Arch manual pages

IWCONFIG(8) Manuel du programmeur Linux IWCONFIG(8)

iwconfig - configure une interface réseau sans-fil (wireless)

iwconfig [interface]
iwconfig interface [essid X] [nwid N] [mode M] [freq F]
[channel C] [sens S] [ap A] [nick NN]
[rate R] [rts RT] [frag FT] [txpower T]
[enc E] [key K] [power P] [retry R]
[modu M] [commit]
iwconfig --help
iwconfig --version

Iwconfig est similaire à ifconfig(8), mais est dédié aux interfaces wireless. Il est utilisé pour positionner les paramètres des interfaces réseaux qui sont spécifiques aux opérations wireless (par exemple : la fréquence). Iwconfig peut aussi être utilisé pour afficher ces paramètres, et les statistiques concernant le sans fil (extraites de /proc/net/wireless).

Tous ces paramètres et statistiques dépendent du matériel. Chaque pilote ne fournira que quelques uns d'entre eux en fonction du support matériel, et l'étendue des valeurs peut changer. Veuillez vous référer aux pages man de chaque matériel pour plus de détails.

essid
Positionne le ESSID (ou Network Name - pour certains produits, il peut aussi être désigné comme Domain ID). L'ESSID est utilisé pour identifier les cellules qui font partie du même réseau virtuel.
Par opposition à l'adresse de l'AP (Point d'Accès) ou au NWID qui définissent une seule cellule, l'ESSID définit un groupe de cellules connectées via des répéteurs ou via l'infrastructure, où l'utilisateur peut errer (« roamer ») de manière transprente (c.-à-d. changer de noeud sans perdre sa connexion).
Avec certaines cartes, vous pouvez désactiver le contrôle du ESSID (« ESSID promiscuous ») avec off ou any (et on pour le réactiver).
Si le ESSID du réseau est un des mots-clefs spéciaux (off, on ou any), vous devrez utiliser -- pour l'échapper.
Exemples :
iwconfig eth0 essid any
iwconfig eth0 essid "Mon Reseau"
iwconfig eth0 essid -- "ANY"
nwid
Positionne le Network ID. Comme tous les réseaux sans fil adjacents partagent le même médium, ce paramètre est utilisé pour les différencier (créer des réseaux logiques colocalisés) et pour identifier des noeuds appartenant à la même cellule.
Ce paramètre est seulement utilisé par les matériels antérieurs à 802.11, la norme 802.11 se servant du ESSID et de l'adresse de l'AP pour cette fonction.
Avec certaines cartes, vous pouvez désactiver le contrôle du Network ID (NWID promiscuous) avec off (et on pour le réactiver).
Exemples :
iwconfig eth0 nwid AB34
iwconfig eth0 nwid off
nick[name]
Positionne le surnom (nickname), ou nom de station. Quelques produits 802.11 le définissent, mais il n'est pas utilisé dans la mesure où les protocoles les plus usités (MAC, IP, TCP) ne s'en servent pas en l'état. Seuls quelques outils de diagnostic peuvent l'utiliser.
Exemple :
iwconfig eth0 nickname "My Linux Node"
mode
Positionne le mode de fonctionnement du matériel, qui dépend de la topologie du réseau. Le mode peut être Ad-Hoc (réseau composé d'une seule cellule et sans Point d'Accès), Managed (un noeud se connecte à un réseau composé de plusieurs Points d'Accès, avec roaming ou errance), Master (le noeud est le maître qui synchronise ou agit comme un Point d'Accès), Repeater (le noeud transmet les paquets entre les autres noeuds wireless), Secondary (le noeud agit comme un maître/répéteur supplémentaire), Monitor (le noeud agit comme un moniteur passif et ne fait que recevoir des paquets) ou Auto.
Exemple :
iwconfig eth0 mode Managed
iwconfig eth0 mode Ad-Hoc
freq/channel
Positionne la fréquence d'exploitation ou canal du périphérique. Une valeur inférieure à 1 000 indique un numéro de canal, une valeur supérieure à 1 000 est une fréquence en Hz. Vous pouvez ajouter le suffixe k, M ou G à la valeur (par exemple, « 2.46G » pour la fréquence 2,46 GHz), ou ajouter suffisamment de '0'.
Les canaux sont habituellement numérotés à partir de 1, et vous pouvez utiliser iwlist(8) pour obtenir le nombre total de canaux, lister les fréquences disponibles, et afficher la fréquence courante comme un canal. Suivants les réglementations, certaines fréquences/canaux peuvent ne pas être disponibles.
La plupart du temps lorsque le mode Managed est utilisé, le Point d'Accès impose le canal et le pilote refusera le paramètre de la fréquence. Dans le mode Ad-Hoc, le paramètre fréquence doit seulement être utilisé à la création de la cellule initiale, et doit être ignoré quand on rejoint une cellule existante.
Vous pouvez aussi utiliser off ou auto pour laisser la carte choisir le meilleur canal (lorsque c'est supporté).
Exemples :
iwconfig eth0 freq 2422000000
iwconfig eth0 freq 2.422G
iwconfig eth0 channel 3
iwconfig eth0 channel auto
ap
Force la carte à s'enregistrer auprès du Point d'Accès donné par l'adresse, si c'est possible. Cette adresse est l'identité de la cellule du Point d'Accès, celle indiqué par un scanning wireless, qui peut être différente de son adresse MAC. Si le lien wireless est point-à-point, mettre l'adresse de l'autre côté du lien. Si le lien est ad-hoc, mettre l'identité de la cellule du réseau ad-hoc.
Quand la qualité de la connexion devient trop mauvaise, le pilote peut revenir en mode automatique (la carte sélectionne le meilleur Point d'Accès à portée).
Vous pouvez aussi utiliser off pour réactiver le mode automatique sans changer le Point d'Accès courant, ou vous pouvez utiliser any ou auto pour forcer la carte à se ré-associer avec le meilleur Point d'Accès courant.
Exemple :
iwconfig eth0 ap 00:60:1D:01:23:45
iwconfig eth0 ap any
iwconfig eth0 ap off
rate/bit[rate]
Pour les cartes supportant plusieurs débits, positionne le débit en b/s. Le débit est la vitesse à laquelle les bits sont transmis sur le médium, la vitesse du lien pour l'utilisateur est inférieure à cause du partage du médium et des diverses entêtes.
Vous pouvez ajouter le suffixe k, M ou G à la valeur (multiplicateur décimal : 10^3, 10^6 et 10^9 b/s), ou ajouter suffisamment de '0'. Les valeurs en-dessous de 1 000 sont spécifiques à la carte, habituellement un index de la liste des débit supportés. Utilisez auto pour sélectionner le mode débit automatique (repli à un débit moindre pour les canaux bruités), ce qui est le mode par défaut pour la plupart des cartes, et fixed pour revenir à des paramètres fixes. Si vous spécifiez une valeur de débit et ajoutez auto, le driver utilisera tous les débits inférieurs et égaux à cette valeur.
Exemples :
iwconfig eth0 rate 11M
iwconfig eth0 rate auto
iwconfig eth0 rate 5.5M auto
txpower
Pour les cartes supportant plusieurs puissances de transmission, règle la puissance de transmission en dBm. Si W est la puissance en Watt, la puissance en dBm est P = 30 + 10.log(W). Si la valeur est post-fixée par mW, elle sera automatiquement convertie en dBm.
De plus, on et off active et désactive la radio, et auto et fixed active et désactive le contrôle de puissance (si ces fonctions sont disponibles).
Exemples :
iwconfig eth0 txpower 15
iwconfig eth0 txpower 30mW
iwconfig eth0 txpower auto
iwconfig eth0 txpower off
sens
Positionne le seuil de sensibilité. Cela définie comment la carte est sensible aux mauvaises conditions de fonctionnement (signal faible, interférence). Les valeurs positives sont considérées comme des valeurs brutes et utilisées telles quelles par le matériel ou un pourcentage, les valeurs négatives sont interprétées en dBm. En fonction de la conception du matétiel, ce paramètre peut contrôler diverses fonctions.
Sur les cartes modernes, ce paramètre contrôle habituellement le seuil du handover/roaming (seuil de cession), signal le plus bas pour lequel le matériel reste associé au Point d'Accès courant. Lorsque le signal passe en-dessous de ce seuil, la carte commence à chercher un nouveau/meilleur Point d'Accès. Certaines cartes peuvent utiliser le nombre de beacons manquées pour déclencher cela. En cas de forte densité de Points d'Accès, un seuil plus haut assure d'être toujours associé au meilleur AP, et à l'inverse pour les faibles densités d'APs, un seuil plus bas réduit les pertes d'associations.
Sur les cartes plus anciennes, ce paramètre contrôle habituellement le seuil de report (defer treshold), signal le plus faible pour lequel le matériel considère le canal occupé. Les niveaux de signal au-dessus de ce seuil font que le matériel inhibe sa propre transmission, tandis que les signaux plus faibles que ce seuil sont ignorés et le matériel est libre de transmettre. Cela est souvent fortement lié au seuil de réception, le plus bas niveau de signal pour lequel le matériel essaye de recevoir un paquet. Des paramètres apropriées pour ces seuils évitent à la carte de perdre du temps sur le bruit de fond lors des réceptions de transmissions faibles. Les conceptions modernes semblent contrôler ces seuils automatiquement.
Exemple :
iwconfig eth0 sens -80
iwconfig eth0 sens 2
retry
La plupart des cartes supportent les retransmissions MAC (contrôle d'accès au médium), et certaines permettent le paramétrage du mécanisme des tentatives (en cas d'échec).
Pour fixer le nombre maximum d'essais, entrez limit `valeur'. C'est une valeur absolue (sans unité), et c'est le cas par défaut (si rien n'est spécifié). Pour fixer le temps maximum autorisé au mécanisme MAC pour ses tentatives, entrez lifetime `valeur'. Par défaut, cette valeur est en secondes, ajouter le suffixe m ou u pour spécifier les valeurs en millisecondes ou microsecondes.
Vous pouvez aussi ajouter les modificateurs short, long, min et max. Si la carte supporte le mode automatique, ils définissent les limites inférieure et supérieure (NDT : de l'intervalle temporel dans lequel le mécanisme MAC est autorisé à réitérer ses tentatives). D'autres cartes définissent des valeurs différentes en fonction de la taille des paquets, par exemple la norme 802.11 définit une min limit qui est la limite inférieure d'essai (paquets non RTS/CTS).
Exemples :
iwconfig eth0 retry 16
iwconfig eth0 retry lifetime 300m
iwconfig eth0 retry short 12
iwconfig eth0 retry min limit 8
rts[_threshold]
RTS/CTS ajoute une « poignée de main » avant chaque transmission de paquet pour être sûr que le canal est libre. Cela ajoute des entêtes (NDT : données de gestion), mais augmente les performances en cas de noeuds cachés ou d'un grand nombre de noeuds actifs. Ce paramètre fixe la taille du plus petit paquet pour lequel le noeud envoie un RTS ; une valeur égale à la taille maximale des paquets inhibe ce mécanisme. Vous pouvez aussi positionner ce paramètre sur auto, fixed ou off.
Exemples :
iwconfig eth0 rts 250
iwconfig eth0 rts off
frag[mentation_threshold]
La fragmentation permet de découper un paquet IP en une salve de plus petits fragments transmis sur le médium. Dans la plupart des cas, cela ajoute des entêtes, mais dans un environnement très bruité, cela réduit les coûts de transmission dûs aux erreurs et permet aux paquets d'être acheminés malgré des salves d'interférences. Ce paramètre fixe la taille de fragment maximale qui est toujours inférieure à la taille maximale des paquets.
Ce paramètre peut aussi contrôler le « Frame Bursting » disponible sur certaines cartes, capacité à envoyer de multiple paquets IP ensembles. Ce mécanisme sera activé si la taille de fragment est plus grande que la taille maximale de paquet.
Vous pouvez aussi mettre ce paramètre à auto, fixed ou off.
Exemples :
iwconfig eth0 frag 512
iwconfig eth0 frag off
key/enc[ryption]
Utilisé pour manipuler les clefs de cryptage ou brouillage et le mode de sécurité.
Pour configurer la clef courante de cryptage, il suffit d'entrer la clef en hexadécimal telle que XXXX-XXXX-XXXX-XXXX ou XXXXXXXX. Pour entrer une autre clef que la clef courante, ajoutez (au début ou à la fin) [index] à la clef elle-même (cela ne changera pas la clef active). Vous pouvez aussi entrer la clef comme une chaîne ASCII en utilisant le préfixe s:. Les phrases en tant que mot de passe ne sont actuellement pas supportées.
Pour changer la clef active parmi les clefs déjà entrées, il suffit d'entrer l'[index] (sans entrer de valeur de clef).
off et on désactive et réactive le cryptage.
Le mode de sécurité peut être open ou restricted, et sa signification dépend de la carte utilisée. Avec la plupart des cartes, le mode open n'utilise pas d'authentification et la carte accepte des sessions non cryptées, alors que le mode restricted n'accepte que des sessions cryptées et la carte utilisera l'authentification si disponible.
Si vous avez besoin de mettre plusieurs clefs, ou de mettre une clef et de changer la clef active, vous avez besoin d'utiliser des instructions de clef (key) multiples. Les arguments peuvent être mis dans n'importe quel ordre, le dernier sera prioritaire.
Exemples :
iwconfig eth0 key 0123-4567-89
iwconfig eth0 key [3] 0123-4567-89
iwconfig eth0 key s:password [2]
iwconfig eth0 key [2]
iwconfig eth0 key open
iwconfig eth0 key off
iwconfig eth0 key restricted [3] 0123456789
iwconfig eth0 key 01-23 key 45-67 [4] key [4]
power
Utilisé pour manipuler les paramètres et le mode du procédé de gestion d'énergie.
Pour fixer la période entre les éveils, entrez period `valeur'. Pour fixer la temporisation avant le retour en veille, entrez la timeout `valeur'. Pour paramétrer le niveau générique de sauvegarde d'énergie, entrez saving `valeur'. Vous pouvez aussi ajouter les modificateurs min et max. Par défaut, ces valeurs sont exprimées en secondes, ajoutez le suffixe m ou u pour spécifier les valeurs en millisecondes ou microsecondes. Parfois, ces valeurs sont sans unité (nombre de périodes de beacon, dwell, pourcentage ou similaire).
off et on désactive et réactive la gestion d'énergie. Enfin, vous pouvez mettre la gestion d'énergie en mode all (reçoit tous les paquets), unicast (reçoit seulement les paquets unicast, ignore les paquets multicast et de broadcast) et multicast (reçoit seulement les paquets multicast et de broadcast, ignore l'unicast).
Exemples :
iwconfig eth0 power period 2
iwconfig eth0 power 500m unicast
iwconfig eth0 power timeout 300u all
iwconfig eth0 power saving 3
iwconfig eth0 power off
iwconfig eth0 power min period 2 power max period 4
modu[lation]
Force la carte à utiliser un jeu spécifique de modulations. Les cartes modernes supportent diverses modulations, certaines étant standards telles 802.11b ou 802.11g, d'autres étant propriétaires. Cette commande force la carte à utiliser seulement le jeu spécifique de modulations listé par la ligne de commande. Ceci peut être utilisé pour résoudre des problèmes d'interopérabilité.
La liste des modulations disponibles dépend du couple carte/pilote et peut être affichée en utilisant iwlist modulation. Notez que certains couples carte/pilote peuvent ne pas être capables de sélectionner chaque modulation listée indépandement, certaines intervenant comme un groupe. Vous pouvez aussi mettre ce paramètre à auto pour laisser le couple carte/pilote faire de son mieux.
Exemples :
iwconfig eth0 modu 11g
iwconfig eth0 modu CCK OFDMa
iwconfig eth0 modu auto
commit
Certaines cartes peuvent ne pas appliquer immédiatement les changements effectués par les Wireless Extensions (elles peuvent attendre pour prendre en compte les changements ou les appliquer seulement quand la carte est montée via ifconfig). Cette commande (si disponible) force la carte à appliquer les changements en suspens.
Cela n'est normalement pas nécessaire, car la carte appliquera éventuellement les changements, mais peut être utile pour débuggage.

Pour chaque matériel qui supporte les extensions wireless, iwconfig affichera le nom du protocole MAC utilisé (nom du matériel pour les protocoles propriétaires), l'ESSID (Network Name), le NWID, la fréquence (ou canal), la sensibilité, le mode d'exploitation, l'adresse du Point d'Accès, le débit, le seuil RTS (RTS threshold), le seuil de fragmentation (fragmentation threshold), la clef de cryptage et les paramètres de gestion de l'énergie (power management) (en fonction de la disponibilité).

Les paramètres affichés ont la même signification et la même valeur que ceux que vous pouvez régler, veuillez vous reporter à la précédente partie pour leur explication détaillée.
Quelques paramètres sont affichés seulement dans une forme abrégée (comme le cryptage). Vous devez utiliser iwlist(8) pour avoir tous les détails.
Certains paramètres ont deux modes (comme le débit). Si la valeur est préfixée par « = », cela veut dire que le paramètre est fixé et forcé à cette valeur, s'il est préfixé par « : », le paramètre est en mode automatique et la valeur courante est montrée (et peut changer).

Access Point/Cell
Une adresse égale à 00:00:00:00:00:00 signifie que la carte n'a pas réussi à s'associer avec un Point d'Accès (le plus souvent une question de configuration). Le paramètre Access Point sera montré comme une cellule (Cell) en mode ad-hoc (pour des raisons évidentes), mais il fonctionne néanmoins de la même manière.

Si /proc/net/wireless existe, iwconfig affichera aussi son contenu. Il faut noter que ces valeurs dépendent des spécifications du pilote et de la carte, vous devrez donc vous référez à la documentation du pilote pour une interprétation correcte de ces valeurs.

Link quality
Qualité globale du lien. Peut être basé sur le niveau de contention ou des interférences, le taux d'erreur de trame ou de bit, la qualité du signal reçu, certaines synchronisations temporelles, ou d'autre métrique matérielle. C'est une valeur agrégat, et dépend totalement du pilote et du matériel.
Signal level
Force du signal reçu (RSSI - force du signal reçu). Ce peut être des unités arbitraires ou des dBm, iwconfig utilise les méta-informations du pilote pour interpréter les valeurs brutes données par /proc/net/wireless et affiche l'unité ou la valeur maximale correspondante (en utilisant l'arithmétique 8 bits). En mode Ad-Hoc cela peut être indéfini et vous devriez utiliser iwspy.
Noise level
Niveau du bruit de fond (quand aucun paquet n'est transmis). Commentaires similaires à ceux de Signal level.
Rx invalid nwid
Nombre de paquets reçus avec un NWID ou ESSID différent. Utilisé pour détecter des problèmes de configuration ou l'existence de réseau adjacent (sur la même fréquence).
Rx invalid crypt
Nombre de paquets que le matériel a été incapable de décrypter. Cela peut être utilisé pour détecter des mauvais paramètres de cryptage.
Rx invalid frag
Nombre de paquets pour lesquels le matériel a été incapable de ré-assembler correctement les fragments de la couche liaison (le plus souvent, il en manque un).
Tx excessive retries
Nombre de paquets que la carte n'a pas réussi à envoyer. La plupart des protocoles MAC réessayent un certain nombre de fois avant d'abandonner.
invalid misc
Autres paquets perdus en relation avec les opérations spécifiques au sans fil.
Missed beacon
Nombre de beacons périodiques émis par la Cellule ou le Point d'Accès que nous avons manqué. Les beacons sont envoyés à intervalles réguliers pour maintenir la coordination de la cellule, l'impossibilité de les recevoir indiquant souvent que la carte est hors de portée.

Jean Tourrilhes - jt@hpl.hp.com

Maxime CHARPENNE, octobre 2007 (wireless_tools.30-pre3).

Il est possible que cette traduction soit imparfaite ou périmée. En cas de doute, veuillez vous reporter au document original en langue anglaise fourni avec le programme.

/proc/net/wireless

ifconfig(8), iwspy(8), iwlist(8), iwevent(8), iwpriv(8), wireless(7).
30 mars 2006 wireless-tools