supportant au moins 4 canaux.
<retard>
retard en ms pour les hauts-parleur arrière (0 à 1000) (par défaut : 20) Ce décalage devrait être défini ainsi : si d1 est la distance entre la position d'écoute et les hauts-parleur de devant et d2 la distance entre la position d'écoute et les hauts-parleur de derrière, alors le retard d peut être fixé à 15ms si d1 si d1 <= d2 et à 15 + 5*(d1-d2) si d1 > d2.
 
EXEMPLE :
mplayer -af surround=15 -channels 4 media.avi
Ajouterait un décodage de son surround avec un retard de 15ms pour le son des haust-parleur arrière.
delay[=ch1:ch2:...]
Retarde l'envoi du son vers les hauts-parleur de façon à faire arriver le son dans les différents canaux au même moment à la position d'écoute. Cela n'est utile que si vous avez plus de 2 hauts-parleur.
ch1,ch2,...
Le retard en millisecondes devant être imposé à chaque canal (nombre flottant entre 0 et 1000).
 
Pour calculer le décalage requis pour chaque canal, faites comme ceci:
1.
Mesurez la distance en mètre entre les hauts parleur et votre position d'écoute, ce qui vous donne les distances s1 à s5 (pour un système 5.1). Ce n'est pas la peine de le faire pour le caisson de basses (vous n'entendrez pas la différence de toute façon).
2.
Soustrayez les distances s1 à s5 à la distance maximum c-à-d. s[i] = max(s) - s[i]; i = 1...5.
3.
Calculez les décalages requis (en ms) ainsi : d[i] = 1000*s[i]/342; i = 1...5
 
export[=fichier_mmappé[:nsamples]]
Exporte le signal entrant vers un autre processus en utilisant le mappage mémoire (mmap()). Les aires de mémoire mappées contiennent une entête:
 
int nch                      /*nombre de canaux*/
int size                     /*taille du tampon*/
unsigned long long counter   /*Utilisé pour garder la synchro, mis à jour
                               chaque fois que de nouvelles données son
                               exportées.*/
    
 
Le reste est charge utile, constitué de données 16bit (non-entrelacées).
<fichier_mmappé>
fichier où mapper les données (par défaut : ~/.mplayer/mplayer-af_export)
<nsamples>
nombre d'échantillons par canal (par défaut : 512)
 
EXEMPLE :
mplayer -af export=/tmp/mplayer-af_export:1024 media.avi
Exporterait 1024 échantillons par canal dans '/tmp/mplayer-af_export'.
extrastereo[=mul]
Augmente (linéairement) la différence entre les canaux de gauche et de droite ce qui permet d'obtenir un lecture avec un effet 'live'.
<mul>
Définit le coefficient de différence (par défaut : 2.5) 0.0 donne un son mono (moyenne des deux cannaux), 1.0 done un son inchangé, tandis qu'avec -1.0 les canaux gauche et droit seront inversés.
volnorm[=méthode:cible]
Maximalise le volume sans introduire de distortions sonores.
<méthode>
Définit la méthode utilisée.
1 : Utilise un seul échantillon pour lisser les variations en prenant une moyenne pondérée des échantillons précédents (par défaut).
 
2 : Utilise plusieurs échantillons pour lisser les variations en prenant une moyenne pondérée des échantillons précédents
<cible>
Spécifie l'amplitude cible en tant que fraction du maximum permis par le type d'échantillon (par défaut 0.25).
ladspa=nom_fichier:label[:contrôles...]
Charge un plugin LADSPA (Linux Audio Developer's Simple Plugin API). Ce filtre est réentrant, donc plusieurs instances de plugins LADSPA peuvent être utilisés à la fois.
<nom_fichier>
Définit le fichier de la librairie du plugin LADSPA. Si LADSPA_PATH est défini, la recherche se fait dans le répertoire spécifié. S'il n'est pas défini, vous devez alors donner le chemin absolu.
<label>
Sélectionne le filtre de la librairie. Certaines librairies disposent d'un seul filtre, mais d'autres en contiennent plusieurs. Entrez 'help' ici pour obtenir une liste des filtres disponibles dans la librairie donnée, ce qui élimine d'utilisation de 'listplugins' depuis le kit de développement LADSPA.
<contrôles>
Les paramètres contrôles sont aucun ou plus nombres flottants qui contrôlent le comportement du plugin chargé (par exemple délais, seuil ou amplification). En mode bavard (en ajoutant -v à la ligne de commande de MPlayer), s'affichent tous les paramètres de contrôle ainsi que leurs intervalle