Arch manual pages

GET_ROBUST_LIST(2) Appels système Linux GET_ROBUST_LIST(2)

get_robust_list, set_robust_list - Lire et écrire une liste de futex robustes

#include <linux/futex.h>
#include <sys/types.h>
#include <syscall.h>
long get_robust_list(int pid, struct robust_list_head **head_ptr,
                     size_t *len_ptr);
long set_robust_list(struct robust_list_head *head, size_t len);

Remarque : il n'existe pas de fonctions glibc autour de ces appels système ; consultez NOTES.

Ces appels système gèrent la liste des futex robustes par thread. Ces listes sont gérées dans l'espace utilisateur : le noyau ne connaît que l'emplacement de la tête de liste. Un thread peut informer le noyau de l'emplacement de sa liste de futex robustes en utilisant set_robust_list(). L'adresse d'une liste de futex robustes de thread peut s'obtenir en utilisant get_robust_list().

Le but d'une liste de futex robustes est de s'assurer que si un thread ne parvient pas, par accident, à déverrouiller un futex avant qu'il ne se termine ou à appeller execve(2), un autre thread qui attend ce futex soit notifié que l'ancien propriétaire du futex est mort. Cette notification se compose de deux parties : le bit FUTEX_OWNER_DIED bit est défini dans le mot futex, et le noyau réalise une opération FUTEX_WAKE de futex(2) sur un des threads attendant sur le futex.

L'appel système get_robust_list() renvoie la tête de la liste de futex robustes du thread dont l'identifiant de thread est indiqué par pid. Si pid est 0, la tête de liste pour le thread appelant est renvoyée. La tête de liste est conservée à l'emplacement pointé par head_ptr. La taille de l'objet pointé par **head_ptr est conservée dans len_ptr.

Le droit d'utiliser get_robust_list() est soumis à une vérification par PTRACE_MODE_READ_REALCREDS du mode d'accès ptrace ; voir ptrace(2).

L'appel système set_robust_list() demande au noyau d'enregistrer la tête de la liste de futex robustes appartenant au thread appelant. L'argument head est la tête de liste à enregistrer. L'argument len devrait être sizeof(*head).

Les appels systèmes set_robust_list() et get_robust_list() renvoient zéro quand l'opération a réussi, et un code d'erreur sinon.

L'appel système set_robust_list() peut échouer avec l'erreur suivante :
EINVAL
len n'est pas égal à sizeof(struct robust_list_head).

L'appel système get_robust_list() peut échouer avec les erreurs suivantes :

EFAULT
La tête de la liste de futex robustes ne peut pas être conservée à l'emplacement head.
EPERM
Le processus appelant n'a pas le droit de voir la liste de futex robustes du thread avec l'identifiant de thread pid, et n'a pas la capacité CAP_SYS_PTRACE.
ESRCH
Aucun thread avec pour identifiant de thread pid n'a pu être trouvé.

Ces appels ont été ajoutés dans Linux 2.6.17.

Ces appels système ne sont pas nécessaires aux applications normales. La glibc ne les gère pas. Au cas improbable où vous voudriez les appeler directement, utilisez syscall(2).

Un thread ne peut avoir qu'une seule liste de futex robustes. Par conséquent, les applications qui désirent utiliser cette fonctionnalité devraient utiliser les mutex robustes fournis par la glibc.

Dans l'implémentation initiale, un thread en attente d'un futex n'était prévenu que le propriétaire était mort que si ce dernier se terminait. À partir de Linux 2.6.28, la notification a été étendue pour inclure le cas où le propriétaire effectue un execve(2).

Les ID du thread indiqués dans le corps du texte sont des ID de thread du kernel du même type que ceux renvoyés par clone(2) et gettid(2).

futex(2), pthread_mutexattr_setrobust(3)

Documentation/robust-futexes.txt et Documentation/robust-futex-ABI.txt dans l'arborescence des sources du noyau Linux

Cette page fait partie de la publication 5.08 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess https://www.blaess.fr/christophe/, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org>, David Prévot <david@tilapin.org> et Jean-Philippe MENGUAL <jpmengual@debian.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

10 octobre 2019 Linux